Conférence de presse du 14 décembre 2016 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2016/12/14

Q : Le commandant des forces armées américaines du Pacifique a dit aujourd’hui en Australie que les États-Unis étaient prêts à affronter la Chine en Mer de Chine méridionale si elle y poursuivait des actions déstabilisantes. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : La position de la Chine sur la question de la Mer de Chine méridionale reste claire et inchangée. Actuellement, grâce aux efforts communs de la Chine et des pays riverains concernés, la situation en Mer de Chine méridionale se stabilise et évolue dans la bonne direction.

Nous espérons que les États-Unis pourront honorer leur engagement de ne pas prendre parti sur les différends relatifs à la souveraineté en Mer de Chine méridionale et respecter les efforts des pays de la région d’y préserver la paix et la stabilité et agir davantage en faveur de la paix et de la stabilité dans la région.

Q : Selon le Secrétaire assistant adjoint à la Défense des États-Unis, Taiwan doit augmenter son budget militaire pour faire face à la menace militaire croissante de la Chine. Quel est votre commentaire sur ces propos ?

R : La Chine s’oppose à ce que les États-Unis et Taiwan mènent des contacts officiels et des échanges militaires sous quelque forme que ce soit. Nous exhortons la partie américaine à honorer ses engagements de s’en tenir au principe d’« une seule Chine » et aux principes énoncés dans les trois communiqués conjoints sino-américains, à gérer la question de Taiwan de manière prudente et adéquate et à se garder de perturber l’intérêt général des relations sino-américaines.

Q : La Chine a mis son veto au projet de résolution du Conseil de Sécurité sur une trêve à Alep. Pensez-vous que le veto chinois conduit à la situation actuelle à Alep ?

R : En ce qui concerne le vote du Conseil de Sécurité, le Représentant permanent de la Chine auprès des Nations Unies Liu Jieyi a expliqué exhaustivement la position de la Chine après le vote. Mon collègue a ajouté des commentaires sur ce sujet la semaine dernière.

J’aimerais souligner que la Chine adopte toujours une position objective et impartiale sur la question syrienne et prend part au vote selon la réalité des choses, ainsi que ses politiques et ses positions constantes. Ce qui s’est passé prouve que la question syrienne ne peut être réglée que par les négociations de paix et qu’exercer unilatéralement la pression n’aide en rien à régler les problèmes. Nous espérons que la paix et la stabilité se rétabliront au plus tôt en Syrie et nous appelons la communauté internationale à soutenir une reprise rapide des négociations de paix conduites par les Syriens. Nous appelons également à une coordination renforcée de la communauté internationale pour créer une synergie dans la lutte contre le terrorisme.

Q : Des combats intenses ont eu lieu à Alep pendant les 24 heures écoulées. Comment voyez-vous les derniers développements de la situation à Alep ?

R : Nous suivons de très près l’évolution de la situation dans certaines régions en Syrie, y compris à Alep. Dans les conditions actuelles, la communauté internationale doit maintenir le cap du règlement politique de la question syrienne et travailler ensemble à la remettre sur les rails du dialogue et des consultations. Comme nous l’avons souligné à plusieurs reprises, la communauté internationale doit agir parallèlement dans le rétablissement du cessez-le-feu, les négociations politiques, la coopération contre le terrorisme et l’aide humanitaire, veiller à faire valoir le rôle des Nations Unies comme canal principal de médiation et promouvoir un relancement rapide des négociations de paix de Genève. La Chine entend travailler ensemble avec la communauté internationale à trouver au plus tôt une solution politique à la question syrienne.

Q : Selon des sources d’information, la partie chinoise entend envisager d’aider les Philippines à lutter contre le terrorisme et le trafic de drogue, y compris de leur fournir des armes légères. Pourriez-vous le confirmer ? Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : J’ai répondu à une question similaire avant-hier. Avec l’amélioration des relations sino-philippines, la partie chinoise entend relancer et renforcer ses échanges et sa coopération avec la partie philippine dans différents domaines. Les échanges et coopérations militaires sont une composante importante des relations bilatérales. Nous soutenons le Président Rodrigo Duterte dans ses efforts de mener des opérations de lutte contre le terrorisme et la narcocriminalité aux Philippines en vertu de la loi.

Q : Un officiel de la Commission nationale du Développement et de la Réforme qui souhaite rester anonyme a fait savoir que la partie chinoise sanctionnerait un constructeur automobile américain pour avoir monopolisé le marché. Veuillez le confirmer et nous donner plus de détails. Certains disent que c’est une riposte de la Chine vis-à-vis des propos du Président élu Donald Trump sur Taiwan. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Je n’en dispose pas de détails. Si vous vous y intéressez, vous pouvez vous renseigner auprès des départements compétents. Comme nous l’avons indiqué à plusieurs reprises, les entreprises étrangères, y compris les entreprises américaines, sont les bienvenues en Chine pour investir et développer leurs affaires, mais elles doivent respecter les lois et règlements chinois. C’est un principe très clair.

Suggest To A Friend
  Print