Conférence de presse du 1er décembre 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2016/12/01

Q : Le 30 novembre, heure locale, le Conseil de Sécurité a adopté une nouvelle résolution sur la RPDC. Selon certaines analyses, le régime de sanctions établi par cette résolution est le plus dur à l'égard d'un pays adopté par le Conseil de Sécurité depuis ces dernières années. Quels sont vos commentaires sur cette nouvelle résolution ?

R : Le 30 novembre, le Conseil de Sécurité a adopté à l'unanimité la résolution 2321. L'Ambassadeur Liu Jieyi, Représentant permanent de la Chine auprès des Nations Unies, a fait une déclaration à l'issue du vote pour exposer intégralement la position de la Chine. J'aimerais souligner les points suivants :

Premièrement, la résolution 2321 reflète la position unanime de la communauté internationale contre le développement par la RPDC de programmes nucléaire et balistique et pour la préservation du régime international de non-prolifération nucléaire. Elle réaffirme qu'il importe de maintenir la paix et la stabilité dans la péninsule coréenne et en Asie du Nord-Est, de régler la situation de manière pacifique, diplomatique et politique, de faire reprendre les pourparlers à six et de soutenir les engagements énoncés dans la Déclaration commune du 19 septembre 2005. Cette résolution a adopté de nouvelles mesures, démontré la détermination du Conseil de Sécurité, et indiqué dans le même temps que ces mesures étaient censées être sans conséquences humanitaires négatives pour la population civile de la RPDC et ne pas nuire aux activités économiques qui ne sont pas interdites. Nous préconisons une application intégrale et équilibrée de la résolution 2321.

Deuxièmement, la Chine s'en tient depuis toujours à la réalisation de la dénucléarisation de la péninsule coréenne, à la préservation de la paix et de la stabilité dans la péninsule, et au règlement de la question par le dialogue et les consultations. L'urgence est d'amener les différentes parties concernées à rétablir au plus tôt le dialogue et les négociations, de réduire les tensions dans la péninsule, de relancer rapidement les pourparlers à six, et de travailler ensemble à promouvoir le processus de dénucléarisation, la paix et la stabilité dans la péninsule.

Troisièmement, la situation actuelle dans la péninsule est complexe et sensible. La Chine appelle les parties concernées à éviter tout propos ou acte susceptible d'aggraver les tensions. Nous nous opposons au déploiement du système THAAD dans la péninsule et nous exhortons les parties concernées à cesser immédiatement ce processus.

Q : Un document montre qu'au moins un poste-frontière entre la Chine et la Mongolie commence à demander aux camions transportant des marchandises vers la Chine de payer des frais. Cela a-t-il un lien avec la visite du Dalaï-Lama en Mongolie dénoncée par la Chine la semaine dernière ?

R : Je ne connais pas la situation que vous avez évoquée. S'agissant de la visite en Mongolie du Dalaï-Lama, nous avons exposé à plusieurs reprises notre position.

Q : Pourriez-vous confirmer si la Chine limitera ses importations de charbon de la RPDC à moins de 7,5 millions de tonnes l'année prochaine ?

R : Comme nous l'avons dit à maintes reprises, en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité, la Chine applique depuis toujours les résolutions du Conseil de Sécurité avec une attitude responsable, et elle s'acquitte de ses obligations internationales en vertu de la Charte des Nations Unies. Nous appliquerons consciencieusement la résolution 2321.

Q : Selon des sources d'information taiwanaises, la Chine serait en contact avec la République dominicaine pour discuter de la possibilité d'établir des relations diplomatiques. Pourriez-vous le confirmer et nous en donner plus de détails ?

R : Il n'y a qu'une seule Chine au monde, voilà un fait universellement reconnu par la communauté internationale.

Q : Aujourd'hui, selon des médias de la République de Corée, le groupe Lotte en Chine a soudainement été soumis à une enquête fiscale avant-hier. Quels sont vos commentaires là-dessus ? Y a-t-il un lien avec le déploiement par la République de Corée du système THAAD ?

R : Je ne dispose pas d'information sur les activités du groupe Lotte en Chine. Si vous vous y intéressez, veuillez vous renseigner auprès des autorités compétentes.

La position de la Chine sur le système THAAD est très claire. Nous nous opposons fermement au déploiement du système THAAD par les États-Unis en République de Corée.

Q : La résolution 2321 du Conseil de Sécurité demande aux États membres de l'ONU de réduire le nombre d'agents diplomatiques et consulaires postés en RPDC. La Chine envisage-t-elle de diminuer le nombre des diplomates de la RPDC en Chine ?

R : Je viens de le dire, la Chine appliquera consciencieusement la résolution 2321 du Conseil de Sécurité.

Suggest To A Friend
  Print