Conférence de presse du 30 juin 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2021/06/30

CCTV : Selon des reportages, le 30 juin, l'OMS a publié un communiqué de presse indiquant qu'elle accordait officiellement à la Chine la certification du statut de pays exempt du paludisme. Selon le communiqué, la réduction par la Chine de son nombre d'infections par le paludisme, qui est passé de 30 millions dans les années 1940 à zéro, est un résultat remarquable. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Nous avons noté les reportages concernés. Le paludisme est un défi de santé publique majeur qui menace la vie et la santé humaines. C'est une bonne nouvelle à la fois pour la Chine et le reste du monde que la Chine ait obtenu la certification par l'OMS comme pays exempt du paludisme.

L'élimination du paludisme est un exploit notable de la cause de la santé de la Chine et une autre réalisation majeure pour la cause des droits de l'homme en Chine, après l'élimination de la pauvreté absolue. Le Parti communiste chinois (PCC) et le gouvernement chinois, accordant toujours la priorité à la protection de la vie, de la santé, de la sécurité et du bien-être de la population, ont pris diverses mesures et obtenu des résultats remarquables en la matière. L'espérance de vie moyenne de la population chinoise est passée de 35 ans au début de la fondation de la République populaire de Chine à 77,3 ans, et les principaux indicateurs de santé des Chinois sont généralement meilleurs que le niveau moyen des pays à revenu moyen et élevé. Le niveau de protection des droits des femmes et des enfants à la vie et à la santé a été considérablement relevé en Chine, et le pays a été classé par l'OMS parmi les dix pays les plus performants en matière de santé des femmes et des enfants.

L'élimination du paludisme est également une contribution majeure de la Chine à la santé humaine et au progrès des droits de l'homme dans le monde. Des scientifiques chinois ont découvert et extrait l'artémisinine, un puissant médicament antipaludique, à partir d'herbes médicinales chinoises, permettant de sauver des millions de vies dans le monde entier, en particulier dans les pays en développement. Le modèle de travail « 1-3-7 » exploré et résumé par la Chine a été officiellement inclus dans les documents techniques de l'OMS pour une application mondiale, accélérant ainsi le rythme de l'élimination du paludisme dans le monde.

Le Président Xi Jinping a souligné la nécessité de « l'approche centrée sur le peuple » et a fait remarquer que « la vie heureuse du peuple constitue le plus grand droit de l'homme ». La Chine continuera de s'engager en faveur du développement de la cause sanitaire et de la coopération internationale en matière de soins de santé, et contribuera davantage à la sauvegarde de la santé et du bien-être du peuple chinois et des peuples du monde.

Bloomberg : Le dirigeant de la République populaire démocratique de Corée (RPDC) Kim Jong Un a déclaré qu'un « incident grave » causé par la négligence en matière de prévention antiépidémique avait provoqué une crise dans le pays, mais il n'a donné aucun détail. La Chine fournit-elle une assistance à la RPDC pour l'aider à surmonter la crise ? Si oui, pourriez-vous nous dire quelle sorte d'aide la Chine lui a apportée ? La Chine a-t-elle fourni des vaccins à la RPDC avant cela ? Continuera-t-elle de le faire ?

Wang Wenbin : La Chine et la RPDC sont des voisins amis liés par des montagnes et des eaux. Nous respectons les mesures prises par la RPDC pour prévenir la pandémie sur la base de la situation réelle du pays, et nous lui souhaitons un bon déroulement dans toutes ses causes. La Chine et la RPDC ont depuis longtemps une tradition d'entraide en cas de difficultés. La Chine est prête à envisager positivement de fournir de l'aide à la RPDC si elle en a besoin.

CCTV : Le 29 juin, le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a participé, par liaison vidéo, à la réunion des Ministres des Affaires étrangères du G20. Pourriez-vous présenter les informations concernées ?

Wang Wenbin : La réunion des Ministres des Affaires étrangères du G20 s'est tenue le 29 juin, lors de laquelle les diverses parties ont échangé des points de vue de façon approfondie sur des sujets tels que la pandémie de COVID-19, le multilatéralisme et la gouvernance mondiale. Le Conseiller d'État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a été invité à y participer par liaison vidéo et a prononcé un discours intitulé Promouvoir la solidarité et la coopération dans la poursuite du multilatéralisme. Le Conseiller d'État Wang Yi a indiqué que les membres du G20 devaient faire rayonner l'esprit du partenariat et valoriser leur leadership dans la lutte mondiale contre la COVID-19 ; défendre le multilatéralisme et accroître la force de cohésion en faveur de la stabilité de l'ordre international ; s'attacher à l'ouverture et à la coordination, et donner une impulsion à la reprise économique mondiale ; s'en tenir à l'inclusion et au partage, et augmenter leur mobilisation en vue d'un développement durable ; et adopter une approche axée sur les problèmes et renforcer la capacité d'adaptation du système de gouvernance mondiale.

Le Conseiller d'État Wang Yi a rappelé qu'au cours du dernier siècle, le PCC avait uni et conduit l'ensemble du peuple chinois pour frayer une voie du socialisme aux caractéristiques chinoises adaptée aux conditions nationales chinoises et soutenue largement par les masses populaires, ce qui avait bénéficié au peuple chinois et au monde entier. Face aux épreuves majeures telles que la crise financière mondiale et la COVID-19, la Chine a toujours travaillé avec les autres pays pour surmonter les difficultés ensemble. Elle a fourni jusqu'à présent plus de 450 millions de doses de vaccins à près de 100 pays. La Chine et les pays africains ont lancé ensemble l'Initiative sur le partenariat pour le développement de l'Afrique, et nous invitons davantage de pays et d'organisations internationales à y adhérer.

Les points de vue et les propositions de la Chine ont été salués par la communauté internationale. Toutes les parties participantes estiment que pour répondre aux défis mondiaux tels que la pandémie de COVID-19, le changement climatique et le développement durable, il faut poursuivre le multilatéralisme et promouvoir la solidarité et la coopération. Le G20, en tant que plateforme principale de la coopération économique internationale, devra jouer un plus grand rôle à cet égard.

Cette réunion des Ministres des Affaires étrangères a illustré le rôle de guide du G20 dans la réponse aux crises internationales majeures et l'amélioration de la gouvernance mondiale, et a envoyé un signal positif et énergique à la communauté internationale. La Chine entend travailler avec les diverses parties pour pratiquer un véritable multilatéralisme, promouvoir le succès du Sommet de Rome du G20 et apporter la sagesse et la force à la victoire mondiale rapide contre la COVID-19, à la reprise régulière et durable de l'économie mondiale et à la construction d'une communauté d'avenir partagé pour l'humanité.

Reuters : Amnesty International a déclaré que la Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong a plongé la ville dans une « crise des droits de l'homme ». Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Les propos concernés de l'organisation dont vous parliez sont purement et simplement des diffamations et dénigrements malveillants. Je voudrais vous faire part de quelques réalités.

Depuis l'application de la Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong il y a un an, la sécurité nationale y a été sauvegardée, la société de Hong Kong est revenue sur la bonne voie, l'État de droit et la justice ont été défendus et les divers droits et libertés légaux des résidents de Hong Kong et des ressortissants étrangers à Hong Kong ont été mieux protégés dans un environnement plus sûr. Tel est un fait objectif reconnu par tous ceux qui sont impartiaux. Selon les données, l'année dernière, l'ampleur de l'afflux de capitaux vers Hong Kong a atteint 50 milliards de dollars américains, le montant des capitaux levés par les introductions en bourse (IPO) de Hong Kong s'est classé au deuxième rang mondial, le produit intérieur brut (PIB) de Hong Kong a augmenté de 7,9% au premier trimestre de 2021 par rapport à la même période de l'année dernière, le rapport publié récemment par le Fonds monétaire international (FMI) a réaffirmé le statut de Hong Kong en tant que place financière internationale, et le nombre de médias et de professionnels de la presse étrangers venant à Hong Kong n'a cessé d'augmenter. Tout cela constitue un vote de confiance en faveur de la Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong et des perspectives de développement de la ville. Aucune attaque et diffamation à l'encontre de la Loi sur la sécurité nationale à Hong Kong n'arrêtera la tendance générale de la transformation de Hong Kong du chaos à la stabilité puis à la prospérité. La détermination du gouvernement chinois à sauvegarder la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement nationaux, à mettre en valeur la politique d'« un pays, deux systèmes » et à s'opposer à l'ingérence de forces extérieures dans les affaires de Hong Kong est inébranlable. Nous sommes convaincus qu'avec le soutien total du gouvernement central et les efforts conjoints des personnalités de tous les horizons de Hong Kong, la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong sera certainement en mesure de maintenir la prospérité et la stabilité à long terme, et l'avenir de Hong Kong sera plus brillant.

Global Times : Selon des reportages, le soir du 29 juin, heure locale, le Sénat canadien a rejeté par le vote une motion déclarant que la Chine avait commis un soi-disant « génocide » contre les Ouïgours du Xinjiang. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Wang Wenbin : La Chine a déjà présenté à plusieurs reprises les faits et la vérité sur le Xinjiang. Le soi-disant « génocide » au Xinjiang est purement et simplement un mensonge qui va à l'encontre des faits et des connaissances générales, et son véritable objectif est de saper la stabilité sociale du Xinjiang et de contenir le développement de la Chine. Le Sénat canadien a rejeté une motion erronée sur le Xinjiang, ce qui démontre une fois de plus que les desseins méprisables d'une poignée de forces antichinoises sont désormais connus par un nombre croissant de personnalités clairvoyantes et que le battage médiatique autour du « génocide » au Xinjiang est impopulaire et est voué à l'échec.

À l'heure actuelle, le Xinjiang jouit d'une stabilité sociale et d'un développement économique, les différents groupes ethniques y vivent et travaillent en paix et bénéficient des droits et de la dignité sans précédent. C'est un fait que personne ne peut nier. Nous invitons davantage de personnalités de divers pays à visiter le Xinjiang. Il faut le voir pour le croire, et les rumeurs ne tiendront plus devant les faits !

La Chine est inébranlable dans sa détermination de défendre sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts de développement, et de préserver le développement, la stabilité et l'unité ethnique au Xinjiang. Nous recommandons à certains politiciens canadiens de respecter les faits, de cesser leurs jeux maladroits visant à obtenir des intérêts égoïstes politiques par attaquer et diffamer la Chine, et de cesser de s'ingérer dans les affaires intérieures de la Chine sous prétexte de droits de l'homme. Nous espérons aussi que les différents secteurs de la société du Canada pourront appréhender de manière objective et juste les politiques du gouvernement chinois en matière de gouvernance du Xinjiang ainsi que le développement et le progrès du Xinjiang, sans se laisser aveugler par des mensonges et des rumeurs.

China News Service : Selon des reportages, le 29 juin, une séance plénière du Parlement de la République de Corée a adopté une résolution condamnant fortement la décision prise par le gouvernement japonais de déverser en mer l'eau contaminée issue de la centrale nucléaire de Fukushima, et exhortant la partie japonaise à retirer immédiatement cette décision. Quels sont les commentaires de la Chine à cet égard ?

Wang Wenbin : Nous soutenons la position juste de la République de Corée. Depuis que le Japon a pris la décision unilatérale de rejeter dans la mer l'eau contaminée issue de la centrale nucléaire de Fukushima il y a plus de deux mois, les pays du pourtour du Pacifique, dont la Chine et la République de Corée, et des organisations comme le Forum des îles du Pacifique ont tous exprimé leurs graves préoccupations sur la décision du Japon.

Les plus de deux mois écoulés auraient pu être consacrés à d'amples consultations avec les parties prenantes, à l'ajustement du plan de traitement de l'eau contaminée, et à la remise en ordre de la gestion chaotique de la Compagnie d'électricité de Tokyo. Cependant, la partie japonaise s'est obstinée à poursuivre ses préparatifs du rejet de l'eau contaminée dans la mer, et n'a jusqu'à présent pas répondu de manière sérieuse et responsable aux préoccupations de la communauté internationale.

Nous tenons à avertir sévèrement encore une fois la partie japonaise que le traitement de l'eau contaminée concerne non seulement la vie et la santé de la population japonaise et du peuple dans le monde entier, mais aussi la sûreté de l'écologie maritime mondiale, et qu'elle doit traiter ce dossier avec la plus grande prudence. La partie japonaise doit retirer sa décision erronée le plus vite possible et revenir dans les plus brefs délais sur la bonne voie marquée par d'amples consultations avec toutes les parties prenantes de la communauté internationale et l'Agence internationale de l'énergie atomique.

Bloomberg : Pourriez-vous nous dire clairement si la Chine a fourni des vaccins à la RPDC ?

Wang Wenbin : Je viens d'exposer clairement la position de la Chine.

Reuters : La Commission du Mékong a exhorté la Chine à partager davantage de données opérationnelles des barrages hydroélectriques sur le Mékong avec d'autres pays riverains afin d'améliorer la gestion des ressources en eau. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Wang Wenbin : Depuis novembre dernier, la Chine fournit quotidiennement aux pays riverains du Mékong des informations hydrologiques du fleuve Lancang en temps réel par le biais de plateforme de partage d'informations sur la coopération Lancang-Mékong en matière de ressources en eau, et a pris l'initiative de les informer des changements majeurs du volume d'évacuations vers l'aval. Les informations concernées sont totalement ouvertes et transparentes. Les départements chinois de l'aménagement des eaux entretiennent toujours d'étroits échanges avec les cinq pays riverains du Mékong et la Commission du Mékong. La Chine est prête à travailler ensemble avec les pays riverains du Mékong pour faire progresser continuellement la coopération en matière de ressources en eau, promouvoir l'exploitation et l'utilisation durables des ressources en eau, et apporter une contribution tangible à la paix, à la stabilité, au développement et à la prospérité de la région.

China Daily : Récemment, le site Internet sur « La diplomatie de la Chine dans la nouvelle ère » a été mis en ligne. Pourriez-vous présenter les informations concernées ?

Wang Wenbin : Le site Internet en chinois et en anglais sur « La diplomatie de la Chine dans la nouvelle ère » a été mis en ligne le 28 juin. Le site a été créé conjointement par le Centre d'informations Internet de Chine (China.org.cn) et l'Institut d'études internationales de Chine, sous la tutelle du Département de la Communication du Comité central du PCC et du Ministère des Affaires étrangères. Le site sert de plateforme faisant autorité pour présenter de façon globale et systémique la pensée de Xi Jinping sur la diplomatie, et rassemble les reportages des activités, discours, déclarations et articles signés importants du Secrétaire général Xi Jinping concernant les affaires étrangères depuis le 18e Congrès national du PCC, ainsi que les documents, œuvres et études sur la pensée de Xi Jinping sur la diplomatie, et présente continuellement la mise en œuvre de la diplomatie de grand pays aux caractéristiques chinoises guidée par la pensée de Xi Jinping sur la diplomatie.

Depuis le 18e Congrès national du PCC, le Secrétaire général Xi Jinping a proposé une série de nouvelles idées, propositions et initiatives riches en caractéristiques chinoises, reflétant l'esprit de l'époque et guidant le progrès et le courant de l'humanité grâce à sa clairvoyance en tant que grand stratège qui lui permet de saisir profondément les lois du développement de la société humaine et d'analyser avec justesse l'évolution de la situation internationale et le positionnement historique de notre pays. Celles-ci forment ainsi la pensée de Xi Jinping sur la diplomatie, permettant de fixer le cap et de fournir les règles fondamentales à suivre pour la diplomatie de la Chine dans la nouvelle ère.

Sous l'orientation de la pensée de Xi Jinping sur la diplomatie et sous la direction ferme du Comité central du PCC rassemblé autour du camarade Xi Jinping, la diplomatie chinoise sauvegarde résolument la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement du pays, et a créé un réseau de partenaires à travers le monde entier, établi la plateforme de coopération internationale dans le cadre de l'Initiative « la Ceinture et la Route », et apporté la contribution chinoise à la réforme et à la consolidation du système de gouvernance mondiale et à la construction d'une communauté d'avenir partagé pour l'humanité.

La pensée ouvre la voie à l'action et la théorie guide la pratique. Dans la nouvelle ère riche en événements grandioses, la diplomatie chinoise poursuivra sa marche en avant sous la direction de la pensée de Xi Jinping sur la diplomatie et apportera une plus grande contribution à la réalisation du grand renouveau de la nation chinoise et à la promotion de la cause du progrès de l'humanité !

Suggest To A Friend
  Print