Conférence de presse du 5 février 2020 tenue en ligne par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2020/02/05

Le Premier Ministre cambodgien Hun Sen effectuera une visite en Chine le 5 février.

Q : La communauté internationale suit de très près l'épidémie à coronavirus en Chine, bon nombre de pays ont exprimé leur volonté d'accorder du soutien et de l'assistance à la Chine. Pouvez-vous nous donner les dernières informations sur l'assistance internationale ?

R : Face à l'épidémie, nous comptons principalement sur nos propres forces pour relever le défi. Dans le même temps, nous saluons et remercions la compréhension, le soutien et l'assistance sincères et amicaux de la communauté internationale.

Pour autant que je sache, jusqu'au 5 février à midi, les gouvernements de 21 pays, à savoir la République de Corée, le Japon, la Thaïlande, la Malaisie, l'Indonésie, le Kazakhstan, le Pakistan, l'Allemagne, le Royaume-Uni, la France, l'Italie, la Hongrie, le Bélarus, la Turquie, l'Iran, les Émirats arabes unis, l'Algérie, l'Égypte, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, Trinité-et-Tobago, ainsi que l'UNICEF, ont fait don à la Chine de matériels de prévention et de contrôle de l'épidémie. Des personnalités amicales d'un grand nombre de pays nous ont également offert leur soutien sous différentes formes.

Les dons sont précieux et l'amitié est inestimable. C'est dans les difficultés que l'on reconnaît ses vrais amis. Nous leur exprimons nos remerciements du fond du cœur. La Chine continuera de partager des informations et de renforcer la coopération avec les autres pays dans un esprit ouvert, transparent et hautement responsable pour protéger la vie et la santé du peuple chinois et contribuer à la sécurité sanitaire régionale et mondiale.

Q : Après son entretien téléphonique avec le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, le chef de la diplomatie iranienne Zarif a de nouveau tweeté en chinois pour applaudir et remercier les efforts de la Chine contre le 2019-nCoV. Il a également cité un ancien poème chinois pour faire savoir que l'Iran se tient fermement aux côtés de la Chine : « Ensemble, nous partageons les armures ». Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Dans cette bataille contre l'épidémie, la Chine ne se bat pas seule. Tous les Chinois sont unis et déterminés. Beaucoup de pays amis ont exprimé leur soutien à la Chine par divers moyens. L'Iran et de nombreux autres pays se tiennent à nos côtés. Le Ministre des Affaires étrangères Zarif a été le premier Ministre étranger des Affaires étrangères à soutenir et à encourager ouvertement la Chine, ce qui en soi démontre l'amitié sincère du peuple iranien envers le peuple chinois et le partenariat traditionnel entre les deux pays. L'Iran a fourni 3 millions de masques chirurgicaux et s'est dit prêt à continuer d'accorder de l'aide pour combattre le virus avec la Chine. Nous remercions sincèrement nos amis iraniens pour leur précieux soutien à un moment aussi critique.

Face à l'épidémie survenue brusquement, le Premier Ministre cambodgien Hun Sen, le Président de la République de Corée Moon Jae-in et d'autres Chefs d'État et personnalités de différents milieux ont déclaré qu'ils considèrent les difficultés de la Chine comme les leurs. Ici, je voudrais dire que la victoire de la Chine est également une victoire pour vous et le monde entier. La Chine prend les mesures les plus rigoureuses et les plus complètes contre le 2019-nCoV. Pour citer les données d'hier, le nombre de patients guéris et sortis de l'hôpital était quatre fois supérieur à celui des patients décédés, et le nombre total de patients guéris et sortis de l'hôpital était deux fois supérieur au nombre total de patients décédés. Nous avons pleinement la confiance et la capacité de gagner cette bataille contre l'épidémie dans les meilleurs délais, ce qui permettra non seulement de préserver la vie, la sécurité et la santé du peuple chinois, mais contribuera aussi à la santé publique mondiale.

Q : Le Directeur général de l'OMS, Dr Tedros, a déclaré le 4 février que les restrictions de commerce et de voyage prises par certains pays pourraient augmenter la peur, avec quasiment aucun bénéfice pour la santé publique. Sylvie Briand, directrice pour la préparation mondiale aux risques infectueux à l'OMS, a déclaré que l'OMS chercherait à obtenir des éclaircissements sur les justifications des restrictions adoptées par certains pays et espérait que les pays reconsidéreraient leurs plans d'évacuation des ressortissants depuis la Chine. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Depuis le début de l'épidémie, le gouvernement chinois, dans un esprit hautement responsable envers la santé des Chinois, a pris les mesures de prévention et de contrôle les plus complètes et les plus strictes, dont beaucoup dépassent de loin les exigences du RSI, qui ont été saluées par le Directeur général de l'OMS comme un nouveau standard en matière de lutte contre les épidémies. L'OMS a également souligné à maintes reprises qu'il n'y a pas de raison d'imposer des restrictions de voyage inutiles, et a appelé la communauté internationale à rester fidèle à la science, au lieu de croire aux rumeurs.

La grande majorité des pays ont exprimé leur appréciation et leur soutien aux mesures de prévention et de contrôle adoptées par la Chine. Nous comprenons et respectons les récentes mesures prises par eux comme le contrôle des frontières et les mesures de quarantaine pour les voyageurs chinois. Dans le même temps, certains pays ont surréagi, ce qui est clairement contraire aux recommandations de l'OMS. Nous espérons que tous les pays pourront évaluer la situation épidémique de manière objective, équitable, prudente et rationnelle, respecter les recommandations faisant autorité de l'OMS, et comprendre et soutenir les efforts de lutte contre l'épidémie déployés par le gouvernement chinois. Les mesures qu'ils prennent doivent être conformes aux recommandations de l'OMS et ne pas dépasser les limites raisonnables, pour éviter d'affecter les échanges normaux internationaux et la coopération pragmatique dans différents domaines.

La panique est une maladie infectieuse plus horrible que le virus. Face à une crise de santé publique, les pays devraient travailler ensemble pour surmonter les difficultés et agir dans l'intérêt de tous, au lieu de rester les bras croisés à regarder le malheur d'autrui, et encore moins d'ajouter au malheur d'autrui.

Q : Pouvez-vous confirmer que le voyage du Président Xi Jinping au Japon ne sera pas reporté à cause de l'épidémie à coronavirus ?

R : La Chine et le Japon suivent de très près l'évolution de la situation épidémique et restent en communication. Les deux parties conviennent que des efforts conjoints doivent être déployés pour bien préparer la prochaine étape du programme diplomatique d'importance majeure.

Q : De quoi la partie chinoise discutera-t-elle avec le Premier Ministre cambodgien en visite et pourquoi ne va-t-il pas rencontrer les étudiants cambodgiens à Wuhan ?

R : Le Premier Ministre Hun Sen vient en Chine aujourd'hui. Le Président Xi Jinping et le Premier Ministre Li Keqiang le rencontreront respectivement. Le Premier Ministre Hun Sen apprécie hautement les efforts de la Chine contre l'épidémie et se dit fermement convaincu que la Chine surmontera les difficultés actuelles. Il a également déclaré que le peuple cambodgien est solidaire du peuple chinois.

Nous comprenons parfaitement que le Premier Ministre Hun Sen se soucie des étudiants cambodgiens en Chine. Compte tenu du fait que la ville de Wuhan s'emploie à lutter contre l'épidémie, et de son emploi du temps pressé, il n'est pas commode pour le Premier Ministre Hun Sen de se rendre à Wuhan en ce moment. La Chine attache une grande importance à la santé et à la sécurité des étudiants cambodgiens en Chine. Nous ne ménagerons aucun effort pour prendre soin d'eux comme des étudiants chinois, et garantir leurs conditions de vie et d'études, ainsi que leur santé et leur sécurité.

Q : Selon certains médias américains, les mesures restrictives à grande échelle prises par les États-Unis en réponse à l'épidémie frapperont gravement les entreprises américaines qui dépendent des produits chinois ou des clients chinois. Des économistes de Moody's pensent que de telles mesures restrictives entraîneront une réduction du nombre de touristes chinois, ce qui affectera l'économie américaine. Goldman Sachs a récemment publié un rapport selon lequel les restrictions américaines réduiront le nombre de touristes chinois de 28 %, les dépenses de consommation de 5,8 milliards de dollars, ajoutant que l'économie américaine perdra 0,4 point de pourcentage au premier trimestre de cette année. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Nous avons également noté que, pendant plusieurs jours, les médias, les groupes de réflexion, les experts et les chercheurs de nombreux pays ont exprimé leurs préoccupations concernant les mesures restrictives prises par certains pays qui ont surréagi. L'OMS a souligné à plusieurs reprises qu'elle ne recommande aucune mesure restrictive de voyage et de commerce, et a appelé tous les pays à lutter contre la propagation des rumeurs, à s'en tenir à la science et à prendre des mesures fondées sur les preuves. Nous espérons que les pays concernés respecteront les recommandations de l'OMS et réagiront à la situation actuelle de manière scientifique et rationnelle, au lieu de surréagir.

Selon des médias américains, la grippe saisonnière aux États-Unis a infecté 19 millions de personnes et fait plus de 10 000 morts. En revanche, le nombre de cas d'infection par le 2019-nCoV hors de Chine représente moins de 1 % de celui de la Chine. Depuis le 1er février, le nombre de personnes guéries a dépassé celui des décès. Le 4 février à minuit, 892 patients au total étaient guéris et sortis de l'hôpital, soit presque deux fois plus que ceux qui étaient morts du virus. Le nombre de nouveaux cas suspects a baissé pour la deuxième journée consécutive.

La panique est une maladie contagieuse plus horrible que n'importe quel virus. Toute réponse à l'épidémie devra être basée sur la science plutôt que sur la peur. À notre ère de la mondialisation, les intérêts et l'avenir de tous les pays sont étroitement liés. Face à une crise de santé publique, seules la solidarité et la coopération permettront aux différents pays de surmonter les difficultés afin de sauvegarder les intérêts communs de tous.

Q : L'Académie chinoise des technologies de l'information et des communications et le groupe de promotion IMT-2020 (5G) ont récemment publié un rapport sur la sécurité de la 5G. La Chine a-t-elle des commentaires à faire à ce sujet ?

R : Ce rapport sur la sécurité de la 5G publié par des instituts de recherche sur la 5G en Chine fait un tour d'horizon systématique des risques sécuritaires potentiels dans les technologies clés, les scénarios d'application typiques et l'écologie industrielle, propose des concepts de sécurité et les mesures de protection correspondantes, et envisage de renforcer la confiance mutuelle et la coopération entre les différentes parties pour promouvoir le développement et la sécurité de la 5G.

La 5G représente une direction importante pour l'évolution et la mise à niveau des technologies de l'information et de la communication de nouvelle génération. L'accélération du développement de la 5G aura un impact complet et profond sur le développement des divers pays dans les domaines de la politique, de l'économie, de la culture et de la société, reconstruira l'architecture mondiale de l'innovation et remodèlera la structure économique planétaire. Les différents pays ont des aspirations communes pour promouvoir le développement de l'économie numérique et relever les défis posés par les risques sécuritaires.

Tous les pays devraient adopter un concept de sécurité ouvert et coopératif, envisager les risques du réseau 5G de manière objective, et discuter et formuler des normes et règles mondiales de sécurité 5G sur des plateformes multilatérales auxquelles toutes les parties participeraient. La communauté internationale devrait, sur la base du respect et de la confiance mutuels, créer un environnement ouvert, équitable, juste et non discriminatoire pour les technologies 5G et saisir l'énorme opportunité de développement du nouveau cycle de révolution scientifique et technologique, afin de réaliser des avantages mutuels et le développement partagé.

Q : Le Président Trump a prononcé son message sur l'état de l'Union, dans lequel il a déclaré que les relations américano-chinoises se trouvent à leur meilleur niveau sous son administration. Il a pourtant accusé la Chine d'avoir tiré avantage des États-Unis pendant des décennies, qualifiant le récent accord commercial sino-américain de première phase de « victoire » pour les États-Unis. Êtes-vous d'accord avec ce qu'il a dit ?

R : En ce qui concerne les questions relatives à l'accord commercial de première phase, la Chine a exprimé sa position à plusieurs reprises. Maintenir un développement sain et régulier des relations sino-américaines est dans l'intérêt fondamental des deux pays et des deux peuples et répond aux aspirations de la communauté internationale. Nous espérons que les États-Unis travailleront dans le même sens que nous pour mettre en œuvre l'important consensus dégagé par les deux Chefs d'État, gérer les différences sur la base du respect mutuel, élargir la coopération mutuellement avantageuse et faire avancer ensemble les relations sino-américaines marquées par la coordination, la coopération et la stabilité.

Q : Quel est votre commentaire au sujet de la déclaration du gouvernement britannique disant à ses citoyens de quitter la Chine s'ils le peuvent ?

R : Le gouvernement chinois attache une grande importance à la vie et à la santé de tous les citoyens chinois et étrangers en Chine. Nous avons pris les mesures de prévention et de contrôle les plus complètes et les plus rigoureuses contre le nouveau coronavirus, qui ont largement dépassé les exigences de l'OMS et du RSI. Nous avons la confiance, la capacité et les conditions pour gagner cette bataille. L'OMS dit clairement que l'épidémie à nouveau coronavirus ne constitue pas une pandémie planétaire et que le gouvernement chinois a pris des mesures énergiques pour contenir la propagation du virus. Il appelle également la communauté internationale à rejeter la rumeur, à croire en la science et à intensifier la prévention et le traitement du 2019-nCoV. Le Dr Tedros a déclaré à plusieurs reprises qu'il ne recommandait pas d'évacuer les ressortissants étrangers à la hâte, car le meilleur moyen est de rester sur place en utilisant une protection individuelle appropriée. Nous espérons que toutes les parties pourront évaluer la situation épidémique de manière prudente, objective et rationnelle, respecter les recommandations de l'OMS professionnelles et faisant autorité, et ne pas réagir de manière excessive.

Q : Le Président Trump a déclaré dans son discours sur l'état de l'Union que les États-Unis travaillaient en étroite coopération avec la Chine contre l'épidémie de coronavirus. Pouvez-vous donner des détails à ce sujet ?

R : Pour le moment, le gouvernement et le peuple chinois mettent tout en œuvre pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Nous avons pris des mesures catégoriques pour endiguer sa propagation, et les mesures montrent de plus en plus leurs effets. Nous sommes pleinement confiants et capables de gagner la bataille contre cette épidémie. Dans un esprit ouvert, transparent et responsable, nous en avons informé rapidement l'OMS, les États-Unis et d'autres pays et régions. Nous avons partagé la séquence du génome du coronavirus dans les meilleurs délais et avons invité des experts de l'OMS et des régions de Hong Kong, de Macao et de Taiwan à faire des enquêtes sur place à Wuhan. Les efforts de la Chine sont pleinement reconnus et hautement appréciés par l'OMS et la communauté internationale.

La Chine et les États-Unis ont eu des échanges étroits sur la situation par voies diplomatique et sanitaire. Les maladies infectieuses ne connaissent pas de frontière et doivent être traitées avec des efforts concertés. Nous sommes arrivés à une étape cruciale en matière de prévention et de contrôle de l'épidémie. L'OMS appelle à s'abstenir de mesures inutiles intervenant dans les voyages et le commerce internationaux pour éviter une panique croissante au sein de la communauté internationale. Nous espérons que les États-Unis adopteront une vision objective, juste, prudente et rationnelle, s'abstiendront de toute réaction excessive, respecteront les efforts de la Chine, et travailleront avec la Chine et l'ensemble de la communauté internationale pour lutter contre l'épidémie et sauvegarder la sécurité sanitaire publique mondiale.

Q : Les entreprises américaines ont-elles fait don de matériels pour soutenir la Chine ? Et quel est le commentaire de la Chine au sujet du travail réalisé par des scientifiques et le CDC des États-Unis et d'autres organisations ?

R : La Commission nationale de la Santé de la Chine a confirmé que les États-Unis ont envoyé des experts pour rejoindre un groupe d'experts conjoint Chine-OMS. La Chine mène des consultations avec l'OMS sur les affaires liées au groupe conjoint d'experts. Nous espérons que les États-Unis respecteront les recommandations professionnelles de l'OMS faisant autorité, réagiront de manière objective, équitable, prudente et rationnelle, au lieu de réagir de manière excessive. Ils devraient respecter et agir en coordination avec les mesures de prévention et de contrôle de la Chine.

Nous avons appris que certaines entreprises et institutions américaines ont également accordé du soutien et de l'assistance. Je viens d'apprendre qu'un lot de matériels en provenance des États-Unis est arrivé à Wuhan le 4 février.

Q : Quel est l'itinéraire de Hun Sen en Chine ? Les dirigeants chinois le rencontreront-ils ? Comment avez-vous répondu à sa demande de se rendre à Wuhan ?

R : Veuillez vous référer à ma réponse à l'AFP.

Q : Ces derniers jours, la plupart des nouveaux cas confirmés ont été découverts à Wuhan. Je pense que cela montre la capacité du gouvernement chinois à maîtriser la situation. Nous avons également noté hier que le Changjiang Daily a rapporté la bonne nouvelle des derniers résultats de recherche de l'équipe dirigée par Mme Li Lanjuan, membre de l'Académie de l'Ingénierie de Chine et membre du groupe d'experts de haut niveau de la Commission nationale de la Santé. Pendant combien de temps la Chine estime-t-elle que la tendance à l'augmentation du nombre de cas confirmés se poursuivra ? Récemment, de nombreuses compagnies aériennes ont suspendu leurs vols à destination et en provenance de la Chine à cause de l'épidémie. Quand la Chine s'attend-elle à ce que cela revienne à la normale ?

R : La Commission nationale de la Santé tient des conférences de presse tous les jours pour tenir le public informé à temps. J'ai noté qu'il y a eu 65 décès et 262 personnes guéries et sorties de l'hôpital hier. Le 4 février à minuit, le nombre total de morts était de 490 et 892 personnes au total ont été guéries. Le nombre de nouveaux cas suspects a chuté pour la deuxième journée consécutive. Nous espérons connaître un tournant de la situation dans les meilleurs délais.

L'OMS a souligné qu'elle ne recommande pas et s'oppose même à l'imposition de restrictions de voyage. L'Organisation de l'Aviation civile internationale exhorte vivement tous les pays à respecter les recommandations de l'OMS. L'Administration de l'Aviation civile de Chine a pris de multiples mesures efficaces pour assurer la sécurité et la santé des voyageurs sur les vols internationaux. Nous espérons que les pays concernés respecteront les recommandations de l'OMS, au lieu de réagir de manière excessive ou de restreindre les vols, pour ne pas affecter les échanges et la coopération internationaux normaux. Les droits et intérêts légitimes des voyageurs internationaux doivent également faire l'objet d'une grande attention et et de protection.

Q : La Turquie a fourni de l'assistance médicale à la Chine dans la lutte contre l'épidémie. Les Ministres turc et chinois des Affaires étrangères ont également eu un entretien téléphonique et partagé des informations sur l'épidémie. Quel est le commentaire de la Chine à ce sujet ?

R : Le 1er février, le Conseiller d'État Wang Yi a eu un entretien téléphonique avec le Ministre des Affaires étrangères Mevlüt Çavuşoğlu. Celui-ci a salué les mesures efficaces prises par la Chine contre l'épidémie, estimant que la Chine était tout à fait capable de la vaincre. Il a déclaré que la Turquie avait fourni des matériels médicaux à la Chine et était prête à accorder plus de soutien en fonction des besoins de la Chine. La Chine a remercié la Turquie pour son aide opportune, qui témoigne de l'amitié entre les Turcs et les Chinois.

Q : Il a été confirmé qu'un passager de Hong Kong monté à bord du paquebot de croisière de luxe Diamond Princess avait été infecté par le nouveau coronavirus. Le paquebot a été mis en quarantaine au large du port japonais de Yokohama. Dix passagers, dont des ressortissants chinois, ont contracté le nouveau coronavirus. Pouvez-vous nous donner plus de détails à ce sujet ?

R : Moi aussi, je viens de lire le reportage concerné et je n'ai pas de détails. Je ferai des vérifications auprès des départements concernés.

Suggest To A Friend
  Print