Conférence de presse du 2 septembre 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin
2021/09/02

Le Premier Ministre du Conseil des Affaires d'État Li Keqiang participera par liaison vidéo à la cérémonie d'ouverture du Forum sur le développement des énergies à faible émission de carbone de Taiyuan 2021 le 3 septembre et y prononcera un discours.

À l'invitation du gouvernement français, le Premier Ministre du Conseil des Affaires d'État Li Keqiang participera par liaison vidéo, le 3 septembre depuis Beijing, à la cérémonie d'ouverture du 7e Congrès mondial de la nature et y prononcera un discours.

Ce congrès, qui a pour thème « La nature, notre avenir », est organisé conjointement par le gouvernement français et l'Union internationale pour la conservation de la nature.

Quotidien du peuple : Selon des reportages, l'OMS prévoit de lancer sa première livraison de 100 millions de doses de vaccins de Sinovac et de Sinopharm d'ici la fin du mois de septembre en Afrique et en Asie. Pourriez-vous confirmer cela et présenter des informations sur la fourniture de vaccins à l'étranger par la Chine via la facilité COVAX ?

Wang Wenbin : La Chine soutient toujours activement la facilité COVAX et y prend part. Elle s'engage à promouvoir l'accessibilité et l'abordabilité des vaccins dans les pays en développement. Après que les vaccins de Sinopharm et de Sinovac ont été approuvés par l'OMS pour une utilisation d'urgence dans la première moitié de l'année 2021, les entreprises concernées ont mobilisé et coordonné immédiatement leurs efforts pour assurer la production et ont discuté activement avec l'Alliance GAVI de la fourniture de vaccins, ces vaccins étant ajoutés dans le portefeuille de la facilité COVAX en juillet dernier. En vertu des accords d'achat signés entre les deux parties, les deux entreprises chinoises fourniront 110 millions de doses de vaccins à la facilité COVAX d'ici la fin du mois d'octobre, et cette dernière déterminera le plan de distribution spécifique après avoir pris pleinement en compte l'intention d'achat de divers pays. En même temps, les deux parties sont parvenues à une intention de fourniture de vaccins à long terme dans le futur et sont actuellement en consultations sur le calendrier et le plan spécifiques de la fourniture future. Selon des informations, le premier lot d'environ 9 millions de doses de vaccins a été déjà acheminé au Pakistan et au Bangladesh au début du mois d'août. Près de 30 millions de doses de vaccins seront expédiées prochainement et successivement envers des pays en développement, dont l'Algérie, la Côte d'Ivoire, le Niger, le Kirghizistan et le Venezuela. Il s'agit d'une autre action concrète s'inscrivant dans les efforts déployés par la Chine pour honorer son engagement de « faire des vaccins un bien public mondial », de promouvoir une distribution équitable des vaccins et de contribuer à la lutte antiépidémique mondiale.

Lors de la première réunion du Forum international sur la coopération en matière de vaccins contre la COVID-19 tenue il n'y a pas longtemps, le Président Xi Jinping a annoncé que tout au long de cette année, la Chine s'efforcerait de fournir 2 milliards de doses de vaccins contre la COVID-19 au monde et offrirait 100 millions de dollars américains à la facilité COVAX pour la distribution de vaccins aux pays en développement. La Chine continuera d'apporter sa part de contribution à la réalisation d'un accès équitable aux vaccins dans les pays en développement. Nous appelons également les pays ayant les capacités requises à prendre sans tarder des actions concrètes pour soutenir et aider les pays en développement à obtenir des vaccins afin de contribuer à la victoire rapide de l'humanité sur la pandémie.

Agence de presse Xinhua : Nous avons noté que des médias russes de courant principal avaient estimé dans leurs reportages récents que le renforcement par la Chine de la réglementation et de la surveillance des marchés favoriserait l'amélioration continue de l'environnement d'affaires à long terme et le développement durable et sain de l'économie, sans pour autant influencer l'attraction du marché chinois. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

Wang Wenbin : Depuis cette année, la Chine a continué de consolider et d'étendre les résultats obtenus en matière de prévention et de contrôle de la COVID-19 ainsi que de développement économique et social. L'économie chinoise s'est redressée, s'est renforcée et s'est améliorée dans la stabilité, faisant preuve d'une forte résilience et d'une grande vitalité et donnant une forte impulsion à l'économie mondiale pour que cette dernière se remette sur la bonne voie, regagne la confiance et reprenne la croissance. Dans le même temps, face aux problèmes saillants tels que la croissance sauvage et l'expansion désordonnée de certaines entreprises de plateforme, le gouvernement chinois a renforcé la surveillance antitrust, et a investigué et puni selon la loi les actes liés au monopole et à la concurrence déloyale des entreprises de plateforme concernées. Des efforts pour prévenir l'expansion désordonnée des capitaux ont enregistré des résultats préliminaires et l'ordre de la concurrence loyale sur le marché s'est amélioré de façon régulière.

Le gouvernement chinois a pris des mesures de réglementation et de surveillance du marché conformément à la loi et aux règlements, ce qui favorisera la création d'un environnement du marché favorable à la concurrence loyale et d'un large espace de développement pour les acteurs du marché de tout genre, en particulier les petites et moyennes entreprises, et permettra de mieux protéger les intérêts des consommateurs. Le gouvernement chinois œuvre toujours pour perfectionner le système de concurrence loyale, réformer le système de surveillance du marché, renforcer la surveillance antitrust, promouvoir la mise en place d'un système de marché de haut niveau, favoriser l'émergence d'un système du marché unifié et caractérisé par l'ouverture et la concurrence loyale, et créer un environnement d'affaires respectueux des règles du marché, de l'État de droit et des normes internationales. Ce sont les investisseurs, entreprises et consommateurs qui seront les bénéficiaires finaux.

Je tiens également à souligner que la détermination de la Chine à promouvoir l'ouverture à un haut niveau sur le monde extérieur est inébranlable et que la porte de la Chine ne fera que s'ouvrir davantage. Sur fond de chute de 40 % du montant des investissements étrangers dans le monde l'année dernière, la Chine, en tant que destination importante des investissements étrangers, a enregistré une croissance de 4,5 % des investissements directs étrangers malgré la tendance générale baissière. Au premier semestre de cette année, la Chine a enregistré une hausse de 28,7 % des investissements étrangers effectivement utilisés par rapport à la même période de l'année dernière. Les investisseurs étrangers continuent d'être optimistes à l'égard du marché chinois. Nous continuerons d'assurer, comme par le passé, une meilleure garantie aux investisseurs étrangers pour leurs investissements et activités économiques en Chine, afin de partager avec toutes les parties les dividendes du développement de la réforme de la Chine.

Bloomberg : Première question, selon South China Morning Post, le Directeur Yang Jiechi rencontrera aujourd'hui l'Envoyé spécial du Président américain pour le climat John Kerry. Pourriez-vous confirmer cela et présenter leur ordre du jour ? Deuxième question, la Commission des Affaires étrangères du Parlement européen a adopté mercredi un rapport, exhortant l'Union européenne (UE) à travailler sur un « accord d'investissement bilatéral » avec Taiwan. Le rapport a également proposé de renommer le « Bureau économique et commercial européen à Taiwan » comme le « Bureau de l'Union européenne à Taiwan ». Quels sont les commentaires du Ministère des Affaires étrangères ?

Wang Wenbin : Pour la première question, nous publierons des informations en temps opportun. Veuillez continuer à nous suivre.

Concernant la deuxième question, la Mission diplomatique chinoise auprès de l'UE a publié une déclaration. Le prétendu rapport sur « les relations politiques et la coopération entre l'UE et Taiwan » concocté par la Commission des Affaires étrangères du Parlement européen a gravement violé les normes fondamentales régissant les relations internationales, le principe d'une seule Chine et l'engagement public pris par l'UE sur la question de Taiwan lors de l'établissement des relations diplomatiques Chine-UE. La Chine condamne fortement cela et s'y oppose vivement.

Nous exhortons la commission et les membres concernés du Parlement européen à corriger immédiatement leurs paroles et actes erronés liés à Taiwan pour éviter de nuire davantage à la confiance mutuelle et à la coopération Chine-UE. Nous avertissons sévèrement la partie de l'UE de ne pas sous-estimer la ferme détermination, la forte volonté et la grande capacité du peuple chinois de sauvegarder la souveraineté et l'intégrité territoriale du pays, et de cesser immédiatement leurs actes provocateurs et antagonistes.

RIA Novosti : Le Vice-Ministre russe des Affaires étrangères Igor Morgoulov a déclaré hier que la Russie envisageait de convoquer une réunion en temps utile avec les États-Unis, la Chine et le Pakistan à Kaboul après que la situation en Afghanistan se serait stabilisée. La Chine a-t-elle discuté de cette réunion avec la Russie ou d'autres pays ? Qui représentera la Chine à la réunion ?

Wang Wenbin : La résolution adéquate de la question afghane exige la participation et le soutien communs de la communauté internationale. Il y a beaucoup de mécanismes multilatéraux liés à l'Afghanistan qui peuvent se compléter mutuellement avec leurs propres caractéristiques et priorités. La Chine maintient toujours une coordination étroite avec les parties concernées sur la question afghane, et une communication et une coordination stratégiques, fortes et approfondies se poursuivent entre la Chine et la Russie à différents échelons. Dans les nouvelles circonstances, la Chine continuera de travailler avec la communauté internationale pour promouvoir la transition en douceur rapide de la situation à Kaboul et en Afghanistan dans son ensemble, et aider l'Afghanistan à préserver la stabilité, à mettre fin au chaos, à rétablir l'ordre et à engager la paix et la reconstruction.

Beijing Youth Daily : La Conférence mondiale 5G 2021 s'est récemment tenue à Beijing, et a vu la participation en ligne ou en présentiel de fonctionnaires, d'experts, de chercheurs et d'entrepreneurs d'un grand nombre de pays. Pouvez-vous nous présenter la situation concernée ?

Wang Wenbin : La Conférence mondiale 5G 2021 s'est tenue à Beijing du 31 août au 2 septembre. Placée sous le thème « 5G + par tous et pour tous » et axée sur les mots clés « industrie », « économie » et « innovation », la conférence s'est globalement concentrée sur les efforts conjoints pour construire les infrastructures numériques, créer une écologie intégrée et mettre en place un bon environnement, dans le but de contribuer à la création d'une bonne situation où la 5G et les autres industries se complètent, se renforcent et prospèrent ensemble. Il s'agit également du premier grand événement d'exposition international tenu à Beijing après que les mesures de prévention et de contrôle régulières y ont été mises en œuvre.

En tant qu'événement majeur international dans le secteur de la 5G, la Conférence mondiale 5G s'est déjà tenue trois fois depuis 2019, et est devenue une importante plateforme d'échanges pour stimuler le développement de l'industrie dans le monde et l'innovation des scénarios d'application. Tout au long de la conférence, plus de 300 invités importants venant de plus de 20 pays et régions ont participé aux événements et prononcé des discours, dont 45 experts étrangers et envoyés diplomatiques de nombreux pays accrédités en Chine. Plus de 80 médias du monde entier ont couvert de manière complète la conférence. Au total, plus de 650 objets d'exposition provenant d'une quarantaine d'entreprises chinoises et étrangères ont été exposés, mettant en scène de façon globale des progrès technologiques et d'innovation de produits obtenus dans toute la chaîne industrielle de la 5G. En marge de la conférence, huit livres blancs techniques et rapports d'études ont été publiés, plus de 20 projets de coopération stratégique ont été signés et une série de résultats d'innovation, de nouvelles technologies et de nouveaux produits ont été présentés par les entreprises concernées.

La 5G, une des technologies de pointe, changera profondément le mode de production et de vie de l'homme et fera entrer la société humaine dans une ère où tout est interconnecté. La Chine attache une grande importance au développement de la 5G. Au cours des deux années qui ont suivi le lancement de la commercialisation de la 5G, 993 000 stations de base 5G ont été construites, avec plus de 392 millions de terminaux mobiles 5G connectés au réseau, permettant de créer le plus grand réseau 5G au monde, doté d'une technologie avancée et du plus grand nombre d'utilisateurs, et le plus grand système industriel 5G au monde y prend forme progressivement. En Chine, la combinaison étroite entre la 5G et Internet, les mégadonnées, l'intelligence artificielle et d'autres technologies a donné naissance à de nouveaux modèles de développement « 5G + », tels que 5G + services médicaux et sanitaires, 5G + Internet industriel et 5G + vidéo à ultra-haute définition, qui sont devenus de nouveaux moteurs du développement de qualité de la Chine.

Dans le développement de la 5G, la Chine s'attache toujours à l'intégration, à la cocréation, à la coordination, à l'innovation, à l'ouverture et aux résultats gagnant-gagnant. Nous continuerons de renforcer les échanges avec les autres parties et de mener une coopération tous azimuts dans les domaines des normes, de l'industrie, de l'application et de la sécurité liés à la 5G, afin de créer ensemble un environnement d'innovation et d'affaires ouvert, équitable, juste et non discriminatoire. Les entreprises de tous les pays sont les bienvenues pour prendre part au déploiement de la 5G en Chine et fournir des produits et services de qualité au développement socio-économique chinois. Nous espérons également que toutes les parties s'opposeront ensemble aux actes qui abusent du concept de la sécurité nationale, perturbent et sapent la coopération internationale en matière de 5G, et ce pour faire progresser une coopération internationale saine dans ce secteur et offrir davantage de bénéfices à l'humanité.

The Paper : Selon des reportages, le 31 août, l'ancien Secrétaire adjoint du Comité du Parti communiste chinois (PCC) de China Railway Engineering Group Zhou Mengbo a été rapatrié en Chine. Pourriez-vous présenter les informations concernées ?

Wang Wenbin : Zhou Mengbo, ancien Secrétaire adjoint du Comité du PCC de China Railway Engineering Group, est soupçonné d'avoir commis un grave crime dans l'exercice de ses fonctions et a fui à l'étranger en mai 2019. La Chine a récemment demandé à la partie étrangère de lancer une coopération en application de la loi, pour que l'organe étranger chargé de l'application de la loi puisse l'arrêter et rapatrier en Chine. La détention de Zhou Mengbo pour le traduire en justice constitue un résultat important de la coopération internationale en matière d'application de la loi visant à rapatrier les éléments corrompus en fuite et à récupérer les fonds détournés. La Chine exprime son appréciation et sa gratitude aux pays concernés pour leur grand soutien et leur assistance énergique.

La corruption est un ennemi commun de l'humanité, et la lutte contre les crimes en la matière bénéficie du soutien des peuples des pays du monde entier. Le rapatriement des fugitifs et la récupération des fonds détournés font partie importante du renforcement de la coopération internationale contre la corruption. Le gouvernement chinois continuera d'approfondir la coopération internationale en matière judiciaire et d'application de la loi avec les pays concernés conformément à la Convention des Nations Unies contre la corruption et aux traités et accords bilatéraux pour combattre ensemble les crimes de corruption transnationaux, et cherchera par tous les moyens à éviter que les éléments corrompus s'abritent dans les « refuges paradisiaques pour les criminels ».

Global Times : Nous avons rapporté aujourd'hui que les autorités compétentes chinoises avaient révélé les faits criminels des citoyens canadiens Michael Kovrig et Michael Spavor ainsi que des informations détaillées sur leur détention. Mais la partie canadienne a toujours affirmé que l'arrestation de Michael Kovrig et de Michael Spavor par la partie chinoise était une mesure de rétorsion contre la détention de Meng Wanzhou. Quels sont vos commentaires à ce sujet ?

Wang Wenbin : La partie chinoise a déjà exposé à maintes reprises sa position solennelle sur les cas de Michael Kovrig et de Michael Spavor. Selon les informations révélées par les autorités compétentes, les preuves des crimes commis par ces deux personnes sont irréfutables. Les organes judiciaires chinois, en s'appuyant sur des preuves solides, ont traité les affaires concernées conformément à la loi. Au cours de ce processus, les droits légaux de ces deux personnes ont été pleinement protégés. Et les autorités compétentes leur ont également accordé des considérations humanitaires dans toute la mesure permise par la loi.

Il faut souligner que la nature de l'affaire Meng Wanzhou est complètement différente de celle des cas individuels susmentionnés de citoyens canadiens. D'une part, la partie canadienne ferme les yeux sur le dessein politique de la partie américaine consistant à inventer l'incident Meng Wanzhou et le fait que Meng Wanzhou n'a violé aucune loi canadienne, s'obstinant à servir de complice de la partie américaine dans la persécution politique contre la citoyenne chinoise, d'autre part, la partie canadienne a fait du tapage sans scrupules sur ces cas individuels de citoyens canadiens et a faussement accusé la Chine d'avoir recouru à la « détention arbitraire » et à la « diplomatie coercitive ». Les faits ont prouvé une fois de plus que ce que la partie canadienne avait fait n'avait d'autre but que de confondre le bien et le mal et de rejeter la responsabilité sur la Chine. La Chine s'y oppose résolument et le condamne vivement. La partie canadienne devrait regarder le problème en face, et cesser d'induire l'opinion publique en erreur, de rejeter la faute sur autrui, et de calomnier et de salir la Chine. En même temps, elle doit corriger immédiatement ses erreurs en libérant Meng Wanzhou pour qu'elle puisse retourner en Chine en toute sécurité.

China News Service : Selon des reportages, le Président russe Vladimir Poutine a récemment déclaré, en parlant de la situation en Afghanistan, que la présence de l'armée américaine en Afghanistan pendant 20 ans était, par essence, pour y introduire à grande échelle des normes et standards américains, y compris le changement de la structure politique locale, alors que cela n'avait causé que des pertes et tragédies tant pour les États-Unis eux-mêmes que pour le peuple afghan. Selon lui, le résultat de la gestion américaine en Afghanistan était nul, et voire négatif. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

Wang Wenbin : Le point de vue du Président Poutine mérite une réflexion profonde de la partie américaine.

Il n'y a pas de modèle fixe et unique de démocratie dans le monde. Tous les pays ont le droit d'explorer indépendamment une voie de développement adaptée à leurs conditions et réalités nationales. La situation en Afghanistan a montré que toutes tentatives de transplanter et d'imposer un modèle démocratique étranger ne feraient que créer le chaos et l'instabilité et se solderaient par un échec.

La démocratie est une valeur commune de toute l'humanité, mais non un « brevet » de quelques pays. Il n'y a pas de « leader de la démocratie » dans le monde et aucun pays n'est qualifié pour se poser en « donneur de leçon en démocratie ». Vanter la soi-disant « alliance des démocraties » et médiatiser les histoires sur « la résistance de la démocratie à l'autoritarisme » consistent par essence à créer des clans et à attaquer ses opposants sous le couvert de la démocratie, ainsi qu'à prendre l'idéologie et les valeurs comme outils pour réprimer les autres et promouvoir ses propres stratégies géopolitiques. C'est une fausse démocratie et une véritable hégémonie. Ce genre d'actes de renversement historique ne fera que provoquer la division et la confrontation, auxquels tous les pays doivent résister avec vigilance.

Nous espérons que les États-Unis y réfléchiront sérieusement, tireront les leçons, cesseront d'imposer leurs idéologie et valeurs à l'étranger, d'engager des interventions militaires arbitraires dans les autres pays, et de créer des divisions et des affrontements sur la scène internationale sous prétexte de droits de l'homme, et éviteront de répéter leurs erreurs en Afghanistan.

Suggest To A Friend
  Print