Conférence de presse du 24 décembre 2020 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2020/12/24

Reuters : Selon des médias allemands, les négociations sur l'accord d'investissement UE (Union européenne)-Chine sont bloquées à la dernière étape car la partie chinoise a formulé davantage de demandes sur le plan de la coopération nucléaire. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : L'accord d'investissement Chine-UE, un accord mutuellement bénéfique, permet de favoriser la libéralisation du commerce et la facilitation des investissements entre la Chine et l'UE, de résoudre de façon équilibrée les préoccupations réciproques, et de promouvoir un développement sain et régulier des relations économiques et commerciales Chine-UE. Pour autant que je sache, les négociations se déroulent dans d'heureuses conditions à l'heure actuelle. Les reportages selon lesquels la Chine a plongé les négociations sur l'accord d'investissement Chine-UE dans une impasse en émettant le souhait d'investir dans les centrales nucléaires de l'UE sont de fausses nouvelles.

AFP : Le Ministre délégué français chargé du Commerce extérieur a exhorté hier la Chine à prendre des actions sur le « travail forcé » au Xinjiang, afin d'éviter d'impacter la signature de l'accord d'investissement UE-Chine. Il a également appelé la Chine à s'engager à ratifier la Convention concernant l'abolition du travail forcé de l'Organisation internationale du Travail. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Wang Wenbin : Je viens de présenter la position de la Chine sur les négociations de l'accord d'investissement Chine-UE.

En ce qui concerne le « travail forcé », la Chine a clarifié maintes fois sa position concernée que vous pouvez consulter. Ici, je tiens à vous dire que le prétendu « travail forcé » est un faux débat pour la Chine. Le gouvernement chinois s'oppose depuis toujours au « travail forcé », et l'article 244 du Code pénal de la République populaire de Chine stipule clairement des sanctions pour les infractions de travail forcé. La prétendue existence du « travail forcé » au Xinjiang est un mensonge purement inventé. Ceux qui commettent cet acte méprisable de lancer des rumeurs pour provoquer des troubles doivent être dénoncés et tenus responsables.

The Paper : Le 23 décembre, le Secrétaire d'État américain Mike Pompeo a tweeté en déclarant que « nous avons renversé l'élan du plan général de 5G de la Chine ». Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous avons indiqué à maintes reprises que certains politiciens américains avaient abusé du concept de sécurité nationale et du pouvoir d'État pour réprimer des entreprises étrangères spécifiques, ce qui avait pour objectif de sauvegarder le statut de monopole des États-Unis dans le domaine des sciences et technologies. Cela constitue un acte typique d'intimidation économique qui s'écarte du principe de concurrence sur le marché et des règles du commerce international, et impacte la stabilité des chaînes industrielles et d'approvisionnement mondiales. Le prétendu « réseau propre » de la partie américaine est essentiellement un synonyme de « transaction coercitive ». Cet acte impopulaire ne rencontrera qu'une résistance d'un nombre croissant de pays. J'ai remarqué que des médias européens avaient récemment déclaré que les sanctions américaines contre la Chine faisaient partie de la politique « l'Amérique d'abord » et que les entreprises européennes ne voulaient pas choisir de camp entre les États-Unis et la Chine.

L'engagement dans la coercition et l'intimidation ne peut pas empêcher le pas de développement et de croissance des entreprises chinoises. Pour l'instant, la Chine a construit quelque 718 000 antennes 5G et a construit le plus grand réseau 5G du monde. Sur la base de l'ouverture mutuelle, de l'égalité et des avantages réciproques, nous sommes prêts à faire avancer la coopération dans ce domaine avec tous les autres pays et appelons dans le même temps la communauté internationale à dire « non » avec fermeté à la discrimination ciblant des pays spécifiques dans la coopération internationale en matière d'économie, de commerce, de sciences et de technologies, tout comme elle rejette la discrimination raciale.

Phoenix TV : Selon certains reportages, une autre variante de la COVID-19 est apparue au Royaume-Uni et de nombreux pays ont mis en place des mesures de restriction aux voyageurs et aux vols en provenance du Royaume-Uni. Quelles sont les considérations de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Ces derniers jours, le Royaume-Uni a annoncé la découverte d'une souche mutante de la COVID-19 et a fait part des informations concernées à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). De nombreux pays ont annoncé des mesures vis-à-vis du Royaume-Uni, telles que fermeture des frontières, suspension des vols aller-retour et interdiction d'entrée aux vols en provenance du Royaume-Uni.

Vu les particularités du virus mutant et ses impacts potentiels, après une évaluation globale, la Chine envisage de s'inspirer des pratiques de nombreux pays pour suspendre les vols aller-retour avec le Royaume-Uni afin d'assurer la santé des voyageurs entre la Chine et les pays étrangers. La Chine suivra de près la situation concernée et ajustera ses mesures de contrôle connexes en fonction de l'évolution de la situation.

Global Times : Selon des reportages, les équipes d'expédition scientifique chinoise et américaine sont en train de mener une opération de sauvetage conjointe au pôle Sud, cherchant à rapatrier en Australie un membre de l'équipe d'expédition australienne qui est tombé brusquement malade pour y être soigné. Un responsable du programme antarctique australien a exprimé sa grande reconnaissance à toutes les parties participant au sauvetage international pour aider le membre de l'équipe d'expédition australienne à se retirer de l'Antarctique, déclarant que cette opération est un témoignage de la forte coopération internationale en Antarctique, où tous les pays s'unissent et se soutiennent mutuellement dans un environnement plein de défis. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

Wang Wenbin : J'ai remarqué les reportages concernés. À ma connaissance, les autorités chinoises compétentes coordonnent activement un plan de sauvetage pour le patient australien avec les parties concernées. La Chine est disposée à fournir une assistance active pour cela. Nous souhaitons un prompt rétablissement au patient australien.

Associated Press de Pakistan : Selon des reportages, la partie chinoise a récemment octroyé des prix aux 18 employés modèles pakistanais ayant participé à la construction de projets du Corridor économique Chine-Pakistan (CECP) pendant l'épidémie. Avez-vous plus d'informations à fournir à ce sujet ?

Wang Wenbin : La cérémonie de remise de prix aux employés modèles pakistanais des projets du CECP s'est tenue récemment en ligne. Le site Web de l'Ambassade de Chine au Pakistan a publié des informations concernées que vous pouvez consulter. 18 employés modèles de la partie pakistanaise issus de domaines divers dans le cadre de la construction du CECP tels que le port de Gwadar, l'énergie et les infrastructures ont été récompensés. Je leur adresse mes félicitations à cette occasion.

Le CECP est un important projet pilote dans le cadre de « la Ceinture et la Route ». Il maintient toujours un bon élan de développement depuis son lancement en 2013, en faisant une contribution tangible à la construction nationale du Pakistan et à la connectivité régionale. La partie chinoise continuera à déployer des efforts avec la partie pakistanaise pour faire du CECP un projet de démonstration dans le cadre du développement de qualité de « la Ceinture et la Route » en vue de mieux bénéficier aux peuples des deux pays et des pays de la région.

Suggest To A Friend
  Print