Conférence de presse du 7 mars 2017 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2017/03/07

Q : Selon des sources, certains équipements du système de missiles antibalistiques THAAD sont déjà acheminés en République de Corée et sont prêts pour le déploiement. Comment réagissez-vous ?

R : Nous avons pris note des derniers développements dans ce domaine. La Chine tient une position très claire sur la question du système de missiles antibalistiques THAAD, que je ne répète pas ici. Je tiens à souligner que nous nous opposons fermement au déploiement par les États-Unis et la République de Corée du système THAAD en République de Corée et prendrons des mesures résolues et nécessaires pour défendre nos intérêts sécuritaires. Toutes les conséquences y relatives sont à assumer par les États-Unis et la République de Corée. Une fois encore, nous exhortons vivement les parties concernées à mettre fin au processus de déploiement et à ne pas aller plus loin dans la mauvaise direction.

Q : Je suis de l’agence de presse Reuters. Le Dalai Lama a dit récemment dans une interview accordée au comédien américain John Oliver que les faucons en Chine n’avaient pas de « bon sens » sur la question du Tibet. Comment réagissez-vous ?

R : Nous avons pris note du reportage en la matière, écrit justement par des journalistes de Reuters.

Nous avons remarqué que l’interview mentionnée dans le reportage était un programme de divertissement, dans lequel le Dalai Lama voulait se montrer humoriste et drôle. Mais il est regrettable qu’il n’ait dit que des mensonges qui ne correspondent nullement à la réalité.

Je crois que vous connaissez très bien la position du gouvernement chinois sur la question liée au Tibet et sa vue sur le Dalai Lama. Je ne m’attarderai donc pas sur ce point. Comme nous l’avons indiqué à maintes reprises, le 14e Dalai Lama est un exilé politique qui se livre à des activités séparatistes contre la Chine sous couvert de la religion. Il semble qu’il est également très habile dans son rôle d’acteur qui trompe facilement les gens.

Q : L’Ambassadeur d’Allemagne en Chine Michael Clauss a dit le 6 mars dans une interview que si les dirigeants chinois s’exprimaient en faveur du libre-échange et de la construction d’un environnement commercial équitable, selon les États-Unis, le Japon et les pays européens, la tentation protectionniste monte chaque jour davantage en Chine. Comment réagissez-vous ?

R : Comme nous l’avons dit à maintes reprises, la coopération économique et commerciale que la Chine mène avec l’Allemagne et d’autres pays sont par nature mutuellement avantageuse. Les progrès enregistrés ces dernières années dans la coopération économique et commerciale sino-allemande sont connus de tous. Cette coopération a apporté des bénéfices réels aux entreprises et aux populations des deux côtés, et favorisé le développement économique de leur pays respectif. Selon les statistiques allemandes, en 2016, la Chine est devenue pour la première fois le plus grand partenaire commercial de l’Allemagne. Je me demande donc sur quel fondement l’Ambassadeur d’Allemagne a fait une telle conclusion.

Il y a quelques jours, le Premier Ministre Li Keqiang a réaffirmé clairement dans le rapport d’activité du gouvernement que la Chine continuerait à optimiser énergiquement le climat d’investissement étranger et à promouvoir une ouverture sur l’extérieur plus approfondie et à un niveau plus élevé. Deux économies importantes dans le monde, la Chine et l’Allemagne partagent des intérêts communs dans la construction d’un environnement commercial équitable et la promotion de la libéralisation et de la facilitation du commerce et de l’investissement, et elles doivent travailler ensemble dans ce sens.

Q : Première question : L’Ambassadeur de la RPDC expulsé par la Malaisie est arrivé hier soir à Beijing. Aura-t-il des contacts avec des officiels chinois ? Deuxième question : La RPDC a annoncé aujourd’hui l’interdiction aux ressortissants malaisiens de quitter son territoire, suite à quoi la partie malaisienne a interdit au personnel de l’Ambassade de la RPDC de quitter la Malaisie. Quels sont vos commentaires là-dessus ? Est-ce que la Chine est prête à jouer un rôle de médiateur ? La partie chinoise a-t-elle échangé avec la RPDC sur ce sujet ?

R : Concernant votre première question, à ce que je sache, l’Ambassadeur de la RPDC en Malaisie Kang Chol est arrivé à Beijing au petit matin et attend de retourner en RPDC.

S’agissant de votre deuxième question, nous avons noté les derniers développements de cette affaire, et espérons que les parties concernées pourront traiter adéquatement cette question avec une attitude responsable dans le cadre du droit international.

Q : Plus de 20 supermarchés de Lotte ont récemment fermé leurs portes pour des raisons de sécurité incendie. Des observateurs y voient cependant une contre-mesure de la Chine à l’égard du groupe Lotte sur la question du système THAAD. En êtes-vous d’accord ?

R : J’ai déjà répondu hier à une question similaire. Nous avons une position très claire et ferme sur la question du système THAAD, que je ne répète pas ici. Comme nous l’avons affirmé à maintes reprises, le gouvernement chinois souhaite la bienvenue aux entreprises étrangères, y compris celles de la République de Corée, et garantit leurs droits et intérêts légitimes conformément à la loi. Dans le même temps, les entreprises étrangères sont tenues de respecter les lois et règlements dans leurs activités en Chine.

Q : Un nouveau conflit a éclaté hier dans la région du Kokang au Myanmar. Y a-t-il eu des dégâts du côté de la Chine ? Est-elle prête à fournir ses bons offices à cet égard ?

R : Nous suivons de très près le conflit armé qui s’est produit récemment dans la région du Kokang. La situation dans le Nord du Myanmar touche à la paix et à la tranquillité dans les régions frontalières Chine-Myanmar. Les parties concernées doivent cesser immédiatement les hostilités de manière à éviter l’escalade du conflit et rétablir rapidement l’ordre dans les régions frontalières. La Chine soutient toute action favorable à la paix. Les différentes parties concernées doivent poursuivre le dialogue et les consultations pour un règlement pacifique des divergences.

Depuis l’éclatement du conflit, des habitants du Myanmar sont entrés sur le territoire chinois par souci de sécurité. Nous les avons logés dans des conditions convenables et leur avons prêté aide et concours dans un esprit humanitaire.

Q : Veuillez présenter le programme de la visite en Chine du Secrétaire d’État américain Rex Tillerson.

R : J’ai répondu hier à une question similaire. Nous serons heureux d’accueillir en Chine le Secrétaire d’État américain Rex Tillerson à un moment qui conviendrait aux deux parties. La Chine et les États-Unis restent actuellement en étroite communication sur les questions y relatives.

Q : Un officiel de la République de Corée a dit que la République de Corée devrait porter plainte devant l’OMC concernant les mesures protectionnistes chinoises à l’encontre des entreprises coréennes. Comment réagissez-vous ? Selon la presse de la République de Corée, la Chine a une fois encore rejeté la demande de compagnies aériennes de la République de Corée d’ouvrir de nouveaux vols charter vers la Chine. Pourriez-vous le confirmer et nous donner plus de détails ?

R : Concernant votre première question relative aux « plaintes » de la partie de la République de Corée, je voudrais réaffirmer que le gouvernement chinois souhaite la bienvenue aux entreprises étrangères, y compris celles de la République de Corée, et garantit leurs droits et intérêts légitimes conformément à la loi. Dans le même temps, les entreprises étrangères sont tenues de respecter les lois et règlements dans leurs activités en Chine. Les actions concernées prises par la Chine sont en stricte conformité avec les lois et règlements pertinents.

S’agissant de votre deuxième question, je n’en suis pas au courant.

Q : Première question : Y a-t-il eu des morts ou blessés parmi les citoyens chinois dans le conflit armé dans la région du Kokang au Myanmar ? Deuxième question : Est-ce que la Chine a fait des représentations auprès des États-Unis et de la République de Corée au sujet du déploiement en République de Corée du système de missiles antibalistiques THAAD ?

R : Pour votre première question, aucun mort ou blessé n’a été signalé jusqu’à maintenant parmi les citoyens chinois.

En ce qui concerne votre deuxième question, nous nous opposons au déploiement par les États-Unis et la République de Corée du système THAAD en République de Corée, et prendrons des mesures résolues et nécessaires pour défendre nos intérêts sécuritaires. Nous avons présenté notre position aux États-Unis et à la République de Corée dans différentes enceintes et par divers canaux. Les deux pays connaissent très bien notre position.

Q : Est-ce que vous entendez jouer un plus grand rôle pour éviter l’escalade de tension dans la péninsule coréenne ?

R : Pays important en Asie du Nord-Est et membre responsable de la communauté internationale, la Chine travaille inlassablement depuis de longues années à promouvoir le règlement de la question nucléaire de la péninsule coréenne et la préservation de la paix et de la stabilité dans la péninsule, et y a apporté une contribution importante, ce qui est reconnu et salué par la communauté internationale.

Dans le contexte actuel, la situation dans la péninsule coréenne reste complexe et sensible. Nous exhortons les différentes parties concernées à garder le sang-froid et la retenue, à s’abstenir de toute provocation ou action susceptible d’attiser la tension, et à travailler ensemble avec la Chine pour jouer tout leur rôle en faveur d’une reprise rapide des pourparlers et d’un règlement des questions concernées par le dialogue et les consultations.

Q : Quand est-ce que l’Ambassadeur de la RPDC en Malaisie quittera la Chine ?

R : Comme je l’ai dit tout à l’heure, l’Ambassadeur Kang Chol est arrivé à Beijing au petit matin et attend de retourner en RPDC.

***

Le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi tiendra une conférence de presse le mercredi 8 mars au centre d’information des « deux sessions annuelles ». La conférence de presse du Ministère des Affaires étrangères sera suspendue ce jour-là et reprendra le jeudi 9 mars.

Le système d’inscription des médias en ligne et le site web du centre d’information du Forum de coopération internationale sur l’initiative « Ceinture et Route » entreront en service le 10 mars. À consulter le site web du centre international d’information du Ministère des Affaires étrangères pour plus d’informations.

Suggest To A Friend
  Print