Conférence de presse du 25 octobre 2019 tenue par la Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2019/10/25

Sur invitation du Premier ministre ouzbek Abdulla Aripov et du Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha, le Premier ministre Li Keqiang participera à la 18e réunion du Conseil des chefs de gouvernement de l'Organisation de Coopération de Shanghai (OCS) à Tachkent et effectuera une visite officielle en Ouzbékistan, participera à la 22e réunion des dirigeants Chine-ASEAN (10+1), à la 22e réunion des dirigeants ASEAN-Chine-Japon-République de Corée (10+3) et au 14e Sommet de l'Asie de l'Est à Bangkok, et effectuera une visite officielle en Thaïlande.

Dans son discours du 24 octobre, le Vice-Président américain Mike Pence a délibérément déformé le système social, les droits de l'Homme et la situation religieuse de la Chine, et a critiqué à tort la politique intérieure et extérieure de la Chine. Ces remarques, tout comme celles de son discours d'octobre dernier, sont pleines de préjugés politiques et de mensonges et ne révèlent que son arrogance et son hypocrisie. La Chine exprime une vive indignation et une ferme opposition à cela.

Depuis la fondation de la République populaire de Chine, il y a 70 ans, le peuple chinois, sous la direction du PCC, a trouvé une voie de développement adaptée aux réalités nationales du pays et a accompli de grandes réalisations. La Chine a réalisé des bonds historiques, passant d'une nation qui s'est mise debout à une nation riche, puis à une nation puissante. Plus de 800 millions de Chinois ont été sortis de la pauvreté. La Chine compte maintenant la plus grande population de personnes à revenu moyen du monde. Le taux de croissance économique de la Chine occupe la première place parmi les principales économies mondiales et a contribué à hauteur de plus de 30% à la croissance économique mondiale pendant de nombreuses années consécutives. La Chine est maintenant la deuxième plus grande économie du monde, le plus grand pays industriel et le plus grand pays en termes de commerce de biens. L'histoire et les faits prouvent pleinement que la voie choisie par la Chine est une voie tout à fait juste qui bénéficie du soutien et de l'approbation du peuple chinois. Nous avons toute confiance dans cette voie et nous poursuivrons résolument la voie du socialisme à la chinoise pour remporter de plus grandes victoires. Aucune force ne pourrait empêcher le peuple et la nation chinois de progresser.

Le critère le plus important pour juger la situation des droits de l'Homme en Chine est de savoir si le peuple chinois en est satisfait. Alors que le pays est en constant progrès, le peuple chinois éprouve un sentiment de bonheur et de satisfaction de plus en plus fort. Notre gouvernement attache une grande importance à la protection et à la promotion des droits de l'Homme. Au cours des quarante dernières années de réforme et d'ouverture, la cause des droits de l'Homme en Chine a connu d'énormes progrès universellement reconnus. Le peuple chinois jouit maintenant de droits et libertés sans précédent. C'est un fait que personne ne peut nier à l'exception de ceux qui sont obsédés par les préjugés. Près de 200 millions de Chinois pratiquent diverses religions, dont plus de 20 millions de musulmans. Les Chinois de tous les groupes ethniques jouissent pleinement de la liberté religieuse conformément à la loi.

Le gouvernement chinois sauvegarde résolument sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts de développement. Les affaires de Taïwan, de Hong Kong et du Xinjiang sont purement des affaires intérieures de la Chine, et aucune ingérence d'une quelconque force extérieure n'est tolérée. En ce qui concerne ces questions, une poignée de politiciens américains, au premier rang desquels M. Pence, inversent le noir et le blanc, font des commentaires indiscrets et diffusent des rumeurs calomnieuses pour s'immiscer dans les affaires intérieures de la Chine dans le but de perturber la stabilité et le développement de la Chine. Cependant, tout comme les nuages noirs ne peuvent pas cacher le soleil, les mensonges ne peuvent pas dissimuler la vérité. Le peuple chinois ne cède pas à la malédiction. Nous ne nous laissons pas non plus intimider par aucune force sinistre. Toute tentative visant à saper l'unité nationale, la solidarité interethnique et la stabilité sociale de la Chine ou à salir la réputation de la Chine n'aboutira jamais et sera inévitablement rejetée par l'histoire.

La Chine poursuit la réforme et l'ouverture et œuvre à la protection des droits de propriété intellectuelle. Notre politique visant à créer un environnement favorable aux investissements étrangers ne changera pas. Notre politique visant à protéger les droits et intérêts légitimes des entreprises étrangères ne changera pas. Toutes les entreprises étrangères respectant les lois et règlements chinois jouissent d'une totale autonomie d'exploitation. Il n'existe pas de soi-disant « contrainte » des entreprises.

La politique étrangère de la Chine est droite et magnanime. La Chine poursuit une politique étrangère indépendante et pacifique et une voie de développement pacifique, et œuvre à la promotion de la construction d'un nouveau type de relations internationales et d'une communauté de destin pour l'humanité. La Chine ne se développe jamais aux dépens des autres et son développement ne constituera jamais une menace pour aucun pays. La Chine ne prétend jamais à l'hégémonie ni ne pratique une politique d'expansion. C'est pourquoi nous avons tant d'amis dans le monde entier. Certaines personnes qui tentaient d'imposer telle ou telle étiquette à la Chine ou de semer la discorde entre la Chine et d'autres pays ne réussiront jamais. De telles tentatives n'apporteront que de la honte à ces personnes.

Tout en accusant arbitrairement d'autres pays et en leur faisant la leçon, M. Pence et ses semblables ont fermé les yeux sur de graves problèmes intérieurs aux Etats-Unis et ont tenté de dissimuler leurs propres fautes politiques en discréditant d'autres pays afin de détourner l'attention du public américain. Du programme PRISM aux fusillades graves et fréquentes, de la discrimination raciale omniprésente au fossé patent entre riches et pauvres, des sanctions arbitraires et de l'usage de la force contre d'autres pays au retrait injustifié d'accords et de traités internationaux, il y a tellement d'exemples prouvant que les Etats-Unis manquent notoirement de principes moraux et de crédibilité. Nous conseillons à certaines personnes aux Etats-Unis de s'examiner de près dans un miroir, de prendre pleinement conscience de leurs propres problèmes et de s'occuper de leurs propres affaires. Elles doivent cesser de dire des bêtises et cesser le plus tôt possible de jouer des tours qui nuisent autant aux autres qu'aux Etats-Unis.

La position de la Chine sur les relations sino-américaines est cohérente et claire. Notre relation bilatérale n'est pas un jeu à somme nulle. La coopération profite à chacun de nos deux pays, et l'affrontement nuit à l'une comme à l'autre partie. Pour la Chine et les Etats-Unis, la bonne approche consiste à se respecter mutuellement et à rechercher les points communs par-delà les divergences. La relation sino-américaine est actuellement à un stade critique. Nous exhortons les Etats-Unis à tenir compte des intérêts fondamentaux de nos deux pays et de nos deux peuples, à respecter la vérité, à corriger les erreurs et à cesser de faire des remarques irresponsables et de nuire aux relations bilatérales, à la confiance mutuelle et à la coopération. Ils doivent suivre le consensus atteint par les chefs d'Etat des deux pays, agir selon le principe de la coordination, de la coopération et de la stabilité, gérer les divergences sur la base du respect mutuel, élargir la coopération mutuellement bénéfique et œuvrer à la promotion du développement constant des relations sino-américaines.

Q : Une question sur les 39 corps retrouvés dans le camion aux alentours de Londres. Pourriez-vous confirmer si ces 39 corps étaient ou non des ressortissants chinois ? Si vous pouvez confirmer qu'il s'agissait de ressortissants chinois, savez-vous d'où ils venaient en Chine ? Etaient-ils originaires de la province du Fujian ? Le gouvernement chinois soupçonne-t-il qu'ils tentaient effectivement d'entrer illégalement au Royaume-Uni ?

R : Je sais que beaucoup suivent cela comme vous. Nous avons noté les reportages dans les médias avec le cœur lourd, car il s'agit bien d'une tragédie affligeante.

J'aimerais partager avec vous les informations que j'ai apprises. Après avoir vu des reportages des médias britanniques sur « 39 personnes retrouvées mortes dans l'Essex » dans la matinée du 23 octobre, l'Ambassade de Chine au Royaume-Uni a immédiatement contacté la partie britannique pour vérifier l'identité des personnes décédées. La police britannique a promis d'informer la partie chinoise dès qu'elle disposerait d'informations.

Le 24 octobre, à 10 h 40, heure locale, 17 h 40, heure de Beijing, l'Ambassade de Chine a reçu un appel de la police lui disant que les victimes seraient des ressortissants chinois. L'Ambassade a immédiatement envoyé des responsables pour s'informer de la situation sur place et a demandé à la partie britannique de confirmer l'identité de toutes les victimes le plus rapidement possible et de tenir la partie chinoise au courant.

L'Ambassade de Chine en Belgique a également demandé à la police belge et aux services concernés de mener une enquête approfondie.

Un fonctionnaire consulaire chinois de notre ambassade au Royaume-Uni est arrivé dans l'Essex et a pris contact avec la police locale l'après-midi du 24 octobre, heure locale. La police britannique a déclaré qu'elle vérifiait toujours l'identité des victimes et qu'elle ne pouvait pas confirmer à ce moment-là si elles étaient de nationalité chinoise.

Le gouvernement chinois attache une grande importance à cette affaire. Nos départements concernés travaillent en étroite collaboration. Nous espérons que la partie britannique confirmera l'identité des victimes dès que possible, tirera l'affaire au clair, traduira les responsables en justice et gérera correctement les conséquences. C'est tout ce que je peux vous communiquer pour le moment.

La police britannique travaille contre la montre pour vérifier l'identité des victimes, mais pour l'instant, elle n'est pas en mesure de confirmer leur nationalité. Peu importe d'où ils viennent, il s'agit d'une grande tragédie qui attire l'attention internationale sur le problème des migrants clandestins. La communauté internationale doit renforcer davantage la coopération en la matière et renforcer l'échange de renseignements afin de répondre à des problèmes similaires dès que possible et de prévenir la répétition de telles tragédies.

Q : Vous avez annoncé les prochaines visites du Premier ministre Li Keqiang. Quel regard la Chine porte-t-elle sur le développement de l'Organisation de Coopération de Shanghai (OCS) et la 18e réunion du Conseil des chefs de gouvernement de l'OCS ? En outre, comment la Chine envisage-t-elle la coopération actuelle en Asie de l'Est et quelles sont vos attentes pour les réunions des dirigeants sur la coopération en Asie de l'Est ?

R : Depuis la création de l'OCS il y a 18 ans, ses membres suivent l'esprit de Shanghai et renforcent leur coopération dans des domaines tels que la politique, la sécurité, l'économie, la culture et les échanges humains. L'OCS a joué un rôle irremplaçable dans la promotion de la sécurité, de la stabilité, du développement et de la prospérité de la région. Elle a également donné l'exemple d'un nouveau type de relations internationales caractérisé par le respect mutuel, l'équité, la justice et la coopération gagnant-gagnant. Actuellement, le niveau de coopération de l'OCS augmente constamment. Lors du Sommet de Bichkek qui s'est tenu avec succès en juin dernier, les dirigeants des membres de l'OCS sont parvenus à un consensus important sur la continuation de l'esprit de Shanghai et l'approfondissement de la coopération mutuellement bénéfique dans divers domaines dans les nouvelles circonstances, ce qui a indiqué l'orientation du développement de notre organisation dans les prochaines étapes.

La prochaine réunion du Conseil des chefs de gouvernement de l'OCS à Tachkent est l'événement le plus important du second semestre de cette année dans le cadre de l'OCS. Au cours de cette réunion, le Premier ministre Li aura un échange de vues avec d'autres dirigeants sur la promotion du développement de l'OCS et l'élargissement de la coopération dans divers domaines. Ils travailleront pour dégager plus de consensus, élaborer plus de mesures pragmatiques, renforcer l'articulation de la construction de « la Ceinture et la Route » avec les initiatives de coopération régionales et les stratégies de développement nationales, favoriser la coopération dans les domaines économique, commercial, des investissements, des capacités de production, de l'interconnexion, des échanges culturels et humains, et d'autres domaines, faire progresser en profondeur la coopération pragmatique de l'OCS et donner un élan accru au développement de tous les pays.

En ce qui concerne la coopération en Asie de l'Est, comme vous le savez peut-être, l'Asie de l'Est bénéficie actuellement d'une coopération en plein essor. Toutes les parties renforcent activement l'interconnexion et promeuvent l'intégration économique régionale. Le protocole sur la mise à niveau de la zone de libre-échange Chine-ASEAN est totalement entré en vigueur. Des progrès positifs sont en vue dans les négociations sur le Partenariat économique régional global (RCEP). Les pays de la région partagent une aspiration plus forte à la paix, à la stabilité et au développement commun. Dans le même temps, la coopération en Asie de l'Est est confrontée à de nouveaux défis posés par la multiplication des facteurs instables et incertains dans la situation internationale, ainsi que la pression croissante à la baisse de l'économie mondiale.

La Chine attend que cette série de réunions des dirigeants sur la coopération en Asie de l'Est permette un échange de vues approfondi sur les questions d'intérêt commun, un consensus renforcé et de nouveaux progrès dans la coopération en Asie de l'Est. Premièrement, nous espérons que toutes les parties s'en tiendront au multilatéralisme et au libre-échange, s'efforceront de conclure rapidement les négociations sur le RCEP et de réaliser une intégration économique régionale de haut niveau, ce qui constituera la contribution de l'Asie de l'Est à une économie mondiale ouverte. Deuxièmement, nous espérons que ces réunions permettront d'approfondir la coopération pragmatique et de promouvoir le développement régional durable en mettant l'accent sur l'interconnexion, l'innovation scientifique et les échanges culturels et humains. Troisièmement, nous devons résoudre correctement les problèmes brûlants par le dialogue et les consultations et préserver ensemble la paix et la stabilité dans la région. Quatrièmement, nous continuerons de nous concentrer sur l'Asie de l'Est, d'être ouverts, inclusifs et attachés au rôle central de l'ASEAN, de maintenir et mieux utiliser les cadres existants de coopération régionale afin qu'ils deviennent un pilier et jouent un rôle plus important dans la paix, la stabilité, le développement et la prospérité de la région.

Q : Un fonctionnaire des îles Salomon a déclaré aujourd'hui que la tentative du chinois Sam Group de louer l'île Tulagi était illégale et que l'entreprise chinoise devait y mettre un terme immédiatement. Avez-vous des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Je ne suis pas au courant de la situation spécifique que vous avez mentionnée. Le gouvernement chinois a toujours pour position d'encourager les entreprises chinoises à développer leur coopération internationale conformément aux principes du marché et aux règles internationales, ainsi qu'aux lois et règlements locaux.

Q : En ce qui concerne la tragédie survenue au Royaume-Uni, je comprends que les détails sont limités pour le moment, mais vous pouvez peut-être fournir des éléments de contexte. Comme vous l'avez expliqué, la République populaire de Chine a connu de nombreux succès, avancées et progrès au cours des 70 dernières années. La partie chinoise a tenu des célébrations plus tôt ce mois-ci à l'occasion de la Fête nationale. Mais des Chinois ont quitté la Chine d'une manière si risquée ! Quelle motivation les aurait incités à faire cela ? Comment le monde extérieur doit-il appréhender cela ?

R : Vous travaillez pour CNN, non ? Votre question est inopportune. Vous n'avez pas gagné de crédit en faveur de CNN.

Premièrement, comme je l'ai dit plus tôt au journaliste de Reuters, nous sommes en contact étroit avec la police britannique. Pour le moment, la police britannique vérifie encore l'identité des victimes et n'est pas en mesure de confirmer s'il s'agissait de ressortissants chinois.

Dans les circonstances actuelles, je pense que tout le monde est attristé par les 39 âmes perdues et se demande ce qui leur est arrivé. Nous espérons que tous les pays renforceront leur coopération dans la lutte contre le trafic des êtres humains et l'immigration clandestine, n'est-ce pas ? La tâche urgente consiste à tirer l'affaire au clair et à trouver des moyens de résoudre des problèmes similaires.

Dans votre question, vous avez présumé que ces victimes étaient des Chinois et avaient associé cette affaire à notre célébration du 70e anniversaire de la fondation de la RPC. Votre base de raisonnement est problématique. Cela reflète quelque chose dans votre esprit ou plutôt dans l'esprit de certains médias américains que vous représentez. Quel genre de réponse espériez-vous obtenir ?

Comme je l'ai dit plus tôt, au cours des 70 dernières années depuis la fondation de la RPC, le peuple chinois a éprouvé un sentiment de bonheur, de satisfaction, de sécurité et d'accomplissement sans précédent. Les 1,4 milliard de Chinois sont fiers des grandes réalisations et des progrès prodigieux de notre pays. Si vous regardez autour de vous, vous saurez que la Chine n'est pas un pays qui connaît de graves problèmes de migration clandestine. En fait, je sais qu'un nombre croissant d'amis étrangers veulent étudier, voyager, travailler et même vivre en permanence en Chine. Je crois que ce simple fait en dit long.

C'est pourquoi je pense que votre question est en effet inopportune.

Q : Le journal Global Times a déclaré que la responsabilité de ces 39 décès tragiques incombait à la Grande-Bretagne et à d'autres pays européens. Est-ce aussi l'opinion du gouvernement chinois ?

R : Comme vous l'avez mentionné vous-même, telle est l'opinion du Global Times. A-t-il dit que c'était l'opinion du gouvernement chinois ? Non.

Comme je l'ai dit plus tôt, la partie chinoise est en contact étroit avec la police britannique, qui vérifie encore l'identité des victimes.

Comme vous le savez peut-être, ces dernières années, nous avons vu de graves tragédies impliquant des migrants clandestins en Europe et ailleurs, y compris des décès à l'étranger, qui devraient susciter de vives préoccupations. Tous les pays doivent renforcer la communication et la coordination afin de minimiser les tragédies similaires et empêcher qu'elles ne se reproduisent.

Q : On célèbre aujourd'hui la Journée de la solidarité anti-sanctions instaurée par la Communauté de développement d'Afrique australe (SADC). Les pays africains demandent à l'Occident de lever les sanctions contre le Zimbabwe. Quel est le commentaire de la Chine à ce propos ?

R : En août dernier, le 39e sommet de la SADC a exhorté les parties concernées à lever les sanctions contre le Zimbabwe dès que possible et a instauré le 25 octobre 2019 la Journée de la solidarité anti-sanctions. La Chine soutient cela.

La Chine estime que les sanctions unilatérales imposées depuis longtemps au Zimbabwe par certains pays et organisations ne sont pas fondées sur le droit international et manquent de légitimité et de justice. Au lieu de résoudre les problèmes, les sanctions et les pressions n'ont fait que plonger l'économie du Zimbabwe dans la récession et rendre difficile la vie de la population. En fait, le Zimbabwe et de nombreux pays africains ont exprimé, à de multiples occasions, y compris à l'ONU, leur demande de lever les sanctions contre du Zimbabwe. La partie chinoise estime que la demande des pays africains est raisonnable et juste. Nous appelons les pays et les organisations concernés à lever les sanctions contre le Zimbabwe dès que possible. La Chine est prête à travailler avec les pays africains et la communauté internationale pour aider le Zimbabwe à sauvegarder son indépendance et sa souveraineté et à réaliser la stabilité et le développement.

Q : La crise de la NBA en Chine semble se poursuivre, mais les fans chinois semblent rester fidèles à la NBA. Qu'est-ce que le gouvernement chinois aimerait qu'il se passe dans ce cas ?

R : Le peuple chinois jouit d'une totale liberté dans les sports et les activités commerciales.

Q : Y a-t-il une date précise pour la réunion avec les représentants de l'Afghanistan à Beijing la semaine prochaine ?

R : Je n'ai rien à vous communiquer pour le moment.

Q : Le Ministre japonais du Commerce, Isshu Sugawara, a démissionné aujourd'hui. Il était un négociateur du Japon dans les négociations sur le RCEP. Pensez-vous que sa démission aura des effets négatifs sur le RCEP ?

R : Je ne suis pas en mesure de répondre à cette question. Vous devriez la poser au gouvernement japonais.

Premièrement, comme la démission du ministre est une affaire intérieure du Japon, je ne ferai aucun commentaire à ce sujet.

En ce qui concerne le RCEP, comme vous le savez tous, toutes les parties, y compris les membres du RCEP, espèrent que les négociations aboutiront, afin de favoriser l'intégration économique régionale. En particulier, dans le contexte actuel caractérisé par la multiplication des facteurs incertains et instables dans l'économie mondiale, ce serait une bonne nouvelle pour restaurer la confiance et promouvoir la croissance économique mondiale. Si la partie japonaise est disposée à surmonter ses problèmes intérieurs et à continuer d'œuvrer pour la conclusion d'un accord du RCEP dans les meilleurs délais, je pense que toutes les parties se féliciteront de ses efforts.

Suggest To A Friend
  Print