Conférence de presse du 2 septembre 2019 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang
2019/09/02

À l'invitation du Premier Ministre Li Keqiang, la Chancelière allemande Angela Merkel effectuera une visite officielle en Chine les 6 et 7 septembre.

À partir d'aujourd'hui, l'ambassadeur Zhai Jun assumera les fonctions d'envoyé spécial du gouvernement chinois pour le Moyen-Orient. Diplomate chevronné, il a été Vice-Ministre des Affaires étrangères, ambassadeur de Chine en Libye et ambassadeur en France et à Monaco. Riche en expériences diplomatiques, engagé depuis de longues années dans la diplomatie liée au Moyen-Orient et connaissant parfaitement les affaires régionales, l'ambassadeur Zhai Jun établira d'étroites relations de coopération avec diverses parties, favorisera activement les pourparlers de paix et jouera un rôle positif et constructif dans la promotion du règlement approprié des dossiers brûlants régionaux et la réalisation de la paix et de la stabilité dans la région.

L'Envoyé spécial Gong Xiaosheng a quitté ses fonctions la semaine dernière. Au cours des cinq dernières années, l'Envoyé spécial Gong Xiaosheng a effectué de nombreuses visites dans divers pays liés à la question du Moyen-Orient et a assisté à des réunions internationales concernées, contribuant de manière active à la paix et à la stabilité du Moyen-Orient.

Q : Le 29 août, le palais présidentiel italien a déclaré que le Président Sergio Mattarella avait autorisé l'ancien Premier Ministre Giuseppe Conte à former un nouveau gouvernement. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?

R : La Chine et l'Italie, liées par une amitié traditionnelle, sont des partenaires stratégiques globaux. La Chine attache une grande importance au développement de ses relations avec l'Italie. Ces dernières années, la Chine et l'Italie ont mené une coopération fructueuse dans le domaine de l'initiative « la Ceinture et la Route » et dans divers domaines, apportant une contribution effective à leurs économies et gagnant une reconnaissance des deux peuples. La Chine entend travailler de concert avec le nouveau gouvernement italien pour faire progresser leur coopération pragmatique dans d'heureuses conditions et réaliser des résultats gagnant-gagnant.

Q : Selon des médias, le gouvernement des Îles Salomon envisageait de prendre la décision, cette semaine, d'établir des relations diplomatiques avec Beijing et de rompre ses relations diplomatiques avec Taiwan. Pouvez-vous nous donner des détails sur les rencontres de la partie chinoise avec la partie salomonaise ? Et quand la partie salomonaise prendra-t-elle la décision d'établir des relations diplomatiques avec la Chine ?

R : Comme tout le monde le sait, il n'y a qu'une seule Chine dans le monde. Le gouvernement chinois est disposé à développer des relations d'amitié et de coopération avec les différents pays du monde sur la base du principe d'une seule Chine.

 

Q : Selon des médias, le 31 août, la Commission de la paix du Myanmar a tenu des pourparlers de paix à Kengtung, dans l'État Shan, avec quatre organisations armées ethniques (OAE), à savoir l'Armée de l'indépendance Kachin, l'Armée de l'Alliance démocratique nationale du Myanmar, l'Armée de libération nationale Ta'ang et l'Armée d'Arakan. Ils ont publié une déclaration commune. Le même jour, les forces de défense du Myanmar ont prolongé le cessez-le-feu temporaire dans le nord du Myanmar jusqu'au 21 septembre. Quel est le commentaire de la partie chinoise à ce sujet ?

R : La Chine soutient fermement le processus de paix au Myanmar et estime toujours que les divergences entre les différentes parties au Myanmar devraient être résolues par le dialogue et les consultations. La Commission de la paix du Myanmar a tenu des pourparlers de paix avec les OAE concernées et publié une déclaration commune, prolongeant de nouveau la période de cessez-le-feu temporaire dans le nord du Myanmar, ce qui est favorable à l'amélioration de la situation dans le nord du Myanmar. La Chine exprime son appréciation à cet égard. Maintenir la paix et la tranquillité sur la frontière entre la Chine et le Myanmar est dans l'intérêt commun des deux pays et des deux peuples. Nous espérons que toutes les parties concernées maintiendront l'élan des pourparlers de paix et la situation de cessez-le-feu dans le nord du Myanmar. La Chine continuera à jouer un rôle constructif à cette fin.

Q : Selon certaines informations, les États-Unis et les Talibans parviendront à un accord et la Chine assistera probablement à la cérémonie de signature de l'accord. La Chine est-elle disposée à offrir de l'aide ou à assurer la conclusion de l'accord ?

R : Nous avons noté les reportages concernés. La Chine est toujours d'avis que la question afghane doit être résolue par des moyens politiques, et soutient fermement le processus de paix et de réconciliation conduit par les Afghans et pour les Afghans. Nous soutenons les parties concernées par le problème afghan dans le renforcement du dialogue afin de créer les conditions pour le règlement définitif du problème afghan.

Q : Il y a eu de nouvelles manifestations violentes à Hong Kong le week-end dernier. La Chine pense-t-elle encore que le gouvernement de la région administrative spéciale de Hong Kong est en capacité de gérer la situation actuelle ?

R : Le gouvernement de la région administrative spéciale et la police de Hong Kong ont fait des déclarations officielles concernant les activités violentes et illégales à Hong Kong au cours du week-end dernier. Je tiens à réaffirmer le ferme soutien du gouvernement central au gouvernement de la région administrative spéciale dirigé par le chef de l'exécutif Carrie Lam dans l'administration de Hong Kong, et à la police de Hong Kong pour mettre fin à la violence et au chaos en vertu de la loi, et rétablir l'ordre.

Q : Vendredi dernier, Federica Mogherini, haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a exprimé sa profonde préoccupation face à l'évolution de la situation à Hong Kong. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Les manifestations et rassemblements à Hong Kong ont dépassé de loin le concept de liberté de rassemblement, de cortège et de manifestation, et sont devenus des activités de violence radicale qui portent gravement atteinte à la primauté du droit et à l'ordre social de Hong Kong, menacent gravement la vie et la propriété des habitants de Hong Kong et remettent sérieusement en cause le principe fondamental d'« un pays, deux systèmes ». Si ces activités avaient lieu dans un pays européen, je pense qu'aucun gouvernement ne resterait les bras croisés.

Nous espérons que la partie européenne pourra distinguer le vrai du faux, comprendre et soutenir les efforts du gouvernement de la région administrative spéciale de Hong Kong visant à mettre fin à la violence et au chaos conformément à la loi, et à préserver la primauté du droit, la prospérité et la stabilité à Hong Kong.

Q : La Chine et les États-Unis avaient envisagé de tenir un nouveau tour de négociations économiques et commerciales à Washington début septembre. Mais les deux parties se sont imposé de nouveaux droits de douane le 1er septembre. Y a-t-il des changements dans le plan de consultation initial ?

R : La semaine dernière, le porte-parole du Ministère chinois du Commerce a déjà répondu à une question similaire et a déclaré que les deux parties étaient en train de discuter de la question. Ce qui compte surtout le moment, c'est de créer les conditions nécessaires à la poursuite des consultations entre les deux parties.

Je vous invite à vous adresser au Ministère chinois du Commerce pour les détails et les dispositions prévues dans le cadre des négociations commerciales sino-américaines.

Q : Selon des médias, le Japon créera une unité de police spéciale chargée de patrouiller dans les îles litigieuses en Mer de Chine orientale. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

R : La position de la Chine sur la question des îles Diaoyu est claire et constante. Nous espérons que les deux parties agiront dans l'esprit du consensus de principe en quatre points, renforceront réellement la gestion des crises et maintiendront ensemble la paix et la stabilité en Mer de Chine orientale.

Suggest To A Friend
  Print