Déclaration de la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2017/03/23

Q : Ces derniers jours, des médias philippins font un grand tapage autour du passage des bateaux de recherche scientifique chinois par les eaux de « Benham Rise ». Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Après la parution des informations concernées, les porte-parole du Ministère des Affaires étrangères ont plusieurs fois exposé la position de la Chine, car nous attachons une très grande importance aux relations sino-philippines. Sur cette affaire, les faits sont clairs et logiques. Vu la médiatisation continue de ce dossier par certaines personnes aux Philippines, j’aimerais dire quelques mots de plus là-dessus.

Premièrement, « Benham Rise » est un haut-fond situé à l’est de l’île de Luzon, aux Philippines. En 2009, les Philippines ont soumis une demande relative aux limites de leur plateau continental au-delà de 200 milles marins à la Commission des limites du plateau continental des Nations Unies, qui l’a examinée et approuvée en 2012. Cela a donné aux Philippines le droit de prospection et d’exploitation des ressources naturelles dans les eaux concernées. La Chine respecte pleinement les droits des Philippines sur les eaux au large de « Benham Rise ». La Chine et les Philippines n’ont pas eu, n’ont pas et n’auront pas de différend là-dessus.

Deuxièmement, selon le droit international dont la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982, les droits d’un État côtier sur son plateau continental n’affectent pas le régime juridique des eaux surjacentes ou de l’espace aérien situé au-dessus de ces eaux, ni la liberté de navigation dont jouissent les bateaux étrangers dans sa zone économique exclusive et dans la haute mer ainsi que leur droit de passage inoffensif dans ses eaux territoriales dans le cadre du droit international. En fin d’année dernière, des bateaux de recherche scientifique chinois sont passés par les eaux au nord-est de l’île de Luzon, aux Philippines. Ces bateaux jouissent de la liberté de navigation et du droit de passage inoffensif, et n’ont mené aucune autre activité ou opération.

Troisièmement, la Chine et les Philippines sont voisins séparés par un bras de mer mais liés par des échanges étroits et une amitié traditionnelle. Depuis l’année dernière, grâce aux efforts conjoints de part et d’autre, les relations sino-philippines ont connu une amélioration globale. Cela correspond aux intérêts et aux attentes communs des deux pays et des deux peuples, et est largement salué par les pays de la région et les autres pays épris de paix dans le monde. La Chine attache une très grande importance à ses relations avec les Philippines et un grand prix à la bonne dynamique de développement de ces relations. Pour la prochaine étape, nous continuerons d’œuvrer avec la partie philippine à régler adéquatement les questions maritimes concernées afin de créer une bonne ambiance au développement sain, régulier et rapide des relations bilatérales et à la coopération amicale et mutuellement bénéfique dans tous les domaines.

Suggest To A Friend
  Print