Conférence de presse du 2 décembre 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2016/12/02

Q : Le 1er décembre, au soir, le prince héritier Maha Vajiralongkorn a officiellement accédé au trône, devenant le nouveau roi de Thaïlande. Quel est votre commentaire là-dessus ? Qu'attendez-vous du développement des relations sino-thaïlandaises ?

R : Le 1er décembre, le Président Xi Jinping a envoyé un message de félicitations au nouveau roi de Thaïlande Maha Vajiralongkorn pour son intronisation.

Nous espérons que la Thaïlande connaîtra un plus grand développement sous la direction du roi Maha Vajiralongkorn. Et nous sommes convaincus que grâce à l'intérêt et au soutien du roi et de la famille royale, les relations sino-thaïlandaises seront portées à des paliers toujours plus élevés.

Q : Selon des sources, le Président Xi Jinping rencontrera aujourd'hui l'ancien Secrétaire d'État américain Henry Kissinger. Pourriez-vous en donner des informations ?

R : Sur l'invitation de l'Institut des Affaires étrangères du Peuple chinois, l'ancien Secrétaire d'État américain Henry Kissinger effectue actuellement une visite en Chine. Nous vous communiquerons à temps des informations sur sa rencontre avec des dirigeants chinois. Hier, Monsieur Wang Qishan, membre du Comité permanent du Bureau politique du CC du PCC et Secrétaire de la Commission centrale de Contrôle de la Discipline du PCC a rencontré Henry Kissinger. Les informations concernées ont été rendues publiques.

Q : Hier, le Président russe Vladimir Poutine a prononcé son discours annuel à la nation. Quel est votre commentaire là-dessus ? À quelles parties de ce discours la Chine accorde-t-elle une grande importance?

R : Nous avons noté la haute appréciation que le Président Poutine a donnée dans son discours annuel à la nation aux relations sino-russes et nous saluons l'attitude positive de la partie russe à l'égard du développement des relations sino-russes.

Actuellement, le partenariat de coordination stratégique global sino-russe atteint un niveau sans précédent. Conformément aux but et principe de l'amitié éternelle prévus dans le Traité sino-russe de bon voisinage, d'amitié et de coopération, chacune des deux parties fait de l'autre une priorité diplomatique et une opportunité de développement importante. Elles se témoignent mutuellement du soutien ferme sur les questions touchant aux intérêts vitaux de part et d'autre, développent une relation interétatique exemplaire marquée par l'égalité, la confiance et la coopération mutuellement avantageuse, et jouent un rôle constructif dans la promotion de la paix, de la sécurité et du développement dans le monde et dans la région.

Nous entendons travailler ensemble avec nos amis russes pour continuer à consolider et à développer le partenariat de coordination stratégique global sino-russe, à élargir et à approfondir la coopération dans tous les domaines, afin d'apporter des énergies positives au développement et à la prospérité partagés des deux pays et à la préservation de la paix, de la sécurité et de la stabilité régionales et mondiales.

Q : Selon des sources d'information, le Président américain Barack Obama pourrait annoncer demain le blocage du rachat de l'entreprise allemande de semi-conducteur Aixtron par le fonds d'investissement chinois Grand Chip. Comment y réagissez-vous ?

R : Le cas que vous avez évoqué relève d'une acquisition commerciale normale. Ainsi, il faut la gérer et traiter selon les règles commerciales et la loi du marché. Nous ne souhaitons pas qu'on donne une interprétation politique excessive à cette activité commerciale normale, et il ne faut surtout pas de la perturber politiquement.

Q : Selon des informations, le 1er décembre, l'Allemagne a officiellement pris la présidence du G20. La Chancelière allemande Angela Merkel a affirmé dans un discours vidéo que la présidence allemande serait consacrée à la stabilité économique mondiale et à une politique mondiale responsable en matière de climat. Quel est votre commentaire sur ce sujet ?

R : À partir du 1er décembre, l'Allemagne assume officiellement la présidence du G20 pour 2017. Nous avons noté que l'Allemagne avait annoncé le thème et les principaux sujets du Sommet du G20 à Hambourg de l'année prochaine. Il faut reconnaître qu'on garde bien la continuité du Sommet à Hangzhou.

Compte tenu de l'état actuel de l'économie mondiale et des attentes de la communauté internationale, il est très important que l'Allemagne mette l'accent sur deux grandes questions que sont la préservation de la stabilité économique mondiale et le renforcement de la coopération internationale face au changement climatique. En tant que membre de la Troïka, la Chine prendra une part active au processus du Sommet de Hambourg, appuiera la présidence allemande en vue d'un sommet réussi, travaillera à une bonne mise en œuvre des acquis du Sommet de Hangzhou et des autres sommets précédents, afin de promouvoir ensemble une croissance forte, équilibrée, durable et inclusive de l'économie mondiale.

Q : Selon des informations, le Congrès américain envisage d'inclure dans le projet de loi d'Autorisation de la Défense nationale (NDAA) pour 2017 les échanges entre officiers militaires américains et taiwanais. Quel est votre commentaire là-dessus ? Pensez-vous que cela affecterait les relations sino-américaines ?

R : Nous sommes gravement préoccupés par les informations concernées.

La Chine s'oppose fermement à toute forme d'échange officiel et de lien militaire entre les États-Unis et Taiwan. Cette position est constante et claire.

La partie chinoise exhorte la partie américaine à observer scrupuleusement la politique d'une seule Chine et les principes énoncés dans les trois communiqués conjoints sino-américains, à traiter avec prudence la question de Taiwan, à s'abstenir de faire marche arrière, et à éviter de nuire à l'intérêt général des relations sino-américaines.

Q : Ce matin, le gouvernement de la République de Corée a annoncé les mesures de sanctions unilatérales contre la RPDC, après l'adoption de la résolution de sanctions contre la RPDC par le Conseil de Sécurité des Nations Unies. Quel est votre commentaire à cet égard ?

R : La Chine s'oppose depuis toujours à l'adoption des sanctions unilatérales contre un pays en dehors du cadre des sanctions du Conseil de Sécurité de l'ONU, encore davantage à ce qu'une partie quelconque nuise aux droits et intérêts légitimes de la partie chinoise en se servant des sanctions unilatérales.

Face à une situation complexe et sensible dans la Péninsule coréenne, les différentes parties doivent travailler ensemble et éviter des irritations réciproques et des spirales de tension. Nous espérons que les parties concernées pourront faire preuve de prudence.

Q : Le Japon a de son côté annoncé des mesures de sanctions unilatérales contre la RPDC, qui visent également des entreprises et individus chinois. Comment y réagissez-vous ?

R : J'ai présenté la position chinoise en répondant à la question posée par le journaliste de l'Agence de presse Yonhap. La Chine s'oppose depuis toujours à l'adoption des sanctions unilatérales contre un pays en dehors du cadre des sanctions du Conseil de Sécurité de l'ONU, encore davantage à ce qu'une partie quelconque nuit aux droits et intérêts légitimes de la partie chinoise en se servant des sanctions unilatérales.

Q : Selon l'Ambassadeur du Royaume-Uni aux États-Unis, les avions de combat britanniques survoleront la Mer de Chine méridionale pour aller au Japon. D'après d'autres sources, le Royaume-Uni enverra son porte-avion dans le Pacifique après qu'il sera entré en service en 2020. Quelle est votre réaction ?

R : Tous les pays jouissent, en vertu du droit international, de la liberté de navigation et de survol en Mer de Chine méridionale. Il n'y a aucune divergence là-dessus. Grâce aux efforts communs de la Chine et des autres pays riverains de la Mer de Chine méridionale, la liberté de navigation et de survol en Mer de Chine méridionale ne pose aucun problème, et la situation dans cette zone évolue chaque jour davantage dans un sens encourageant et positif. Nous espérons que les parties concernées pourront respecter effectivement les efforts des pays de la région visant à préserver la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale.

Q : Première question, selon la partie philippine, la garde-côte chinoise a secouru deux pêcheurs philippins en Mer de Chine méridionale. Pourriez-vous nous en donner plus d'informations ? Deuxième question, d'après l'Ambassadeur d'Allemagne en Chine, alors que l'Allemagne reste ouverte aux investissements étrangers, de plus en plus d'entreprises allemandes implantées en Chine se plaignent de la montée du protectionnisme en Chine. Comment répondez-vous à ce genre de critiques ?

R : Concernant votre première question, récemment, à cause du typhon Tokage, 25e de cette année, les eaux de Huangyan Dao sont très agitées. La partie chinoise a secouru dans cette zone deux pêcheurs philippins tombés dans l'eau, dont le bateau avait heurté un rocher et coulé. Actuellement, ces deux pêcheurs philippins sont bien pris en charge sur un bateau de la garde-côte chinoise et sont en bonne santé. La garde-côte chinoise a essayé à plusieurs reprises de les remettre à la partie philippine, mais n'a pas réussi, à cause du mauvais temps en mer. La partie chinoise continuera à travailler pour remettre les personnes concernées à la partie philippine de manière adéquate, et elle continuera à assurer la patrouille dans les eaux de Huangyan Dao, à accomplir scrupuleusement ses devoirs et missions, en vue de préserver la paix, la tranquillité et l'ordre de la zone maritime concernée.

S'agissant de la deuxième question, j'aimerais citer quelques chiffres du rapport annuel sur le climat d'affaires en Chine que la Chambre de Commerce allemande en Chine a publié le mardi 22 novembre. D'après ce rapport, 90% des entreprises allemandes en Chine continuent à juger prometteur le marché chinois et n'ont pas l'intention de partir. Et 70% des entreprises interrogées sont optimistes quant aux perspectives de leurs activités en Chine, contre 58% de l'année dernière. Je pense que ces chiffres parlent d'eux-mêmes.

La Chine continuera à élargir son ouverture vers l'extérieur, à redoubler d'efforts pour attirer davantage d'investissements étrangers et à améliorer sans cesse le climat d'affaires pour les entreprises étrangères en Chine. Les investissements étrangers bénéficieront toujours de larges possibilités de développement en Chine. Une fois ouverte, la porte de la Chine ne se refermera pas.

**********

Le Ministère des Affaires étrangères et le gouvernement populaire de la province du Guizhou coorganiseront le mardi 6 décembre à 16 heures, au 2e étage au bâtiment sud du Ministère des Affaires étrangères, la cinquième séance de présentation et de promotion des collectivités locales chinoises placée cette fois-ci sous le thème « Une Chine ouverte : le Guizhou dans sa diversité ». Le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi prononcera une allocution, suivie de celle du Secrétaire du Comité du PCC pour le Guizhou Chen Min'er et d'une présentation du Gouverneur de la province Sun Zhigang. Les représentants des chefs de missions diplomatiques interviendront et échangeront avec les invités. Vous serez les bienvenus à cet événement. Notre conférence de presse sera suspendue ce jour-là.

Suggest To A Friend
  Print