Conférence de presse du 6 janvier 2017 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2017/01/06

Q : Selon le site officiel du Département d’État américain, le Secrétaire d’État John Kerry a soumis au Président Barack Obama son exit memo, dans lequel il a affirmé que la relation sino-américaine était la plus importante des relations bilatérales pour les États-Unis, rappelé que la Chine et les États-Unis avaient élargi leur coopération pour répondre aux défis planétaires, et reconnu toutefois que les deux parties avaient toujours des différends dans certains domaines. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous partageons les opinions positives du Secrétaire d’État John Kerry sur les résultats importants qui ont été enregistrés dans les relations sino-américaines depuis ces dernières années. Hier, le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a exprimé son appréciation à Monsieur John Kerry pour la contribution qu’il y avait apportée lors de leur entretien téléphonique.

Nous considérons depuis toujours que la portée des relations sino-américaines dépasse le cadre bilatéral et que ces relations mettent en jeu le bien-être des peuples chinois et américain ainsi que la paix, la stabilité, le développement et la prospérité en Asie-Pacifique et dans le monde. Un développement régulier des relations sino-américaines répond à l’attente commune des peuples des deux pays et de la communauté internationale.

Nous entendons travailler ensemble avec l’administration américaine sortante et la nouvelle administration selon les principes de non-conflit, de non-confrontation, de respect mutuel et de coopération gagnant-gagnant à élargir la coopération et à gérer les divergences, de manière à faire progresser sans cesse les relations sino-américaines sur un nouveau point de départ au bénéfice des deux peuples et des autres peuples du monde.

Q : La Chine a-t-elle obligé le Ministre du Commerce du Groenland du Danemark à annuler sa visite à Taiwan en novembre dernier ?

R : La Chine s’oppose fermement à ce qu’un pays ayant des relations diplomatiques avec elle développe des contacts ou échanges officiels avec Taiwan sous quelque forme que ce soit. Nous apprécions l’attachement constant du Danemark au principe d’une seule Chine. Le Groenland, en tant que territoire autonome du Danemark, est tenu de respecter la politique étrangère du Danemark.

Q : Hier, le Ministre des Finances de la République de Corée a déclaré que le blocage par la Chine des nouveaux vols de charters entre les deux pays serait une contre-mesure indirecte au déploiement par la République de Corée du système THAAD. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons exposé notre position à plusieurs reprises là-dessus. Sur la question du système THAAD, nous avons exprimé nos graves préoccupations et notre ferme opposition. Cette position n’a pas changé, et la République de Corée la connaît clairement. Concernant la coopération économique et commerciale et les échanges humains et culturels entre les deux pays, comme nous l’avons dit, notre attitude est active et ouverte, mais ces échanges et coopération doivent bénéficier de l’appui du peuple.

Nous espérons que la République de Corée mettra immédiatement fin au processus de déploiement du système THAAD pour ne pas aller de plus en plus loin sur une voie erronée. Nous sommes prêts à maintenir des contacts avec la République de Corée pour trouver une solution adéquate tenant compte des préoccupations des deux parties par des consultations et concertations.

Q : Selon des médias, pour marquer son opposition au déploiement du système THAAD en République de Corée, la Chine a eu ces derniers temps des contacts actifs avec des partis de l’opposition coréens, alors que les contacts avec le gouvernement se font peu nombreux. Il semble qu’il y ait des considérations particulières. Comment y répondez-vous ?

R : J’ai exposé notre position en répondant tout à l’heure au journaliste de Reuters. La Chine accorde depuis toujours une grande importance au développement de ses relations avec la République de Corée, et maintient des échanges avec le gouvernement et les différents milieux de la société de ce pays. Les ministères des Affaires étrangères des deux pays maintiennent également des communications.

Concernant la question du système THAAD, nous avons exprimé à maintes reprises nos graves préoccupations et notre opposition sans ambiguïté. Nous envoyons le même message à la République de Corée, que ce soit son gouvernement, son parti au pouvoir ou d’autres partis politiques.

Q : Aujourd’hui, le Japon a rappelé son Ambassadeur en République de Corée pour protester contre la mise en place d’une statue symbolisant les femmes de réconfort devant le Consulat général du Japon à Busan. Avez-vous l’intention d’ériger une statue similaire en Chine ?

R : Nous avons noté les informations concernées. L’enrôlement par la force des femmes de réconfort est un crime contre l’humanité commis par les militaristes japonais durant la Seconde Guerre mondiale. Nous exhortons depuis toujours la partie japonaise à regarder l’Histoire en face et à procéder à un examen de conscience profond. Nous espérons que le Japon prendra au sérieux les préoccupations de ses voisins en Asie et de la communauté internationale pour régler adéquatement les questions concernées avec une attitude responsable.

Q : Selon des sources d’information, la Chine est en train d’examiner certaines grandes entreprises américaines connues. Au cas où le Président élu des États-Unis Donald Trump imposerait des tarifs douaniers punitifs sur les importations chinoises et déclencherait une guerre commerciale, la Chine pourrait punir ces entreprises avec des politiques anti-monopole ou fiscales. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Je me demande d’où viennent ces informations. J’aimerais indiquer ce qui suit : Premièrement, la coopération économique et commerciale sino-américaine est par nature mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant. Cette coopération bénéficie non seulement aux deux pays et aux deux peuples, mais favorise également le développement de l’économie mondiale. La Chine et les États-Unis sont tous les deux composantes importantes de la chaîne industrielle et de la chaîne de valeur mondiales. Quand des problèmes économiques ou commerciaux surgissent entre les deux pays, cela affectera non seulement les deux pays eux-mêmes, mais aussi de nombreux autres pays sur la chaîne de valeur. Ainsi, le maintien de bons rapports économiques et commerciaux entre la Chine et les États-Unis correspond aux intérêts communs des deux pays et de la communauté internationale. Deuxièmement, nous sommes heureux d’accueillir les entreprises de tous les pays, y compris des États-Unis, pour investir et développer leurs affaires en Chine. Dans le même temps, il est très clair que celles-ci sont tenues de respecter les lois et règlements chinois dans leurs activités en Chine.

Q : La PDG de Liaoning Hongxiang Industrial Development Company Ma Xiaohong a été mise sous enquête pour crime économique grave. Quel en est le verdict ?

R : Comme vous l’avez dit, elle a été mise sous enquête.

Q : Voulez-vous dire que l’enquête est encore en cours ?

R : L’enquête est encore en cours.

Suggest To A Friend
  Print