Conférence de presse du 3 novembre 2016 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2016/11/03

Q : Selon des sources d'information, le 1er novembre, la Chine et l'Australie sont parvenues à un accord relatif au partage de renseignements sur le blanchiment d'argent et d'autres crimes financiers pour combattre le blanchiment d'argent transnational et le financement du terrorisme. D'après ces reportages, cet accord qui aidera la Chine dans ses efforts de rapatriement des éléments corrompus et de leurs biens mal acquis aurait aussi un impact sur l'industrie mondiale des jeux de hasard. Veuillez nous présenter les détails de cet accord.

R : Le 1er novembre, le Centre de surveillance et d'analyse contre le blanchiment d'argent de Chine (CAMLMAC) et le Centre de rapport et d'analyse sur les transactions d'Australie ont signé à Beijing le Mémorandum d'entente sur les échanges et la coopération en matière de renseignements financiers contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Selon ce MOU, les deux parties mèneront, sur la base de la réciprocité, une coopération en matière de collecte et d'analyse d'informations et d'assistance mutuelle dans les enquêtes concernant les crimes présumés tels que le blanchiment d'argent, le financement du terrorisme et d'autres crimes y relatifs. Le Vice-Gouverneur de la Banque populaire de Chine Guo Qingping et le Ministre australien de la Justice Michael Keenan ont assisté à la cérémonie de signature du MOU. Il s'agit du 41e document de coopération signé par le CAMLMAC avec des établissements étrangers.

Q : Selon des sources d'information, le Comité sur la sécurité et la lutte contre la corruption de la Douma d'État russe a donné son feu vert pour ratifier l'accord sino-russe relatif à la lutte conjointe contre le terrorisme, le séparatisme et l'extrémisme. Comment y réagissez-vous ?

R : Actuellement, la situation antiterroriste dans le monde est complexe et grave. La Chine préconise depuis toujours le renforcement de la coopération internationale en vue de faire face ensemble aux menaces du terrorisme et de préserver la sécurité des différents pays et régions.

La Chine et la Russie sont liées par un partenariat global de coordination stratégique, et elles ont des positions proches et une coopération étroite sur la question antiterroriste. Nous entendons continuer à renforcer la coordination des politiques, les échanges et la coopération sur la lutte antiterroriste avec tous les autres pays dont la Russie pour préserver ensemble la paix et la stabilité dans la région et dans le monde.

Q : La Secrétaire américaine au Commerce a critiqué la politique de la Chine sur l'industrie des semi-conducteurs en déclarant que son pays ne laisserait pas la Chine intervenir sur le marché avec des politiques gouvernementales. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Sur cette question, je vous conseille de vous renseigner auprès des autorités compétentes du commerce.

J'aimerais juste indiquer que la Chine préconise depuis toujours que tous les pays travaillent de concert pour promouvoir fermement la libéralisation et la facilitation du commerce et de l'investissement, rejeter le protectionnisme et créer un bon environnement équitable et transparent pour leur coopération en matière de commerce et d'investissement.

Q : Le Premier Ministre japonais Shinzo Abe a déclaré, à l'issue de son entretien avec la Conseillère spéciale de l'État du Myanmar Aung San Suu Kyi en visite au Japon, que le Japon allait donner 800 milliards de yen au Myanmar dans les cinq ans à venir. Selon l'agence Kyodo News, des sources du Ministère japonais des Affaires étrangères ont révélé que Shinzo Abe espérait, en renforçant les relations Japon-Myanmar, contenir la Chine et affaiblir l'influence économique et politique de la Chine en Asie du Sud-Est. Comment y réagissez-vous ?

R : En tant que voisin et ami du Myanmar, la Chine soutient le développement de la coopération et des échanges normaux du Myanmar avec les autres pays. Nous espérons que la communauté internationale fera plus de choses concrètes et donnera plus d'aides sincères pour la réalisation d'une stabilité durable et d'un développement régulier au Myanmar.

La Chine ne vise jamais aucune tierce partie quand elle développe des relations diplomatiques normales avec d'autres pays. Nous espérons que les pays concernés pourront aussi développer leurs relations avec d'autres pays dans le même esprit ouvert, inclusif et honnête.

Suggest To A Friend
  Print