Déclaration du Porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Geng Shuang au sujet du vote du Conseil de sécurité des Nations unies sur le projet de résolution sur le renouvellement du mandat du mécanisme d'aide humanitaire transfrontalière en Syrie
2019/12/21

Q : Le 20 décembre, heure de New York, le Conseil de sécurité des Nations unies a voté le projet de résolution sur le renouvellement du mandat du mécanisme d'aide humanitaire transfrontalière en Syrie proposé par certains pays, dont l'Allemagne. La Chine et la Russie ont voté contre ce projet de résolution. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : L'Ambassadeur Zhang Jun, Représentant permanent de la Chine auprès des Nations unies, a expliqué la position de la Chine dans sa déclaration au Conseil de sécurité.

Je tiens à souligner que la Chine attache une grande importance à la situation humanitaire en Syrie et a participé activement aux discussions sur le projet de résolution concerné au Conseil de sécurité. Nous avons fait beaucoup de travail pour aider toutes les parties à surmonter leurs divergences. L'aide humanitaire transfrontalière est une méthode d'aide spéciale adoptée dans des circonstances spécifiques. Elle doit être fondée sur le plein respect de la souveraineté, de l'indépendance, de l'unité et de l'intégrité territoriale de la Syrie ainsi que de l'avis du gouvernement syrien, et elle doit être évaluée et ajustée en fonction des développements sur le terrain. Malheureusement, les textes finaux n'étaient pas conformes à l'esprit ci-dessus, ce qui a entraîné de graves difficultés pour la Chine. Les pays qui ont proposé le projet de résolution ont poussé avec force un vote sur ces derniers malgré de grandes divergences. Cela ne contribue pas à la solidarité et à l'autorité du Conseil de sécurité, ni à l'amélioration de la situation humanitaire en Syrie. La Chine a donc voté contre le projet de résolution.

La Chine est prête, avec toutes les parties, à continuer à faire des efforts constructifs pour le règlement politique de la question syrienne, qui est le moyen fondamental d'améliorer la situation humanitaire en Syrie.

Je voudrais également souligner que la Chine rejette fermement les accusations sans fondement de certains pays à son encontre. La Chine a voté sur la base du fond de la question elle-même et des intérêts fondamentaux du peuple syrien. Certains pays devraient réfléchir sérieusement à leurs paroles et à leurs actes, car leurs mauvaises actions ont infligé des souffrances au peuple syrien.

Suggest To A Friend
  Print