Conférence de presse du 1er février 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2019/02/01

Q : Le 31 janvier, les Ministres des Affaires étrangères français, allemand et britannique ont annoncé, dans une déclaration conjointe, la création de l'Instrument de soutien aux échanges commerciaux (INSTEX). Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : La Chine apprécie hautement les efforts déployés par les pays européens visant à faire respecter l'accord sur le nucléaire iranien (JCPOA) et soutient la création de l'INSTEX. Cela illustre pleinement la détermination de la partie européenne de préserver le multilatéralisme. La Chine appuie leurs efforts visant à maintenir la coopération continue avec l'Iran, favoriser le fonctionnement rapide de l'INSTEX et son ouverture aux parties tierces afin de promouvoir une coopération économique et commerciale normale entre la communauté internationale et l'Iran. Nous soutenons également fermement le rôle de premier plan que joue l'UE pour préserver le JCPOA par des efforts politiques et diplomatiques.

La Chine est toujours d'avis que l'accord sur le nucléaire iranien est un résultat important du multilatéralisme et un accord international approuvé par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, et qu'il devra être mis en œuvre de manière globale et efficace. Cela est favorable à la paix et à la stabilité du Moyen-Orient et au régime international de non-prolifération nucléaire, et correspond aux intérêts communs de la communauté internationale. Nous espérons que toutes les parties concernées pourront, dans une perspective globale et à long terme, s'en tenir à l'orientation d'un règlement politique et diplomatique et travailler ensemble pour faire respecter le JCPOA.

Q : J'ai deux questions. Premièrement, le gouvernement chinois a-t-il eu des contacts, ou est-il en contact avec le chef de l'opposition vénézuélienne Juan Guaido ou d'autres membres de l'opposition ? Deuxièmement, est-ce que la Chine est inquiète du fait que, si Juan Guaido prend le pouvoir, son gouvernement tente de renégocier avec la Chine des projets de coopération entre les deux pays ou refuse de payer la dette non réglée du Venezuela envers la Chine ?

R : S'agissant de votre première question, la Chine a maintes fois exposé sa position sur la situation au Venezuela. Ainsi, au lieu de faire des répétitions ici, je voudrais souligner que la partie chinoise reste en contact étroit avec les différentes parties et de différentes manières, sur la situation au Venezuela. Nous sommes prêts à travailler avec toutes les parties pour promouvoir les pourparlers de paix et créer les conditions favorables au règlement approprié de cette question.

Concernant la question de la dette que vous avez évoquée, les relations sino-vénézuéliennes sont des relations interétatiques normales. Les deux pays mènent depuis longtemps une coopération pragmatique basée sur l'égalité, les avantages mutuels, le développement partagé et les principes commerciaux. Elle est tout à fait conforme aux lois et règlements et ne devra pas être compromise, quelle que soit l'évolution de la situation. Fidèle aux principes d'égalité, d'avantages mutuels, de coopération gagnant-gagnant et de développement partagé, la Chine continuera de renforcer ses échanges et sa coopération avec le Venezuela dans divers domaines.

Q : Le Président Trump a déclaré que le représentant américain au Commerce Lighthizer et le secrétaire au Trésor Mnuchin viendront en Chine à la mi-février pour des consultations. Pouvez-vous nous dire si les dates sont arrêtées ? De plus, quand le Président Xi Jinping et le Président Trump se rencontreront-ils ? Est-ce que ce sera en Chine ?

R : Pour répondre à votre première question, au cours des consultations économiques et commerciales sino-américaines qui viennent de se terminer, les deux parties ont convenu du calendrier et de la feuille de route pour les prochaines consultations. En ce qui concerne les arrangements spécifiques auxquels vous vous intéressez, y compris les dates précises, je vous conseille de vous renseigner auprès du département compétent.

Concernant votre deuxième question, nous avons noté que le Président Trump a exprimé son vif souhait d'une nouvelle rencontre avec le Président Xi Jinping. Comme le Président Xi Jinping l'a déclaré dans son message au Président Trump, il souhaite lui aussi rester en contact étroit sous différentes formes avec le Président Trump.

Q : Selon des médias, une société de sécurité cotée à Hong Kong, Frontier Services Group, dirigée par le fondateur de Blackwater, a signé un accord avec les autorités chinoises pour la construction d'un centre de formation dans le Xinjiang. Pourriez-vous fournir plus de détails sur cet accord ? Quel type de formation sera fourni ?

R : Ce n'est pas une question diplomatique. Je vous invite à vous adresser aux départements compétents si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet.

Q : Vous venez de dire que la Chine entretient des contacts étroits avec différentes parties vénézuéliennes. Est-ce que cela signifie que la Chine reste en contact avec le chef de l'opposition du Venezuela ?

R : Comme je viens de le dire, la Chine entretient des relations étroites avec différentes parties par divers moyens sur la situation vénézuélienne.

Q : Des informations disent que des membres du Congrès américain des deux bords ont proposé la candidature d'Ilham Tohti pour le prix Nobel de la paix. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Ilham Tohti a commis le crime de sécession. Ce qu'il a fait avait pour objectif de diviser le pays, d'attiser la haine et de justifier la violence et le terrorisme, ce qui ne peut être toléré dans aucun pays. La communauté internationale devra bien discerner ce qui est juste de ce qui est erroné.

Q : L'Uruguay et le Mexique ont annoncé cette semaine qu'ils organiseraient une conférence sur la question vénézuélienne le 7 février à Montevideo. Il paraît que plus de dix pays et organisations internationales y seront présents. Est-ce que la Chine assistera à la conférence ? Si oui, qui y représentera la Chine ?

R : Nous avons noté l'évolution en question. La Chine a maintes fois exhorté les différentes parties à engager un dialogue pacifique pour trouver une solution politique au problème vénézuélien dans les meilleurs délais. Je tiens à réaffirmer la volonté de la Chine de travailler avec toutes les parties pour atteindre cet objectif.

Q : Encore une question sur le Venezuela. Le chef de l'opposition, se disant « Président par intérim », a déclaré que la renonciation au pouvoir de Maduro pour reconnaître son gouvernement bénéficierait aux créanciers du Venezuela, y compris la Chine. Avez-vous des commentaires sur ses propos ?

R : En répondant à une question précédente, j'ai affirmé que la coopération sino-vénézuélienne est basée sur les principes d'égalité, d'avantages mutuels, de développement partagé et de règles commerciales, et qu'elle respecte les lois et les règlements. Quelle que soit l'évolution de la situation, la coopération entre la Chine et le Venezuela ne devra pas être compromise.

Q : Comment se passe le dialogue sino-japonais en cours sur la sécurité ? Qu'attend la Chine des résultats de ce dialogue ?

R : Hier, j'ai répondu à une question sur le dialogue sino-japonais sur la sécurité. Au cours de ce dialogue et des consultations régulières entre les autorités diplomatiques des deux pays, la Chine et le Japon auront un échange de vues approfondi sur les relations bilatérales, les politiques de défense et de sécurité, et les questions internationales et régionales d'intérêt commun.

À ma connaissance, le dialogue et les consultations sont toujours en cours. Vous aurez plus d'informations en la matière après la fin du dialogue et des consultations.

Q : Une question sur les consultations économiques et commerciales sino-américaines. Certains disent que les Chefs d'État chinois et américain se rencontreront en février dans la province chinoise de Hainan. Est-ce vrai ?

R : Je viens de répondre à une question similaire.

Nous avons noté que le Président Trump attend avec impatience une nouvelle rencontre avec le Président Xi Jinping. De même, le Président Xi a également exprimé, dans son message au Président Trump, sa volonté de rester en contact étroit avec lui sous différentes formes.

Selon le calendrier des congés pour la Fête du Printemps 2019, la conférence de presse du Ministère des Affaires étrangères sera suspendue à partir du lundi 4 février et reprendra le lundi 11 février. Pendant ce temps-là, vous pourrez poser vos questions au bureau du porte-parole par fax ou mél.

Nous tenons aujourd'hui notre dernière conférence de presse de l'année du chien selon le calendrier lunaire chinois. Je voudrais exprimer, au nom de mes collègues Lu Kang et Hua Chunying, nos profonds remerciements pour votre soutien et votre coopération au cours de l'année passée. Nous entendons poursuivre cette coopération étroite avec vous dans la nouvelle année. Je voudrais saisir cette occasion pour vous exprimer nos meilleurs vœux, et à travers vous, à tous les amis qui portent une grande attention à la diplomatie chinoise depuis longtemps. Je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année du cochon avec santé, réussite et bonheur ! Bonne année !

Suggest To A Friend
  Print