Conférence de presse du 9 mars 2017 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2017/03/09

À l'invitation du Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, le Ministre des Affaires étrangères du Royaume du Danemark Anders Samuelsen effectuera une visite officielle en Chine du 11 au 14 mars.

La Chine et le Danemark ont établi le partenariat global stratégique. Ces dernières années, les relations sino-danoises ont connu un développement sur tous les plans. Les échanges de haut niveau ont été fréquents et la confiance politique mutuelle s'est sans cesse renforcée. La coopération économique et commerciale s'est approfondie continuellement, les investissements dans les deux sens sont devenus plus dynamiques et la coopération dans les domaines des sciences et technologies, de la protection de l'environnement et de l'énergie a porté des fruits abondants. Les échanges humains et culturels entre les deux pays sont intenses et dynamiques, marqués notamment par l'« Année du tourisme Chine-Danemark 2017 » et le forum sur la coopération décentralisée. La Chine attache une grande importance au développement du partenariat global stratégique sino-danois, apprécie l'attachement du gouvernement danois à la politique d'une seule Chine et entend approfondir dans tous les domaines la coopération sino-danoise sur la base du respect mutuel et du bénéfice réciproque. Je suis convaincu que la visite en Chine du Ministre Anders Samuelsen imprimera une nouvelle vitalité au développement des relations sino-danoises.

Q : De fin février au début mars, les autorités chinoises de l'industrie et du commerce ont publié l'approbation provisoire de près de 40 demandes de dépôt de la marque Trump. Selon certains, il est inhabituel que la Chine a approuvé un grand nombre de marques commerciales en si peu de temps. Un sénateur américain a dit à mon collègue que la Chine l'avait fait consciemment et que c'était un traitement spécial accordé à l'administration Trump sur lequel il faudrait enquêter. Que répondez-vous à ces interrogations ?

R : Je vous propose d'adresser votre question spécifique aux autorités compétentes.

Je voudrais dire que les autorités chinoises chargées des marques commerciales protègent toujours de manière impartiale les droits et intérêts légitimes des détenteurs de marques commerciales chinois et étrangers, et examinent les demandes de dépôt conformément à la loi et aux règlements. Je ne fais pas de commentaires sur des suppositions.

Q : Selon des documents publiés récemment par Wikileaks, la CIA a attaqué par divers moyens des appareils électroniques de la Chine et de beaucoup d'autres pays. Est-ce que la Chine a contacté la partie américaine sur ce sujet ? Est-ce qu'elle prendra des mesures comme la suspension de l'importation de produits technologiques américains pour y répondre ?

R : Nous exprimons notre préoccupation sur ces informations. La Chine s'oppose à toutes formes de cyberattaques et exhorte la partie américaine à cesser les écoutes, la surveillance, le piratage d'informations et les cyberattaques visant la Chine et d'autres pays. Nous sommes déterminés à défendre la cybersécurité et nous entendons renforcer le dialogue et la coopération avec la communauté internationale pour élaborer dans le cadre des Nations Unies des règles internationales universellement acceptées en matière de cyberespace et œuvrer ensemble à construire un cyberespace pacifique, sûr, ouvert, coopératif et ordonné.

Q : Le Ministre philippin de la Défense a dit que des bateaux chinois avaient été repérés au large du plateau de Benham, reconnu par les Nations Unies comme territoire philippin. La partie philippine a exprimé sa grande préoccupation. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Je n'en suis pas au courant. Je vais m'en renseigner.

Q : L'Ambassadeur de la RPDC en Malaisie a-t-il déjà quitté Beijing ? La partie chinoise a-t-elle eu des contacts avec lui ?

R : J'ai répondu à une question similaire il y a quelques jours. L'Ambassadeur Kang Chol attend de rentrer au pays. Je n'ai pas d'autres informations à ajouter.

Q : Selon des sources, l'attaque d'un hôpital à Kaboul, capitale de l'Afghanistan, a fait au moins 40 morts et plus de 70 blessés. L' « État islamique » l'a revendiquée. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Nous sommes bouleversés par cet attentat terroriste et nous le condamnons vivement. La Chine adresse toutes ses condoléances pour les victimes et sa profonde compassion aux blessés et aux familles des victimes. Elle continuera à soutenir fermement le gouvernement et le peuple afghans dans leurs efforts inlassables de combattre le terrorisme et de préserver la stabilité du pays et la sécurité de la population.

Q : Un conflit armé a éclaté il y a quelques jours au Myanmar à la frontière avec la Chine. Quel est votre commentaire là-dessus ? Est-ce que la Chine a offert sa médiation ? Plusieurs dizaines de milliers d'habitants du Myanmar seraient entrés en Chine pour fuir le conflit. Pourriez-vous le confirmer ? Que fera la Chine pour les accueillir ?

R : Le conflit armé qui a éclaté il y a quelques jours dans le nord du Myanmar a causé de lourdes pertes humaines dans le pays. La Chine condamne les conséquences infligées à la population civile innocente. Depuis l'éclatement du conflit, plus de 20 000 frontaliers du Myanmar sont entrés en Chine pour fuir le conflit. La Chine les a accueillis et leur a prêté assistance dans l'esprit humanitaire, et elle a pris des mesures effectives pour préserver la stabilité dans la zone frontalière.

La situation au Myanmar touche à la paix et à la tranquillité à la frontière Chine-Myanmar. La Chine suit la situation avec beaucoup d'attention et appelle les parties au conflit à faire preuve de retenue, à cesser immédiatement les hostilités, à éviter toute escalade du conflit et à prendre des mesures effectives pour rétablir rapidement la paix et la stabilité à la frontière. La Chine soutient le processus de paix au Myanmar. Elle espère que les parties concernées travailleront à régler pacifiquement leurs divergences par voie de dialogue et de consultations et à préserver le processus de paix.

Q : Selon des sources, un Chinois a été blessé lors de ce conflit. Pourriez-vous le confirmer et nous en dire davantage ?

R : À ce que je sache, des balles et des obus perdus ont causé des pertes en biens matériels, et un Chinois a été blessé.

Q : Quelles sont les mesures que prendra le gouvernement chinois pour assurer la sécurité des frontaliers chinois ?

R : Comme je l'ai dit tout à l'heure, la Chine a accueilli des frontaliers du Myanmar et leur a prêté assistance dans l'esprit humanitaire et a aussi pris des mesures effectives pour garantir la sécurité à la frontière.

Q : Vous avez dit qu'il y avait plus de 20 000 personnes du Myanmar qui cherchaient refuge en Chine ?

R : Il y a plus de 20 000 frontaliers du Myanmar qui sont entrés en Chine, pas pour chercher refuge, mais pour fuir le conflit.

Q : Est-ce 20 000 le nombre des frontaliers du Myanmar qui sont arrivés en Chine à la suite du récent conflit ou depuis un certain temps déjà ?

R : Ces plus de 20 000 frontaliers du Myanmar sont entrés en Chine à la suite du récent conflit.

Suggest To A Friend
  Print