Déclaration de la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying du 12 septembre 2019
2019/09/12

 

Q : L'ancien Premier ministre australien Abbott a déclaré lors d'une interview que le gouvernement britannique devrait exclure les entreprises de télécommunications chinoises du déploiement de son réseau 5G et qu'il est important que l'alliance des « Cinq yeux » adopte une approche commune à cet égard. L'Ambassadeur d'Australie pour les cyber-affaires, Feakin, a également déclaré à l'Inde que des « fournisseurs à haut risque » comme Huawei causeraient des risques à son réseau 5G. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Sous prétexte de sécurité nationale, l'Australie a été le premier pays à exclure les entreprises chinoises du déploiement de son réseau 5G sans la moindre preuve d'un quelconque risque. Il s'agit d'une discrimination flagrante contre les entreprises chinoises. L'Australie se pose également en donneur de leçons à d'autres pays au sujet du réseau 5G et tente de les inciter à faire de même. Une telle conduite va à l'encontre des principes fondamentaux du marché et des règles internationales et est aussi scandaleuse qu'immorale. La Chine s'y oppose fermement. Nous conseillons à certains Australiens de ne pas outrepasser leurs limites, de ne pas s'aventurer davantage sur la mauvaise voie et de cesser de faire ce qui nuit aux intérêts de l'Australie et des autres.

Q : Autant que nous sachions, les Etats-Unis ont demandé aux îles Salomon de ne pas prendre la décision d'établir des relations diplomatiques avec la Chine sous la pression de celle-ci. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ? Pensez-vous que les Etats-Unis tentent de saper le principe d'une seule Chine ?

R : Comme tout le monde le sait, il n'y a qu'une seule Chine dans le monde. L'adhésion au principe d'une seule Chine est le bon choix, qui est conforme à la justice internationale et qui est adapté au courant de notre époque ; c'est également un choix fait par 178 pays dans le monde. Elle est l'aspiration commune de la communauté internationale et correspond à la tendance générale. La Chine est prête à développer des relations d'amitié et de coopération avec tous les pays sur la base des cinq principes de la coexistence pacifique.

La Chine soutient depuis toujours que le développement des relations entre Etats doit respecter les principes fondamentaux du respect mutuel, de l'égalité, des avantages mutuels et de la non-ingérence mutuelle dans les affaires intérieures. Nous nous opposons à l'ingérence flagrante des Etats-Unis dans les affaires d'autres pays. Une telle mauvaise conduite est déraisonnable et inacceptable.

Q : Selon des reportages, le soir du 11 septembre, le Sénat américain a examiné et adopté le projet de loi sur la politique des droits de l'Homme des Ouïghours de 2019, appelant le gouvernement américain à exercer davantage de pression sur la Chine au sujet des questions liées au Xinjiang. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : La Chine s'oppose fermement à l'adoption du projet de loi par le Sénat américain. Au mépris des faits, ce projet de loi déforme, noircit et critique sans raison la situation des droits de l'Homme au Xinjiang et la politique du gouvernement chinois concernant le Xinjiang. Une telle ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Chine ne pourra qu'indigner davantage le peuple chinois. Nous exhortons les Etats-Unis à respecter les faits, à revenir à la raison, à abandonner la mentalité de la guerre froide, à cesser d'utiliser les questions liées au Xinjiang comme un prétexte pour s'immiscer dans les affaires intérieures de la Chine, et à cesser de faire en sorte que le projet de loi devienne loi afin d'éviter tout dommage à l'intérêt général des relations entre la Chine et les Etats-Unis.

Suggest To A Friend
  Print