Conférence de presse du 26 juillet 2019 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2019/07/26

Sur invitation du gouvernement des États fédérés de Micronésie, Yang Chuantang, envoyé spécial du Président Xi Jinping et Vice-Président du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC), assistera à la cérémonie d'investiture du Président Panuelo prévue à la fin du mois de juillet.

Q : Selon des reportages, la Chine et les Philippines ont tenu leur 22e consultation diplomatique le 23 juillet à Manille. Pourriez-vous nous présenter les résultats et les points phares de cette consultation ? Quel consensus a été atteint ?

R : La Chine et les Philippines ont tenu leur 22e consultation diplomatique le 23 juillet à Manille. Il s'agit de la première consultation diplomatique entre les deux parties après que les relations sino-philippines ont été hissées au niveau de partenariat stratégique global l'année dernière. Les deux parties ont pleinement échangé leurs points de vue sur les relations bilatérales, la coopération dans divers domaines et les questions internationales et régionales, et sont parvenues à une série de consensus importants sur le maintien des trois orientations.

Premièrement, nous restons attachés au cap du bon voisinage Chine-Philippines. Tous deux estiment que, depuis le réchauffement des relations sino-philippines en 2016, les deux parties ont renoué leurs liens d'amitié, géré correctement les différences et élargi la coopération, ce qui a favorisé leur développement commun et injecté une énergie positive dans le développement et la prospérité de la région. Les deux parties soulignent qu'elles insistent sur le bon voisinage et continuent à approfondir leur coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route » et à être pour toujours de bons voisins, de bons amis et de bons partenaires.

Deuxièmement, nous restons attachés au cap de la paix et de la stabilité en mer de Chine méridionale. Les deux parties estiment qu'avec les efforts concertés de la Chine, des Philippines et d'autres pays de la région, la situation en mer de Chine méridionale reste globalement stable, avec un élan croissant pour la coopération et un accroissement des facteurs positifs. Les deux parties ont décidé de tenir la cinquième réunion du Mécanisme de consultation bilatérale sino-philippin sur la mer de Chine méridionale afin de gérer et de contrôler la situation maritime et de faire avancer l'exploitation en commun. En tant que coprésidents de la réunion des hauts fonctionnaires sur la mise en œuvre de la Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale (DOC), la Chine et les Philippines continueront à conjuguer leurs efforts pour faire progresser les consultations sur le Code de conduite en mer de Chine méridionale (COC).

Troisièmement, nous restons attachés au cap de la coopération et du développement régionaux. La Chine soutient depuis toujours le rôle central de l'ASEAN dans la coopération régionale ainsi que les efforts des Philippines visant à s'acquitter de leur responsabilité en tant que coordinateur des relations Chine-ASEAN. Les deux parties ont souligné qu'elles allaient travailler ensemble pour assurer le succès de la série de réunions sur la coopération en Asie de l'Est et saisir la priorité et la direction de la coopération régionale. En particulier, nous devrions renforcer la synergie entre l'initiative « la Ceinture et la Route » et le Plan directeur sur la connectivité de l'ASEAN 2025 (MPAC 2025), renforcer la coopération dans les domaines des médias, de la ville intelligente et de l'économie numérique, construire un partenariat stratégique de plus haut niveau entre la Chine et l'ASEAN et insuffler une nouvelle vitalité dans la coopération en Asie de l'Est.

Q : Lorsqu'il a parlé de l'éventualité d'une demande par Beijing de l'intervention de l'APL à Hong Kong lors de son entretien avec Bloomberg Television, le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré qu'il espérait que les manifestations resteraient pacifiques et éviteraient la violence. Il a également cité les propos du Président Trump selon lesquels les États-Unis espéraient que la Chine agirait à bon escient. Quelle est la réponse de la Chine à cela ?

R : Nous avons pris note des récentes remarques de Pompeo et d'autres sur la garnison de l'APL à Hong Kong. Le Porte-parole du Ministère de la Défense nationale a clairement indiqué que la garnison de l'APL à Hong Kong s'acquittait de son devoir conformément à la loi. Je tiens à souligner que, depuis la rétrocession de Hong Kong, la garnison de l'APL a strictement respecté la Loi fondamentale de Hong Kong et la Loi sur la garnison et a fidèlement rempli ses obligations en matière de défense. Elle est devenue une plateforme de stabilisation pour la prospérité et la stabilité à long terme de Hong Kong.

Question suivante : Puisque Mike Pompeo a déclaré que les États-Unis espéraient que la Chine « agirait à bon escient », à quoi selon vous se réfère le terme « à bon escient » ?

R : Je l'ai dit l'autre jour. Le gouvernement central a toujours agi à bon escient pour la stabilité et la prospérité à long terme de Hong Kong. Nous espérons que les États-Unis agiront aussi à bon escient.

Q : La cérémonie de relance du projet de liaison ferroviaire de la côte est (ECRL) s'est tenue le 25 juillet dans le Terengganu, en Malaisie. Le Ministre malaisien des Transports, Anthony Loke, et l'Ambassadeur de Chine en Malaisie, Bai Tian, ont assisté à la cérémonie. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

R : Nous nous félicitons de la relance de ce projet. Nous sommes prêts à travailler avec la Malaisie pour mener à bien ce projet afin de favoriser le développement économique et social de la région et d'apporter des avantages aux populations locales.

Ce cas montre à nouveau que les problèmes et les défis rencontrés au cours de la coopération dans le cadre de « la Ceinture et la Route » et de toute autre forme de coopération ne sont pas angoissants. Tant que les deux parties ont une attitude constructive et une vision du développement et s'engagent dans des consultations amicales dans un esprit de compréhension mutuelle et de concessions réciproques, nous pouvons toujours surmonter les difficultés et parvenir à une coopération gagnant-gagnant.

Q : Le Président tunisien Essebsi est décédé d'une maladie le 25 juillet. Quel est le commentaire à ce propos ?

R : Le Président Essebsi était un dirigeant apprécié par son peuple. Il a joué un rôle important dans la transformation, la réforme et le développement constant de la Tunisie. Il a également apporté des contributions positives à la promotion de la coopération amicale sino-tunisienne. Nous sommes profondément attristés par son décès et le pleurons.

Q : Le Front civil des droits de l'Homme a envoyé des lettres à 61 consulats généraux et bureaux étrangers à Hong Kong, les exhortant à transmettre des alertes de voyage à leurs citoyens à Hong Kong. Cela a été fermement condamné par les personnalités de divers milieux de Hong Kong, qui l'ont qualifié de « drame composé, mis en scène et interprété » par le Front civil des droits de l'Homme, visant à porter atteinte à l'État de droit à Hong Kong. Certains professionnels du tourisme ont averti qu'il était facile de saper l'image de Hong Kong mais difficile de la reconstruire, et ont exhorté l'organisation à cesser immédiatement d'agir ainsi. Le Ministère des Affaires étrangères a-t-il des commentaires à faire à ce propos ?

R : Depuis la rétrocession de Hong Kong, avec le soutien énergique du gouvernement central, Hong Kong a maintenu sa stabilité, sa prospérité et son développement. Cette « Perle de l'Orient » qui brille de tout son éclat fait la fierté de tous les Chinois, y compris des plus de sept millions de compatriotes de Hong Kong. Cependant, depuis un certain temps, les activités radicales, violentes et illégales fomentées et organisées par un très petit nombre de personnes ont gravement miné la fondation de l'État de droit à Hong Kong, porté atteinte à sa sécurité, à sa stabilité et à son ordre et sapé son image. Cela est déchirant et fermement condamné par les personnalités de divers milieux de Hong Kong.

Vous avez mentionné des personnes demandant à des pays étrangers d'émettre des alertes de voyage à Hong Kong. Je crois que vous avez clairement vu la nature de cet acte. Il s'agit d'une tentative d'exercer une pression sur le gouvernement central et le gouvernement de la RAS en incitant des forces étrangères à s'immiscer dans les affaires de Hong Kong.

Comme nous l'avons dit, Hong Kong appartient à la Chine et nous ne permettrons jamais à aucune force étrangère de s'immiscer dans ses affaires de quelque manière que ce soit. Je voudrais conseiller à ceux qui tentent d'introduire le loup dans leur maison d'étudier attentivement l'histoire. Quiconque dans l'histoire a-t-il eu une bonne fin après avoir nui à l'État et porté préjudice au peuple en agissant de connivence avec des forces extérieures ?

Q : FedEx n'avait pas acheminé des colis de Huawei à leurs destinataires. Ce matin, les départements concernés chinois ont accusé FedEx d'avoir délibérément retenu de plus de 100 colis de Huawei. Quelles seront les conséquences pour FedEx ?

R : J'ai pris note des reportages à ce sujet. Récemment, les départements concernés chinois ont mené une enquête sur les cas où FedEx China n'avait pas acheminé des colis à leurs destinataires. L'enquête a révélé que l'affirmation de FedEx selon laquelle des colis de Huawei auraient été mal acheminés aux États-Unis à cause d'« erreurs opérationnelles » n'était pas conforme aux faits. L'enquête a également découvert que FedEx était soupçonné d'avoir retenu plus de 100 colis de Huawei entrant en Chine. Des pistes d'autres infractions ont également été découvertes par les enquêteurs. Je suis convaincue que les départements concernés chinois continueront à mener des enquêtes approfondies à ce sujet conformément à la loi et de manière complète, objective et juste.

Quant à votre question concernant les conséquences pour cette entreprise, celles-ci dépendront des résultats de l'enquête.

Q : Selon des reportages, la Chine et la République de Corée ont tenu hier à Beijing le deuxième cycle de négociations sur la démarcation maritime. Pourriez-vous nous présenter les résultats des négociations ?

R : Le Vice-Ministre des Affaires étrangères, Luo Zhaohui, et le deuxième Vice-Ministre des Affaires étrangères, Lee Taeho, ont coprésidé le 25 juillet à Beijing le deuxième cycle de négociations entre la Chine et la République de Corée sur la démarcation maritime. Les deux parties ont confirmé le consensus atteint après le démarrage des négociations et ont échangé leurs points de vue sur les questions liées à la démarcation. Tous deux estiment que le règlement de la question de la démarcation maritime par le biais de consultations amicales revêt une signification importante pour le développement stable des relations bilatérales à long terme, le renforcement de la coopération maritime et la promotion du développement constant du partenariat stratégique Chine-République de Corée.

Q : Beijing Automotive Industry Holding Co. (BAIC) demandera-t-elle un siège au Conseil d'administration de Daimler, après avoir racheté 5% du capital du constructeur d'automobile allemand ? La partie chinoise détient désormais quelque 15% de Daimler, ce qui en fait le plus gros actionnaire. Peut-être l'ambition de la Chine est-elle d'en faire un fleuron national chinois ?

R : Je ne suis pas au courant de cette situation.

Suggest To A Friend
  Print