Conférence de presse du 11 octobre 2021 tenue par le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian
2021/10/11

Premièrement, l’Italie, pays qui assume la présidence du G20, prévoit de tenir un sommet extraordinaire du G20 sur la question de l’Afghanistan par liaison vidéo le 12 octobre. Le Représentant spécial du Président Xi Jinping, Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi y participera.

Deuxièmement, le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi participera par liaison vidéo, le 12 octobre depuis Beijing, à la sixième réunion des Ministres des Affaires étrangères de la Conférence pour l’interaction et les mesures de confiance en Asie (CICA).

La réunion est placée sous le thème «Sécurité et développement durable en Asie dans l’ère post-COVID-19 ». Le Conseiller d’État et Ministre des Affaires étrangères Wang Yi et les chefs de délégation de toutes les parties participantes y échangeront leurs points de vue de manière approfondie sur des questions telles que la situation internationale et régionale actuelle, la coopération pour faire face aux divers menaces et défis sécuritaires, le développement économique dans l’ère post-COVID-19 et la coopération de la CICA dans divers domaines.

CCTV : Le 8 octobre, la 48e session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies a adopté la résolution sur « les effets négatifs de l’héritage du colonialisme sur l’exercice effectif des droits de l’homme » soumise par la Chine. Pourriez-vous présenter les informations concernées ?

Zhao Lijian : Le 8 octobre, la 48e session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies a adopté la résolution sur « les effets négatifs de l’héritage du colonialisme sur l’exercice effectif des droits de l’homme » soumise par la Chine. Selon la résolution, l’héritage du colonialisme, dans toutes ses manifestations, telles que l’exploitation économique, les inégalités au sein des États et entre eux, le racisme systémique, les violations des droits des peuples autochtones, les formes contemporaines d’esclavage et les atteintes au patrimoine cultuel, a des effets négatifs sur les droits de l’homme. La résolution souligne l’importance d’éliminer toute forme de colonialisme et de s’attaquer aux effets négatifs de l’héritage du colonialisme sur les droits de l’homme. Les représentants de la Russie, du Pakistan, des Philippines, de l’Érythrée, du Venezuela, de Cuba, de la Bolivie et d’autres pays ont salué le projet de résolution soumis par la Chine dans leurs déclarations, indiquant que le colonialisme nie les droits de l’homme fondamentaux, viole la Charte des Nations Unies, et entrave la paix et le développement du monde, et que le Conseil des droits de l’homme devrait travailler sur l’héritage du colonialisme.

À l’heure actuelle, l’héritage du colonialisme sous diverses formes affecte toujours la paix et le développement du monde, et a des impacts négatifs graves sur l’exercice des droits de l’homme. Le Conseil des droits de l’homme, en tant qu’organe de l’ONU chargé de promouvoir et de protéger les droits de l’homme, doit prêter une attention à cette question et en discuter. Et les pays concernés doivent mettre en œuvre effectivement les exigences de la résolution, prendre des mesures pour éliminer les effets négatifs de l’héritage du colonialisme, promouvoir et protéger les droits de l’homme dans leurs propres pays et favoriser le développement sain de la cause internationale des droits de l’homme.

Global Times : Nous avons appris que la partie principale de la 76e session de la Cinquième Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies s’était ouverte récemment. L’Ambassadeur Zhang Jun, Représentant permanent de la Chine auprès des Nations Unies, a dit lors de la réunion que la Chine s’était acquittée entièrement de sa quote-part pour les missions de maintien de la paix des Nations Unies. Pourriez-vous présenter les informations concernées ?

Zhao Lijian : Cette année marque le 50e anniversaire du rétablissement de la République populaire de Chine dans son siège légitime aux Nations Unies. La conviction de la Chine de défendre le système international centré sur les Nations Unies et de soutenir le rôle important joué par les Nations Unies dans les affaires internationales reste inchangée. Le mois dernier, le Président Xi Jinping a participé par liaison vidéo au débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies et a prononcé un discours important, ce qui a envoyé un signal clair du soutien chinois aux Nations Unies dans leur rôle central dans les affaires internationales et a pleinement démontré l’attention et le soutien accordés par la Chine au travail des Nations Unies.

En tant que plus grand pays en développement, membre permanent du Conseil de Sécurité et deuxième contributeur au budget ordinaire des Nations Unies et au budget de leurs opérations de maintien de la paix, la Chine, avec un fort sens des responsabilités, a payé en temps opportun sa part du budget des Nations Unies et ses quotes-parts, et a sérieusement rempli ses obligations financières envers les Nations Unies. Récemment, la Chine a payé entièrement ses contributions pour les opérations de maintien de la paix mandatées par le Conseil de Sécurité jusqu’à la fin de l’année. Nos actions concrètes pour pratiquer le multilatéralisme ont témoigné de notre soutien aux Nations Unies.

Sauvegarder le rôle des Nations Unies exige que tous les États membres fassent preuve de sens des responsabilités et remplissent leurs obligations. Les grands pays doivent particulièrement montrer l’exemple à ces égards. La finance est la base et un pilier important pour la gouvernance des Nations Unies. L’une des raisons principales de la situation financière préoccupante des Nations Unies à l’heure actuelle est les contributions arriérées de certains membres pour le budget et les quotes-parts des opérations de maintien de la paix. Le multilatéralisme se réalise par des actions concrètes, mais pas par des mots. Les pays concernés doivent payer leurs contributions entièrement, à temps et sans conditions pour que les Nations Unies puissent mener à bien leur travail. Cela constitue une action concrète pour honorer leur engagement en faveur du multilatéralisme.

Macao Monthly : Selon des reportages, l’ancien Premier Ministre australien Tony Abbott a récemment effectué une visite à Taiwan, lors de laquelle il a fait des remarques inappropriées sur la Chine à plusieurs reprises. Quels sont les commentaires de la Chine ?

Zhao Lijian : Adhérer au principe d’une seule Chine est une norme universellement reconnue régissant les relations internationales, et aussi une condition préalable et un fondement politique pour la Chine de développer des relations d’amitié avec les autres pays. Les actes concernés du politicien australien ont gravement violé le principe d’une seule Chine et ont envoyé un signal gravement erroné à l’extérieur. La Chine s’y oppose fermement et a fait des représentations solennelles auprès de la partie australienne.

Les remarques du politicien australien sont extrêmement absurdes et ont totalement confondu le blanc et le noir. De telles remarques, motivées par des intérêts politiques égoïstes et visant à inciter à la confrontation et à faire du tapage autour de la « théorie de la menace chinoise », s’ingèrent grossièrement dans les affaires intérieures de la Chine et calomnient arbitrairement la Chine. Elles sont hautement immorales et irresponsables et n’ont point de soutien populaire.

Nous exhortons certains individus de la partie australienne à renoncer à la mentalité de la guerre froide et aux préjugés idéologiques, à respecter les faits fondamentaux, à traiter la Chine et le développement de la Chine de façon objective et rationnelle et à cesser de faire des remarques irresponsables.

Beijing Media Network : Le 8 octobre, le Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que les États-Unis ne se cachaient pas lorsqu’il s’agissait de semer la discorde entre l’Europe et la Russie sur la question du gaz, et qu’il fallait éviter de politiser l’approvisionnement en gaz, sinon la Russie et l’Europe en pâtiraient toutes les deux. Quels sont les commentaires de la Chine à ce sujet ?

Zhao Lijian : Il est bien connu de tous que le projet du gazoduc Nord Stream 2 témoigne de la complémentarité énergétique entre la Russie et l’Europe, et contribue à résoudre la crise énergétique en Europe. Pour servir leurs propres intérêts géopolitiques, les États-Unis monopolisent le marché européen de l’énergie et utilisent divers moyens pour perturber et entraver les projets concernés, sapant ainsi les intérêts de la Russie et de l’Europe ainsi que leur coopération. Cela est totalement impopulaire. Les États-Unis ont l’habitude de politiser toutes sortes de questions afin de satisfaire leurs intérêts égoïstes, et ils sont prêts à faire du mal aux autres sans discernement, y compris leurs alliés et partenaires. Cela nous fait penser à ce qu’il y a peu, les États-Unis se sont associés au Royaume-Uni et à l’Australie pour former un soi-disant partenariat trilatéral en matière de sécurité, et ont incité l’Australie à abandonner son projet de coopération en matière de sous-marins avec la France qui avait déjà commencé. Cela a été décrit comme « un coup de poignard dans le dos » par la partie européenne. Nous sommes convaincus que davantage de pays dessilleront les yeux et travailleront ensemble pour résister à l’approche hégémonique des États-Unis caractérisée par la politisation, la suprématie et la poursuite d’intérêts personnels au détriment des autres.

Phoenix TV : Selon des reportages, les États-Unis ont récemment déclaré avoir fourni plus de vaccins dans le monde que tous les autres pays réunis, et que, contrairement à la Chine, à la Russie et à d’autres pays, ils ne demandaient rien en retour. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Zhao Lijian : La Chine est toujours d’avis que le vaccin, en tant qu’arme puissante pour vaincre le virus, doit profiter au plus grand nombre de personnes possible dans le monde en tant que bien public mondial. C’est ce que nous avons dit et ce que nous avons fait. Jusqu’à présent, la Chine a fourni plus de 1,4 milliard de doses de vaccins à plus de 100 pays et organisations internationales, et intensifiera ses efforts pour fournir un total de 2 milliards de doses de vaccins au monde cette année. En plus du don de 100 millions de dollars américains à la Facilité COVAX, la Chine fera don de 100 millions de doses de vaccins à des pays en développement au cours de l’année.

Dans le même temps, nous pensons que la lutte contre la pandémie est une responsabilité partagée de tous les pays. Les grands pays en termes de recherche, de développement et de production de vaccins, en particulier les pays développés concernés, doivent prendre des actions concrètes pour honorer leurs engagements d’aide en matière de vaccins, afin d’améliorer l’accessibilité et l’abordabilité des vaccins contre la COVID-19 dans les pays en développement. Il s’agit là d’une manifestation importante de leur sens des responsabilités en tant que grands pays.

Quant aux remarques concernées de la partie américaine, je veux juste dire que les vaccins, qui sont utilisés pour prévenir et enrayer la pandémie et sauver des vies, ne doivent pas être transformés en outil de propagande politique ou être utilisés comme un outil pour rechercher des gains politiques égoïstes. Nous espérons que les États-Unis pourront tenir leur promesse d’aide en matière de vaccins dans les meilleurs délais, au lieu de continuer d’offrir « un festin de Barmécide » aux pays en développement.

China News Service : Quelles sont les attentes de la Chine pour la sixième réunion des Ministres des Affaires étrangères de la CICA qui se tiendra demain ?

Zhao Lijian : La CICA est un mécanisme important de dialogue et de coopération en matière de sécurité régionale. Depuis sa création il y a 29 ans, la CICA a suivi le courant de l’époque marqué par la paix et le développement et s’est engagée à renforcer la confiance mutuelle et la coopération entre les différents pays, apportant une contribution agissante à la promotion de la paix et du développement en Asie.

Dans le contexte de changements et d’une épidémie jamais vus depuis un siècle, les pays de la région sont généralement confrontés à la tâche urgente de maintenir la sécurité et la stabilité et de promouvoir la reprise économique. Pour cette réunion des Ministres des Affaires étrangères de la CICA, la Chine espère que toutes les parties mettront pleinement en valeur la plateforme qu’est la CICA, renforceront le dialogue et les échanges, continueront de pratiquer le concept de sécurité commune, globale, coopérative et durable, travailleront ensemble pour relever diverses sortes de risques et de défis, pratiqueront le véritable multilatéralisme, promouvront la relance économique et sociale de tous les pays, dégageront davantage de consensus sur le maintien de la sécurité régionale et la promotion du développement commun, et apporteront une nouvelle contribution à la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité.

AFP : Concernant le 13e cycle des pourparlers au niveau des commandants de corps d’armée entre la Chine et l’Inde, la partie chinoise a déclaré que la partie indienne insistait sur des demandes déraisonnables. Quelles sont les demandes indiennes spécifiques que la Chine considère comme déraisonnables ?

Zhao Lijian : Le porte-parole du Commandement du Théâtre Ouest de l’Armée populaire de Libération (APL) de la Chine a déjà fait une déclaration sur le 13e cycle des pourparlers au niveau des commandants de corps d’armée entre la Chine et l’Inde. Si vous avez des questions spécifiques, veuillez vous renseigner auprès des départements compétents.

Prasar Bharati : Sur le 13e cycle des pourparlers au niveau des commandants de corps d’armée entre la Chine et l’Inde, selon une déclaration publiée par l’armée indienne, la partie indienne a proposé une solution aux problèmes résiduels, mais la partie chinoise n’était pas d’accord et ne pouvait fournir aucune proposition pour l’avenir. Quelle est la réponse du Ministère des Affaires étrangères à cet égard ? La partie indienne a déclaré que la partie chinoise avait tenté de violer l’accord bilatéral et de changer unilatéralement la situation établie depuis l’année dernière, d’où est née la nouvelle situation actuelle. L’intention de la partie chinoise est-elle de maintenir cette situation actuelle ?

Zhao Lijian : Comme je l’ai dit tout à l’heure, le porte-parole du Commandement du Théâtre Ouest de l’APL a déjà fait une déclaration à ce sujet, clarifiant les faits concernés et la position de la Chine. La déclaration concernée de la partie indienne n’a aucun fondement factuel. Lors du 13e cycle des pourparlers Chine-Inde au niveau des commandants de corps d’armée, en prenant en compte le maintien de l’intérêt général des relations entre les deux pays et les deux armées, la partie chinoise a déployé d’énormes efforts pour promouvoir l’assouplissement et l’apaisement des tensions frontalières et a pleinement fait preuve de sincérité. Mais la partie indienne s’est obstinée dans ses demandes déraisonnables et irréalistes, rendant les pourparlers plus difficiles. La détermination et la volonté de la Chine de sauvegarder sa souveraineté sont fermes et inébranlables. Nous espérerons que la partie indienne ne fera pas d’appréciation erronée des circonstances, chérira la situation actuelle durement acquise dans les zones frontalières sino-indiennes, respectera scrupuleusement les accords et les consensus concernés entre les deux pays et les deux armées, montrera effectivement sa sincérité et prendra des actions pour maintenir, ensemble avec la Chine, la paix et la tranquillité dans les zones frontalières.

The Paper : Récemment, l’expert militaire russe Ivan Konovalov a fait des commentaires sur l’accident de collision d’un sous-marin nucléaire américain du 2 octobre, déclarant que les navires et sous-marins déployés par les États-Unis dans la région Asie-Pacifique sont fréquemment entrés en collision avec divers objets et navires civils et ont fait des morts et blessés, et que leur professionnalisme fait l’objet de critiques répétées. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ?

Zhao Lijian : Nous avons pris note des préoccupations exprimées par la personnalité de la partie russe. Auparavant, la Chine a également exprimé sa grave préoccupation à l’égard de cet accident de collision.

Après cet incident, il a fallu cinq jours aux États-Unis pour publier une vague déclaration. Une telle attitude irresponsable, dilatoire et obscure a amené davantage la communauté internationale à mettre en cause les intentions des États-Unis et les détails de l’accident. Il incombe aux États-Unis d’expliquer les détails de l’accident et d’expliquer clairement les questions suivantes :

Premièrement, où s’est produit exactement l’accident du sous-marin nucléaire américain ? Deuxièmement, l’accident a-t-il provoqué une fuite nucléaire et endommagé l’environnement marin ? Troisièmement, l’accident affectera-t-il la sécurité de la navigation et des opérations de pêche dans la zone maritime où il s’est produit ?

Les États-Unis doivent adopter une attitude responsable et faire un compte rendu détaillé de l’accident sans tarder, afin de donner une explication satisfaisante à la communauté internationale et aux pays de la région.

Bloomberg : Selon le compte de réseaux sociaux géré par Beijing Daily, un fonctionnaire de la ville de Bijie, dans la province du Guizhou, a été mis à l’honneur par les responsables de la sécurité nationale pour avoir signalé des « interviews illégales » faites par un média étranger. Le Ministère des Affaires étrangères pourrait-il donner plus de détails concernés ?

Zhao Lijian : Je ne suis pas au courant de la situation que vous avez mentionnée, veuillez vous renseigner auprès des départements compétents. En fait, nous nous renseignons également sur cette situation auprès des départements compétents.

Je tiens à souligner que la Chine s’engage toujours à faciliter et à aider les journalistes étrangers dans leur travail en Chine conformément à la loi et aux règlements, mais s’oppose fermement aux préjugés idéologiques contre la Chine, aux actes violant la déontologie et la moralité du journalisme professionnel, et à la fabrication de fausses nouvelles et de fausses informations au nom de la soi-disant liberté de la presse pour calomnier et attaquer la Chine.

Suggest To A Friend
  Print