Conférence de presse du 30 mai 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Lu Kang
2019/05/30

Q : Selon des médias, le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré hier que les entreprises américaines se conforment aux lois américaines dans leur coopération avec le gouvernement, mais que c'est très différent en Chine. Il a dit que Huawei est un instrument du gouvernement chinois et qu'ils sont étroitement liés. Comme nous l'avons noté, le porte-parole du Département d'État américain a déclaré hier, lors d'une conférence de presse, que la loi américaine d'autorisation du budget de la défense, interdisant les technologies de Huawei dans les marchés publics, est fondée sur de nombreuses preuves. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Nous avons remarqué la prise de position de la partie américaine. C'est la première fois qu'elle mentionne des « preuves ». Depuis quelque temps, pour opprimer Huawei, les États-Unis inventent des histoires, en se creusant les méninges, pour tenter de convaincre le public américain et d'autres pays que Huawei représente un risque pour la sécurité. Au début, la partie américaine a fait du tapage autour de l'idéologie, et maintenant autour des relations entre Huawei et le gouvernement chinois. Je suppose que les États-Unis inventeront d'autres histoires. Cependant, les États-Unis ont toujours évité un problème qui préoccupe tout le monde, c'est-à-dire le fait de pouvoir fournir des preuves ou non.

L'incident PRISM est un contraste frappant. Les faits sont plus que clairs quant au rôle joué par l'administration américaine et à la différenciation de ses cibles en fonction de son idéologie. Les éléments de preuve permettant à la communauté internationale de définir le comportement des États-Unis ne manquent pas.

Q : Selon des informations, les États-Unis ont averti Hong Kong qu'ils pourraient sanctionner Hong Kong si Hong Kong faisait des affaires avec des navires transportant du pétrole iranien. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Nous avons répondu à des questions similaires ici. La Chine s'oppose toujours à la prétendue « juridiction au bras long » et aux sanctions unilatérales exercées par tous les pays, notamment les États-Unis, en vertu de leurs lois nationales. La Chine entretient des relations de coopération et des échanges économiques et commerciaux normaux avec l'Iran, qui sont légaux et légitimes et doivent être respectés, et non perturbés.

Q : La Chambre de commerce de l'Union européenne en Chine a récemment publié son rapport d'enquête sur la confiance des entreprises 2019, affirmant que les entreprises européennes en Chine ont toujours confiance dans le marché chinois et que beaucoup d'entreprises espèrent que les mesures d'élargissement de l'ouverture de la Chine se traduiront en de réelles opportunités. Cela semble contredire l'opinion américaine selon laquelle de nombreuses sociétés étrangères envisagent de quitter la Chine. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Nous avons lu le rapport en question et avons noté que 62 % des entreprises interrogées considèrent la Chine comme l'une des trois principales destinations d'investissements actuels et futurs, et que 56 % envisagent d'accroître leurs activités en Chine cette année. Cela prouve une fois de plus que, malgré l'augmentation des droits de douane par les États-Unis sur les produits chinois, les investisseurs étrangers sont toujours enthousiastes à l'égard du marché chinois. Notre Ministère a partagé des informations à cet égard, de même que le Ministère chinois de l'Industrie et de l'Informatisation, ainsi que le Conseil chinois pour la promotion du commerce international, en citant en détail des données et des exemples, y compris l'augmentation depuis un an des investissements en Chine de grandes entreprises américaines, dont Tesla. Vous pouvez consulter ces informations.

Les entreprises choisissent les destinations de leurs investissements et leurs partenaires commerciaux en fonction de leurs propres intérêts et selon les principes du marché, elles ne se laissent pas influencer par quelques mots d'un pays ou d'un individu. Je voudrais souligner de nouveau que la porte de la Chine est toujours ouverte sur l'extérieur et ne s'ouvrira que plus largement. Nous souhaitons toujours la bienvenue aux entreprises étrangères qui investissent et se développent en Chine pour la coopération mutuellement avantageuse. Dans le même temps, nous œuvrerons à créer un environnement d'investissements équitable, transparent, stable et prévisible pour les investisseurs étrangers.

Q : Le directeur général de l'Agence de renseignement militaire américaine Robert Ashley a déclaré hier qu'en 2018, le nombre d'essais de missiles balistiques chinois a dépassé le total des autres pays et que l'arsenal nucléaire chinois doublera au cours des 10 prochaines années. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Nous ne savons pas pourquoi les États-Unis cherchent toujours à entraîner la Chine lorsqu'ils examinent la question de l'équilibre stratégique et celle de la réduction de leurs capacités nucléaires, cette dernière étant une préoccupation mondiale. Comme je l'ai dit ici, les États-Unis tentent-ils de porter l'arsenal nucléaire chinois au niveau américain ou de porter le leur au niveau chinois ?

La grande majorité des membres de la communauté internationale ont réaffirmé aux Nations Unies et à la Conférence sur le désarmement que les États-Unis et la Russie, en tant que pays dotés des plus grands arsenaux nucléaires, assument des responsabilités et obligations spéciales, prioritaires et irrécusables en matière de réduction des capacités stratégiques. Dans ce contexte, nous estimons que les États-Unis devraient d'abord s'acquitter de leurs propres obligations en matière de désarmement nucléaire, au lieu d'essayer d'attirer l'attention sur des sujets sans rapport avec cette question.

Q : Ce matin, lors du point de presse de votre Ministère, le Vice-Ministre Zhang Hanhui a accusé les États-Unis de pratiquer le « terrorisme économique ». Qu'est-ce que la Chine entend par là ?

R : Le Vice-Ministre Zhang Hanhui a tout à fait raison et je ne vois rien de difficile à comprendre.

L'unilatéralisme et les actes d'intimidation pratiqués par les États-Unis sur le plan international, y compris dans les relations économiques et commerciales avec d'autres pays, démontrent pleinement que les États-Unis ont saboté les règles internationales existantes et le système commercial multilatéral universellement reconnu, et fondé sur les règles de l'Organisation mondiale du commerce. Cela a en effet causé de graves dommages à d'autres pays et aux États-Unis eux-mêmes.

Q : Dans son discours prononcé à la 25e Conférence internationale sur l'avenir de l'Asie, le Premier Ministre malaisien Mahathir Mohamad a déclaré que son pays utiliserait le plus possible les technologies de Huawei et qu'au lieu de menacer leurs rivaux commerciaux, les États-Unis et l'Occident doivent accepter le fait que les pays asiatiques sont capables de fabriquer des produits compétitifs. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : La déclaration du Premier Ministre Mahathir Mohamad est à la fois franche et impartiale. Les pays en développement, y compris la Chine et la Malaisie, ont le droit d'améliorer leurs capacités de développement et les progrès des sciences et technologies. À l'ère de la mondialisation économique, la réalisation du développement partagé et des progrès communs par le biais de la coopération gagnant-gagnant permet d'élargir l'espace de développement des différents pays et de multiplier leurs intérêts communs, cela est dans l'intérêt commun de tous les pays. Nous espérons qu'un certain pays tiendra compte des bons conseils du Premier Ministre Mahathir Mohamad, adoptera une attitude juste à l'égard des progrès des pays en développement et y verra davantage d'opportunités.

Q : Le Président Xi Jinping et le Président Poutine vont-ils s'entretenir à Moscou ou à Saint-Pétersbourg ?

R : Des informations détaillées ont été présentées lors de notre point de presse ce matin. Le Président Xi Jinping se rendra d'abord à Moscou pour effectuer une visite d'État en Russie. Bien entendu, les entretiens élargis et restreints, ainsi que les grandes activités d'État auront lieu à Moscou. Ensuite, le Président Xi Jinping participera au 23e Forum économique international de Saint-Pétersbourg, en marge duquel les deux Chefs d'État auront d'autres interactions, puisque le Président Poutine sera également présent au forum.

Q : Le Président Xi Jinping rencontrera-t-il des dirigeants ou des responsables d'autres pays qui seront sur place pendant sa visite en Russie et en marge de sa présence au Forum économique international à Saint-Pétersbourg ?

R : La visite d'État du Président Xi en Russie est une activité bilatérale. Je ne sais pas si vous avez posé cette question parce que vous savez qu'il y aura d'autres invités à Moscou. Je n'ai aucune information à ce sujet pour le moment.

Le Forum économique international de Saint-Pétersbourg est le plus important forum multilatéral tenu par la Russie. Depuis plusieurs années, bon nombre de pays y ont attaché une grande importance. Bon nombre de dirigeants importants y participeront. Pour le moment, je n'ai pas d'information à vous présenter concernant les autres rencontres bilatérales en marge de ce forum, et je vous tiendrai au courant en temps opportun.

Q : Avez-vous suivi le débat entre deux présentatrices de télévision chinoise et américaine ce matin ? Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Comme vous, j'y suis aussi très intéressé et je l'ai suivi. Je pense que cela ressemble plus à un dialogue entre les deux présentatrices qu'à un débat.

Comme je l'ai dit il y a quelques jours : de la discussion jaillit la lumière. Dans le contexte des relations sino-américaines actuelles, nous sommes heureux de constater une réflexion et des discussions franches, honnêtes et rationnelles entre des personnes de divers secteurs entre la Chine et les États-Unis.

Suggest To A Friend
  Print