Conférence de presse du 1er avril 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2019/04/01

Q : Le gouvernement japonais a annoncé aujourd'hui que « Reiwa » sera le nom de la nouvelle ère impériale. Quel est le commentaire du gouvernement chinois à ce sujet ?

R : Ce que vous dites fait partie des affaires intérieures du Japon. Nous ne ferons aucun commentaire à ce sujet.

Q : Selon les reportages, les noms des ères précédentes étaient tous issus d'anciens classiques chinois, et c'est la première fois que le nom de l'ère, « Reiwa », a été choisi dans un classique japonais. Comment le gouvernement chinois envisage-t-il ce changement ?

R : Comme je viens de le dire, il s'agit des affaires intérieures du Japon et nous ne ferons aucun commentaire à ce sujet.

Maintenant que vous avez de nouveau posé la question, je voudrais en profiter pour développer un peu plus le thème des relations entre la Chine et le Japon. Ces relations bilatérales affichent un élan d'amélioration et de développement. Conformément aux principes énoncés dans les quatre documents politiques sino-japonais, nous sommes prêts à travailler avec le Japon pour, en suivant la tendance de l'époque, continuer à promouvoir un développement sain et régulier de nos relations bilatérales et contribuer au bien-être des deux peuples, à la paix, à la stabilité et au développement de la région et du monde.

Q : Le week-end dernier, le Premier Ministre pakistanais Imran Khan a assisté à la cérémonie d'inauguration d'un nouvel aéroport international à Gwadar. Cet aéroport sera construit par une entreprise chinoise, et certains pensent que ce projet sera très important pour l'interconnexion régionale et la prospérité commune. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : La Chine et le Pakistan ont mené une série de projets de coopération pragmatique dans le cadre de l'initiative « la Ceinture et la Route », et l'aéroport de Gwadar que vous avez mentionné est l'un de ces projets. Nous saluons la présence du Premier Ministre Imran Khan à la cérémonie. Nous sommes pleinement confiants dans la perspective du corridor économique sino-pakistanais qui, à notre avis, apportera des avantages concrets à nos deux pays et aux deux peuples, et contribuera à l'interconnexion et à la croissance économique régionales.

Q : Pouvez-vous nous donner des informations sur la visite du Président panaméen Juan Carlos Varela en Chine et sur sa participation au prochain Forum « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale ?

R : Comme je l'ai dit la semaine dernière, le deuxième Forum « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale se tiendra fin avril à Beijing. Nous pensons que ce nouvel événement international, qui aura lieu après la première édition du Forum, constituera une nouvelle étape de la coopération dans le cadre de l'initiative « la Ceinture et la Route ».

En ce qui concerne les dirigeants étrangers qui participeront au Forum « la Ceinture et la Route » pour la coopération internationale, la Chine publiera des informations au moment opportun.

Q : Pouvez-vous nous donner des informations sur le programme et les points à l'ordre du jour du 9e tour de consultations économiques et commerciales de haut niveau entre la Chine et les États-Unis, qui se tiendra cette semaine ? Et comment envisagez-vous les perspectives de ces consultations ?

R : La semaine dernière, le porte-parole du Ministère chinois du Commerce a répondu aux questions relatives au 9e tour de consultations commerciales et économiques de haut niveau entre la Chine et les États-Unis. Aujourd'hui, le Vice-Premier Ministre Liu He et son équipe sont partis pour les États-Unis.

Ce que je peux dire ici, c'est que nous espérons que les équipes économiques et commerciales de la Chine et des États-Unis continueront à travailler ensemble sur la base des progrès substantiels accomplis, à mettre en œuvre le consensus important dégagé par les deux Chefs d'État et à rechercher un accord mutuellement avantageux et gagnant-gagnant.

Q : Vendredi dernier, les États-Unis ont convoqué les membres du Conseil de Sécurité à des consultations sur le projet de résolution sur l'inscription de Masood Azhar, et pourraient pousser le Conseil de Sécurité à prendre des mesures dans les prochains jours. Si les États-Unis poussent le Conseil de Sécurité à se prononcer sur le projet, quelle sera la position de la Chine ?

R : Nous avons répété à plusieurs reprises notre position sur la question de Masood Azhar sur la liste. Notre position est claire et constante, nous espérons que toutes les parties pourront déployer des efforts dans le même sens et continuer à traiter cette question dans le cadre du Comité 1267 afin de trouver une solution appropriée.

Vendredi dernier, les membres du Conseil de Sécurité ont procédé à un échange de vues sur le projet de résolution formulé par les États-Unis. La majorité d'entre eux ont été d'avis de résoudre la question de l'inscription de Masood Azhar par le dialogue et la consultation au sein du Comité 1267, au lieu de forcer le projet de résolution.

Ces derniers temps, la partie chinoise a beaucoup travaillé avec les différentes parties et a obtenu des résultats positifs, les États-Unis sont conscients de cela. Dans ces circonstances, les États-Unis persistent à faire avancer le projet de résolution au Conseil de Sécurité, sans aucune raison. Ce que les États-Unis ont fait est incompatible avec les règles et l'usage du Conseil de Sécurité et crée un mauvais précédent qui ne fera que compliquer la question et nuire davantage à la paix et à la stabilité en Asie du Sud. C'est pourquoi la Chine doit s'y opposer.

Q : Les Premiers Ministres chinois et néo-zélandaise auront des entretiens aujourd'hui. Une agence néo-zélandaise a précédemment affirmé qu'il existait des problèmes avec Huawei. Sur ce sujet, de quoi les deux parties vont-elles parler ?

R : Le Premier Ministre Li Keqiang et la Première Ministre Jacinda Ardern se sont entretenus ce matin. La partie chinoise a publié un communiqué de presse. L'avez-vous lu ? (Le journaliste secoue la tête.)

Vous ne l'avez pas encore lu, alors je peux vous le présenter. Au cours de l'entretien, le Premier Ministre Li Keqiang a souligné que la Chine et la Nouvelle-Zélande devraient faire progresser la coopération économique et commerciale bilatérale et élargir conjointement les intérêts de la coopération. Les deux parties doivent créer un environnement commercial équitable, juste, transparent, pratique et non discriminatoire pour les investissements bilatéraux, et accélérer les négociations sur un accord de libre-échange d'un niveau supérieur pour une meilleure coopération économique et commerciale entre les deux pays.

La Première Ministre Ardern a déclaré que la Nouvelle-Zélande souhaitait la bienvenue aux investissements chinois et créerait un environnement commercial favorable aux entreprises de tous les pays, sans discrimination. Comme la Nouvelle-Zélande a pour tradition d'élaborer des politiques étrangères indépendantes, ses décisions concernant les questions d'importance majeure seront également prises de manière indépendante, dans le respect de ses intérêts nationaux.

Le Président Xi Jinping rencontrera également la Première Ministre Ardern cet après-midi. Nous publierons en temps utile les informations y relatives que vous pourrez suivre.

Q : Selon Reuters, Taiwan a mobilisé dimanche dernier un avion pour « expulser » deux avions de combat de la partie continentale de la Chine qui ont survolé la « ligne médiane » dans le détroit de Taiwan. Pouvez-vous le confirmer ?

R : Je ne suis pas au courant de ce que vous avez mentionné. Je vous conseille de vous renseigner auprès du département compétent.

Q : Dans votre réponse à la question relative au Comité 1267, vous avez parlé des résultats positifs que la Chine a obtenus et du fait que les États-Unis en sont conscients. Faites-vous référence à l'inscription de Masood Azhar ?

R : Après que les membres concernés ont présenté la demande d'inscription au Comité 1267, la partie chinoise a toujours maintenu une communication et une coordination étroites avec toutes les parties concernées. Comme je viens de le dire, nous travaillons avec toutes les parties et avons obtenu des résultats positifs. Les États-Unis le savent bien. Nous pensons que, dans les circonstances actuelles, il est totalement déraisonnable de forcer le projet de résolution au Conseil de Sécurité. Une telle tentative, nullement constructive, crée un mauvais précédent.

Question supplémentaire : En d'autres termes, voulez-vous dire que des résultats positifs ont été obtenus pour résoudre ce problème ?

R : Oui, les États-Unis en sont conscients.

Q : Certains diplomates à Washington estiment que les États-Unis cherchent à forcer l'inscription de Masood Azhar au niveau du Conseil de Sécurité dans le but de favoriser la campagne électorale du parti au pouvoir en Inde, car ce dernier se présentera aux élections ce mois-ci. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Comme je viens de le dire, ce que les États-Unis ont fait a créé un mauvais précédent, car ce n'est pas conforme aux règles et à l'usage du Conseil de Sécurité. Cela ne fera que compliquer les choses et ne fera aucun bien à la paix et à la stabilité en Asie du Sud. En ce qui concerne les élections générales en Inde dont vous avez parlé, ce sont les affaires intérieures de l'Inde et je ne ferai pas de commentaire à ce sujet.

Suggest To A Friend
  Print