Conférence de presse du 8 février 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2021/02/08

Shenzhen TV : Récemment, le Président de la Commission des affaires étrangères du Sénat du Pakistan Mushahid Hussain a indiqué dans une interview que les mensonges aux motifs politiques sur le Xinjiang fabriqués par une poignée de politiciens des États-Unis et d'autres pays occidentaux, sans même être démentis, ne tiennent pas devant les faits fondamentaux tels que le développement économique et la croissance continue des populations des minorités ethniques du Xinjiang. Lors d'une interview, l'Ambassadeur des Émirats arabes unis en Chine Ali Obaid Al Dhaheri a hautement apprécié les réalisations du Xinjiang en matière de développement économique et de lutte décisive contre la pauvreté et a salué les résultats des mesures de la lutte contre le terrorisme et de la déradicalisation. Il a dit espérer renforcer la coopération avec la Chine dans la lutte contre le terrorisme et la déradicalisation. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La Chine apprécie les positions objectives et justes prises par le Pakistan et les Émirats arabes unis sur les questions liées au Xinjiang. Le Président Hussain et l'Ambassadeur Dhaheri ont tous les deux évoqué dans leur interview leurs expériences personnelles lors de leur visite au Xinjiang, qui reflètent fidèlement la situation réelle au Xinjiang et prouvent encore une fois que les mensonges sur le Xinjiang fabriqués délibérément par certaines forces antichinoises occidentales sont une farce totale pour calomnier et discréditer la Chine. Leur tentative de s'ingérer dans les affaires intérieures de la Chine en instrumentalisant les questions liées au Xinjiang n'aboutira à rien.

Depuis 2018, plus de 1 200 personnalités venant de plus de cent pays, y compris des fonctionnaires des Nations Unies, des diplomates étrangers en Chine, des représentants permanents à Genève des pays concernés, des journalistes et des représentants des communautés religieuses, ont visité le Xinjiang. Elles ont témoigné de leurs propres yeux la bonne situation au Xinjiang marquée par la stabilité, la prospérité et le développement, et ont toutes apprécié les expériences du Xinjiang dans la lutte contre le terrorisme et la déradicalisation qui étaient inspiratrices pour elles. La Chine sera heureuse d'accueillir plus d'étrangers de tous les milieux pour visiter le Xinjiang et connaître sur le terrain la situation réelle du Xinjiang caractérisée par le développement économique et social et de bonnes conditions de vie et de travail de ses habitants. Nous sommes convaincus que de plus en plus de pays comme le Pakistan et les Émirats arabes unis feront entendre leur voix juste.

Reuters : L'Australie a dit que Cheng Lei, une journaliste de nationalité australienne soupçonnée d'avoir fourni illégalement des secrets d'État à l'étranger, avait été officiellement arrêtée le 5 février. Pourriez-vous présenter les informations concernées ? Par ailleurs, sa famille espère lui rendre visite. La Chine prendra-t-elle des dispositions nécessaires ?

Wang Wenbin : À ma connaissance, les autorités judiciaires chinoises, après avoir mené des enquêtes conformément à la loi, croient que Cheng Lei, de nationalité australienne, est soupçonnée d'avoir fourni illégalement des secrets d'État à l'étranger. Le 5 février, conformément au Code de procédure pénale de la République populaire de Chine, elles ont approuvé l'arrestation de la suspecte Cheng Lei. Pour le moment, le traitement de l'affaire se poursuit. Les autorités judiciaires chinoises traitent l'affaire conformément à la loi et protègent pleinement les droits légaux de Cheng Lei.

La Chine est un État de droit. Les autorités judiciaires chinoises traitent les cas indépendamment selon la loi et protègent pleinement les droits légaux des personnes concernées. Nous espérons que l'Australie respectera réellement la souveraineté judiciaire de la Chine et arrêtera d'interférer, sous quelque forme que ce soit, le traitement des affaires par la Chine en vertu de la loi.

Agence de presse Xinhua : La Directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) Kristalina Georgieva a déclaré le 5 février que la Chine était la seule économie majeure au monde qui avait réalisé une croissance positive en 2020. Et le FMI prévoit une croissance de 8,1% de l'économie chinoise pour cette année. La Chine insufflera une plus grande dynamique dans la relance économique mondiale. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Face à l'impact de la pandémie de COVID-19 et de la profonde récession de l'économie mondiale en 2020, l'économie chinoise a connu une reprise stable et relativement rapide, enregistrant une croissance de 2,3% pour toute l'année, ce qui a créé des conditions favorables pour la réponse de la communauté internationale à la pandémie et à la récession économique.

En tant que grand pays en développement avec une population de 1,4 milliard de personnes, une main d'œuvre de 900 millions de personnes et un marché de 120 millions d'acteurs, la Chine est et sera toujours un moteur majeur de la reprise économique mondiale et un véritable eldorado pour les investissements et le développement des entreprises de tous les pays. Selon les données publiées par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), les flux des investissements directs étrangers (IDE) vers la Chine ont augmenté de 4% en 2020, faisant de la Chine le premier bénéficiaire des IDE au monde.

Selon le Business Confidence Survey annuel publié récemment par la Chambre de commerce allemande en Chine, les entreprises allemandes en Chine continuent d'être optimistes sur le marché chinois. 77% des entreprises allemandes estiment que leurs affaires dans le marché chinois seront nettement meilleures que celles sur d'autres marchés en 2021 et 72% des entreprises interrogées ont l'intention d'accroître davantage leurs investissements dans le marché chinois. Avant cela, des enquêtes d'autres organisations ont révélé qu'environ 82% des entreprises américaines sondées n'avaient pas l'intention de délocaliser leurs maillons de production hors de la Chine dans les 3 ans à venir. Et environ 70% des entreprises japonaises portent toujours des attentes importantes sur la forte demande du marché chinois.

L'économie chinoise est profondément liée à l'économie mondiale. La Chine, désormais entrée dans une nouvelle phase de développement, verra ses liens avec l'économie mondiale se resserrer encore davantage. Comme l'a souligné le Président Xi Jinping dans son discours spécial lors de l'Agenda de Davos du Forum économique mondial, la Chine soutient depuis toujours la mondialisation économique et poursuit résolument sa politique fondamentale d'ouverture sur l'extérieur. La Chine continuera de favoriser la libéralisation et la facilitation du commerce et de l'investissement, poursuivra ses efforts pour créer un climat d'affaires conforme aux principes du marché, à la législation et aux normes internationales, et profitera davantage du marché immense et du potentiel de demande domestique, afin d'offrir plus d'opportunités de coopération pour d'autres pays et d'injecter une plus grande dynamique à la reprise et à la croissance de l'économie mondiale.

AFP : Encore une question sur Cheng Lei. Pourriez-vous nous présenter à quel pays Cheng Lei a divulgué des secrets d'État ?

Wang Wenbin : J'ai dit tout à l'heure que cette affaire est en traitement. Je n'ai pas plus d'informations à vous fournir.

Beijing Youth Daily : Selon des reportages, l'ancien Secrétaire d'État américain George Shultz est décédé le 6 février, heure locale. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Wang Wenbin : L'ancien Secrétaire d'État américain George Shultz était un homme politique et diplomate expérimentés qui avait déployé des efforts actifs et apporté une contribution utile pour favoriser le développement des relations sino-américaines pendant son mandat. Après avoir quitté ses fonctions, M. Shultz continuait de travailler pendant longtemps à améliorer la compréhension et la confiance mutuelles entre la Chine et les États-Unis et promouvoir la coopération amicale entre les deux pays. Nous exprimons nos profondes condoléances pour son décès et notre sincère sympathie à sa famille.

Bloomberg : Concernant la détention de l'employée chinoise de Bloomberg, dont le nom de famille est Fan, pourriez-vous fournir les dernières informations à ce sujet ?

Wang Wenbin : Fan est soupçonnée de s'être engagée dans des activités criminelles mettant en danger la sécurité nationale de la Chine et a fait l'objet de mesures coercitives prises par le Bureau de sécurité nationale de Beijing conformément à la loi. Son cas est actuellement en cours d'enquête et de traitement en vertu de la loi.

CCTV : La semaine dernière, vous avez présenté des informations sur la fourniture de vaccins par la Chine à d'autres pays. Pourriez-vous nous en parler des derniers progrès réalisés ?

Wang Wenbin : Comme je l'ai présenté la semaine dernière, la Chine prend des actions concrètes pour mettre en œuvre la déclaration importante du Président Xi Jinping de faire des vaccins chinois un bien public mondial une fois qu'ils seront développés et mis en service, pour favoriser l'accessibilité et de l'abordabilité des vaccins dans les pays en développement. La Chine fournit de l'aide vaccinale à 53 pays en développement, y compris le Pakistan, et a exporté et exporte des vaccins à 22 pays. La Chine participe activement au mécanisme COVAX de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), et a décidé de fournir 10 millions de doses de vaccins au mécanisme COVAX, qui seront utilisés principalement dans les pays en développement. La Chine soutient les entreprises chinoises dans leur coopération sur la recherche et le développement (R&D) et la production de vaccins avec leurs partenaires étrangers, et appuie les entreprises concernées dans leurs efforts visant à exporter des vaccins vers des pays qui en ont un besoin urgent, ont homologué les vaccins chinois et autorisé leur utilisation d'urgence. Quant aux entreprises de vaccins d'autres pays qui voudraient transformer leurs produits en Chine pour une utilisation dans les autres pays du monde, la Chine y accorde également son soutien et son assistance.

Suite à la première remise d'aide de vaccins au Pakistan, des aides en vaccins fournies par la Chine au Cambodge et au Laos sont arrivées dans les deux pays respectivement hier et aujourd'hui. La livraison d'un lot de vaccins fournis par la Chine à la Guinée équatoriale sera commencée demain. Le premier lot de vaccins exportés de la Chine vers le Pérou est également arrivé à destination aujourd'hui. D'ici quelques jours, la Chine continuera de livrer davantage de vaccins à d'autres pays les uns après les autres. Les gouvernements des pays concernés sont profondément reconnaissants à la Chine de leur avoir fourni des vaccins.

La Chine poursuivra, sous différentes formes, sa coopération avec les pays concernés en matière de vaccins, et fournira un soutien et une assistance dans la mesure de ses moyens en fonction des besoins, de sorte à apporter une contribution tangible à la victoire rapide sur la pandémie et à la construction d'une communauté de santé pour tous.

Reuters : Une question toujours sur le fait que la famille de Cheng Lei demande l'organisation d'une visite. La Chine envisage-t-elle la demande concernée et prendra-t-elle des dispositions appropriées ?

Wang Wenbin : Les autorités judiciaires chinoises traitent le cas conformément à la loi en protégeant pleinement tous les droits légaux de Cheng Lei.

Kyodo News : Le Japon a déclaré que les 6 et 7 février, des navires de la Garde côtière chinoise sont entrés dans les eaux territoriales du Japon près des « îles Senkaku ». Le gouvernement japonais a déclaré avoir protesté auprès de la partie chinoise. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Wang Wenbin : L'île Diaoyu et ses îlots affiliés font partie intégrante du territoire chinois. Les activités d'application de la loi et les patrouilles effectuées par la Garde côtière chinoise au large des îles Diaoyu sont une mesure légitime de la partie chinoise visant à préserver sa souveraineté conformément à la loi.

China Daily : Selon des reportages, un glacier s'est rompu dans le nord de l'Inde le 7 février, ce qui a déclenché une inondation en aval et ferait possiblement de 100 à 150 morts. Quels sont les commentaires de la Chine ?

Wang Wenbin : Nous avons remarqué l'inondation dans le nord de l'Inde. La partie chinoise exprime ses condoléances aux victimes, témoigne de sa sympathie aux familles des victimes et aux blessés, et espère que ceux qui sont portés disparus seront bientôt secourus.

AFP : Une question concernant l'équipe d'experts internationaux de l'OMS. Pourriez-vous nous présenter quand leur voyage en Chine prendra fin ? Et quand la partie chinoise organisera-t-elle une conférence de presse à ce sujet ?

Wang Wenbin : En ce qui concerne le programme spécifique de l'équipe d'experts de l'OMS en Chine, veuillez vous renseigner auprès des départements compétents. Je voudrais vous présenter ici quelques informations relatives à la visite en Chine de l'équipe d'experts de l'OMS.

La visite de l'équipe d'experts de l'OMS en Chine fait partie de la coopération scientifique mondiale sur le traçage de l'origine du virus. Après avoir surmonté les obstacles causés par la pandémie de COVID-19, les experts chinois et étrangers se sont assis face à face pour la première fois afin d'avoir une communication franche, approfondie et amicale dans un esprit de rigueur scientifique et d'objectivité. À ma connaissance, ils sont parvenus à de nombreux consensus et je suis convaincu que ceux-ci seront pleinement et correctement reflétés dans leur rapport. Les efforts conjoints des deux parties depuis près d'un mois ont jeté une bonne base pour la coopération scientifique mondiale sur le traçage de l'origine du virus. Cela témoigne une fois de plus le fait que la Chine soutient le travail de l'OMS et fait progresser la construction d'une communauté de santé pour tous avec ses actions concrètes.

Le traçage de l'origine du virus est une question scientifique complexe, qui ne relève pas de la diplomatie, et ne devra non plus impliquer des facteurs politiques. À l'heure actuelle, de plus en plus de faits ont montré que le virus et la pandémie étaient présents dans plusieurs pays et régions dès le deuxième semestre de 2019. Analyser les informations concernées de façon globale et mener une recherche systématique sur les sites concernés, cela sera plus propice à tirer une conclusion scientifique, objective et générale dans le traçage du virus. La partie chinoise est prête à continuer de maintenir l'esprit d'ouverture et de transparence, et à travailler avec des experts concernés de divers pays pour mener une coopération de suivi et apporter sa propre contribution à la meilleure prévention des risques futurs et à la protection de la vie et de la santé des peuples du monde entier.

CNR : Selon des reportages, le 6 février, Moussa Faki Mahamat a été réélu Président de la Commission de l'Union africaine (UA). Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : La Chine félicite le Président Moussa Faki Mahamat pour sa réélection à la présidence de la Commission de l'UA, qui reflète pleinement la confiance et l'approbation des pays africains pour lui. Le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a envoyé un message de félicitations au Président Moussa Faki Mahamat au nom de la Chine. Nous lui souhaitons de plus grandes réalisations pour son deuxième mandat.

L'UA est la bannière de l'Afrique unie et forte. Ces dernières années, l'UA est restée fermement attachée au multilatéralisme, a activement promu la paix et le développement en Afrique, fait avancer le processus d'intégration africaine, coordonné les pays africains pour lutter contre la COVID-19, et a obtenu des succès remarquables. Elle a également fait preuve d'une influence importante dans les affaires régionales et internationales. La Chine s'en félicite.

La Chine attache une grande importance au développement des relations avec l'UA, considère l'UA comme un partenaire important pour faire progresser les relations de coopération d'amitié Chine-Afrique, et soutient fermement l'UA pour qu'elle joue un plus grand rôle dans les affaires africaines et internationales. La Chine est prête à renforcer encore davantage les échanges et la coordination avec l'UA, à approfondir la solidarité et la coopération entre les deux parties afin de promouvoir le développement pacifique de l'Afrique, de construire conjointement l'Initiative « la Ceinture et la Route », de lutter contre la COVID-19 et de sauvegarder l'équité et la justice internationales. La Chine est également disposée à travailler avec l'UA pour construire une communauté d'avenir partagé sino-africaine plus étroite et sauvegarder les intérêts communs des pays en développement.

Bloomberg : Selon des reportages, la Chine a autorisé le déchargement de certains cargos qui transportaient du charbon australien et étaient restés en Chine depuis longtemps. Pourriez-vous le confirmer ? Si c'est vrai, la Chine autorise-t-elle ces cargos à accoster dans des ports ? Et peut-elle assurer aux cargos un dédouanement normal dans les douanes chinoises ?

Wang Wenbin : Je ne suis pas au courant de la situation que vous venez de mentionner. Veuillez vous renseigner auprès des autorités compétentes ou des régions concernées.

The Paper : L'Ambassade du Canada en Chine a publié hier soir une déclaration sur son site Internet, indiquant que le commandement à titre personnel par un membre du personnel de l'Ambassade des t-shirts concernés a offensé les sentiments du public chinois, et que l'Ambassade du Canada en Chine y exprime ses sincères regrets. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous avons remarqué que l'Ambassade du Canada en Chine avait reconnu que le comportement de la personne de la partie canadienne avait offensé le peuple chinois. La partie canadienne doit tirer une leçon de cette affaire et en éviter toute reproduction.

AFP : Le Président américain Joe Biden a parlé du Président Xi Jinping cette semaine et a déclaré que les États-Unis ne voulaient pas entrer en conflit avec la Chine. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Le Président Xi Jinping et le Président Biden ont eu de nombreux échanges dans le passé. Le maintien de la communication à différents niveaux entre la Chine et les États-Unis est propice à la compréhension mutuelle et au développement des relations bilatérales.

La Chine s'engage à développer une relation de non-conflit, de non-confrontation, de respect mutuel et de coopération gagnant-gagnant avec les États-Unis. En même temps, elle sauvegardera fermement sa souveraineté nationale, sa sécurité et ses intérêts en matière de développement. Les deux parties devront aller dans le même sens, se concentrer sur la coopération et gérer les divergences afin de promouvoir un développement sain et régulier des liens bilatéraux et de mieux servir les populations des deux pays et du monde.

China News Service : Selon des reportages, le Forum de dialogue politique libyen s'est récemment réuni à Genève et a élu une nouvelle autorité exécutive temporaire. La Chine a-t-elle un commentaire à faire à ce sujet ?

Wang Wenbin : Grâce aux efforts de médiation active de la communauté internationale, le Forum de dialogue politique libyen a élu un nouveau Conseil présidentiel et un nouveau chef du gouvernement provisoire. La Chine s'en félicite. Nous espérons que les parties concernées en Libye profiteront de cette occasion pour renforcer les négociations et le dialogue, fédérer les esprits et faire en sorte que des progrès concrets soient accomplis dans le processus de règlement politique de la question libyenne. La Chine est prête à continuer de travailler avec le reste de la communauté internationale pour jouer un rôle positif dans le rétablissement de la paix et de la stabilité en Libye.

Question posée après la conférence de presse : Selon des reportages, le Ministre d'État indien du Transport routier et des Autoroutes et ancien chef de l'armée indienne Vijay Kumar Singh a déclaré que l'Inde et la Chine avaient des avis différents sur la ligne de contrôle réel (LAC) et que l'Inde avait franchi la LAC au moins cinq fois plus que la Chine, mais le gouvernement indien ne l'avait pas annoncé. Il a déclaré également que la Chine avait tenté d'étendre son territoire en exploitant la LAC et le gouvernement indien actuel avait assuré que cela ne se produise pas. Quelle est la réponse de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Les propos concernés constituent tout à fait un aveu spontané de la part de l'Inde. Depuis longtemps, la partie indienne a fréquemment franchi la LAC dans la zone frontalière, tentant d'empiéter sur le territoire chinois et suscitant constamment des conflits et des frictions. Tel est l'origine des tensions à la frontière entre la Chine et l'Inde. Nous exhortons la partie indienne à mettre sérieusement en œuvre le consensus atteint ainsi que les accords et les traités signés entre les deux parties et à prendre des actions concrètes pour maintenir la paix et la stabilité dans la zone frontalière.

Suggest To A Friend
  Print