Conférence de presse du 11 juillet 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2019/07/11

Q : Hier, 22 pays ont adressé une lettre au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies, critiquant la politique de la Chine au Xinjiang. La Présidente slovaque Caputova, après une entrevue avec le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, a critiqué le bilan de la Chine en matière de droits de l'homme. M. Hunt, le Ministre britannique des Affaires étrangères, lors d'un forum, a exprimé sa préoccupation à l'égard de la « détérioration continue » de la situation des droits de l'homme en Chine. Comment répondez-vous à ces remarques ?

R : Les pays concernés, en faisant fi des faits, ont accusé et calomnié sans vergogne la Chine. En politisant de manière flagrante la question des droits de l'homme, ils se sont ingérés de manière flagrante dans les affaires intérieures de la Chine. Nous exprimons notre vif mécontentement et notre ferme opposition à ce sujet. Nous avons fait des représentations solennelles auprès des pays concernés, nous les exhortons à respecter les faits, à rejeter les préjugés, à respecter scrupuleusement les buts et principes de la Charte des Nations Unies, à cesser de politiser les questions relatives aux droits de l'homme et de s'immiscer dans les affaires intérieures de la Chine à travers les questions liées au Xinjiang.

Comme nous l'avons souligné à plusieurs reprises, les affaires du Xinjiang sont des affaires intérieures de la Chine. Elles touchent à la souveraineté, la sécurité et l'intégrité territoriale de la Chine. Sur les questions liées au Xinjiang, le gouvernement et le peuple chinois sont les mieux placés pour avoir voix au chapitre. Aucun pays et aucune force extérieure n'ont le droit d'y intervenir. Confrontée à de graves menaces de terrorisme et d'extrémisme, la région autonome ouïghoure du Xinjiang a pris une série de mesures de lutte antiterroriste et de déradicalisation conformément à la loi, dont notamment la création de centres de formation et d'enseignement professionnels. Ces mesures ont permis de redresser la situation sécuritaire au Xinjiang. Pendant les deux dernières années, pas un seul incident violent et terroriste n'a eu lieu au Xinjiang. Le Xinjiang jouit maintenant d'une stabilité sociale et de l'unité des habitants de tous les groupes ethniques. Les habitants du Xinjiang mènent une vie heureuse avec un sentiment nettement plus fort d'épanouissement et de sécurité. Ils apportent tout leur soutien aux mesures politiques du gouvernement.

Nous avons également invité, en plusieurs groupes, des diplomates, des journalistes, des experts et des universitaires venant de plusieurs pays, à visiter le Xinjiang et à voir de leurs propres yeux comment c'est là-bas. Tous ont dit que le Xinjiang qu'ils avaient vu était complètement différent de ce qui avait été décrit par les médias occidentaux. Nous avons également invité le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme à venir au Xinjiang. Ceux qui ont une attitude vraiment objective et juste sont les bienvenus à visiter le Xinjiang. Mais en même temps, nous nous opposons à l'intervention de toute force étrangère dans les affaires intérieures de la Chine, portant atteinte à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de la Chine sous le prétexte des questions liées au Xinjiang.

En ce qui concerne les propos de la Présidente slovaque, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi vient d'effectuer une visite d'amitié en Slovaquie, pendant laquelle il a eu un échange de vues franc et approfondi avec les dirigeants slovaques sur les questions d'intérêt commun, notamment les relations bilatérales sino-slovaques. Vous pouvez trouver plus de détails dans le communiqué de presse publié par la partie chinoise.

La Présidente Caputova a salué les progrès considérables enregistrés par la Chine dans son développement, déclarant que la Slovaquie attachait une grande importance à ses relations avec la Chine et soulignant que la Slovaquie respectait la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Chine et s'en tiendrait au principe d'une seule Chine. Les deux parties ont convenu, en saisissant l'occasion du 70e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques, de consolider la confiance politique mutuelle sur la base du respect mutuel et du traitement sur un pied d'égalité, et de renforcer la communication et la coopération pour promouvoir ensemble un développement sain et stable des relations bilatérales.

Le Conseiller d'État Wang Yi a présenté, lors de l'entrevue, les politiques chinoises sur les droits de l'homme, les ethnies minoritaires et la religion en Chine, les énormes progrès réalisés par la Chine dans ces domaines, ainsi que la vérité des faits en la matière. Les deux parties partagent le constat sur l'importance de mener des dialogues égaux et constructifs entre les États sur la base du respect mutuel. La visite du Conseiller d'État Wang Yi a atteint son objectif, qui est de transmettre l'amitié, rétablir la confiance mutuelle et promouvoir la coopération.

À propos des remarques faites par le Ministre britannique des Affaires étrangères, franchement, je n'ai pas noté les remarques de M. Hunt. Mais j'ai constaté que la concurrence pour la direction du Parti conservateur se poursuit au Royaume-Uni. Je sais que bon nombre de personnes se lancent dans la campagne électorale pour conquérir ce poste et devenir ensuite le nouveau Premier Ministre britannique. Ce sont les affaires intérieures du Royaume-Uni.

Mais j'espère que certaines personnes au Royaume-Uni, y compris M. Hunt, s'abstiendront de créer des histoires au sujet de la Chine lors de leurs élections pour gagner des voix, car de tels calculs seront vains.

Q : Hier, Kim Song-nam, premier Directeur adjoint du Département international du Parti des Travailleurs de la RPDC, est arrivé à Beijing, et le Directeur général du Département d'Information du Ministère chinois des Affaires étrangères Lu Kang est arrivé à Pyongyang. Pourriez-vous nous présenter les objectifs et les programmes de ces deux visites ? Les deux parties vont-elles parler des négociations entre la RPDC et les États-Unis ?

R : Cette année marque le 70e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques entre la Chine et la RPDC. La visite en Chine de la délégation du Département international du Parti des Travailleurs de la RPDC constitue un échange normal entre les départements internationaux des partis des deux pays.

Le Directeur général du Département d'Information du Ministère chinois des Affaires étrangères Lu Kang, à la tête d'une délégation en visite en RPDC, est chargé de mener des consultations sectorielles avec son homologue nord-coréen. Il s'agit d'un mécanisme d'échange et de visite réciproque entre les deux pays et d'un échange normal entre les deux Ministères des Affaires étrangères.

Q : Pendant sa visite en Chine, Kim Song-nam, premier Directeur adjoint du Département international du Parti des Travailleurs de la RPDC, informera-t-il la partie chinoise des résultats de la rencontre entre les dirigeants de la RPDC et des États-Unis ? La visite du Président Kim Jong-un en Chine fera-t-elle l'objet de discussions ?

R : Comme je viens de le dire, la visite concernée est un échange normal entre les départements internationaux des deux partis de la RPDC et de la Chine. Veuillez continuer à prêter attention aux informations relatives à la visite.

Q : Il a été rapporté que des bateaux du Corps des gardiens de la révolution islamique de l'Iran avaient tenté hier de saisir un pétrolier britannique dans le détroit d'Ormuz. Le Ministère iranien des Affaires étrangères et le Corps des gardiens de la révolution islamique ont nié cette information. Quel est votre commentaire à ce sujet ?

R : Je dois vérifier ce que vous dites. Comme réponse de principe, je peux vous dire que la région du Golfe est d'une grande importance pour l'approvisionnement énergétique international, ainsi que pour la sécurité et la stabilité mondiales. Nous espérons que les parties concernées feront preuve de calme et de retenue, prendront des mesures concrètes pour empêcher l'escalade de la tension et maintiendront ensemble la paix et la stabilité dans la région.

Suggest To A Friend
  Print