Conférence de presse du 10 décembre 2009
2009/12/10

Le 10 décembre 2009, la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Jiang Yu a tenu une conférence de presse.

Jiang Yu : Mesdames et Messieurs, bonjour.

Je voudrais d'abord vous annoncer une nouvelle. A l'invitation des gouvernements du Japon, de la République de Corée et du Cambodge, ainsi que du Vice-Président du Conseil national de la Paix et du Développement du Myanmar Maung Aye, le Vice-Président Xi Jinping effectuera une visite officielle du 14 au 22 décembre dans les quatre pays susmentionnés.

Maintenant, je suis prête à répondre à vos questions.

Q : Un officiel américain a dit hier que les Etats-Unis réfléchissaient sur un nouveau plan de vente d'armes à Taiwan qui comprend l'aide à Taiwan pour la conception et la construction de sous-marins à moteur diesel et la vente à Taiwan de missiles antiaériens et d'hélicoptères Black Hawk, etc. Est-ce que la Chine va faire des représentations officielles auprès des Etats-Unis à ce sujet ?

R : La Chine s'oppose fermement à la vente d'armes par les Etats-Unis à Taiwan. Cette position est claire et constante. Nous exhortons les Etats-Unis à respecter les principes énoncés dans les trois communiqués conjoints entre la Chine et les Etats-Unis, notamment ceux du Communiqué conjoint du 17 août 1982, à cesser de vendre des armes à Taiwan et à soutenir le développement pacifique des relations inter-détroit par des actions concrètes afin de préserver l'intérêt général des relations sino-américaines.

Q : Quels sont les commentaires de la Chine sur la 5e réunion de la Commission de Coopération Chine-Kazakhstan qui s'est tenue la semaine dernière à Beijing ? Le Président Hu Jintao effectuera prochainement une visite de travail au Kazakhstan. Outre l'économie, le commerce, l'énergie, quels sont les autres sujets à aborder ?

R : La Commission de Coopération Chine-Kazakhstan vient de tenir une réunion à Beijing. Cette commission est un mécanisme de coopération important entre les deux gouvernements et joue un rôle actif et important dans le renforcement de la coopération pragmatique entre la Chine et le Kazakhstan dans tous les domaines. Ces dernières années, les relations entre les deux pays se sont développées de manière régulière et saine, la coopération bilatérale dans les domaines politique, économique, culturel et autres avance dans d'heureuses conditions, et les deux pays entretiennent d'étroites communications et une bonne coopération dans les enceintes multilatérales, notamment au sein des Nations Unies et de l'Organisation de Coopération de Shanghai. En 2005, la Chine et le Kazakhstan ont établi le partenariat stratégique, ce qui a permis d'insuffler une nouvelle vitalité au développement de leurs relations dans la nouvelle époque. Nous sommes disposés à élargir sans cesse notre coopération mutuellement avantageuse avec le Kazakhstan sur la base du bon voisinage, de l'égalité et du bénéfice réciproque, afin de promouvoir encore davantage le développement des relations bilatérales.

Le point de presse de ce matin a présenté la prochaine visite du Président Hu Jintao au Kazakhstan. Au cours de sa visite, le Président Hu Jintao aura un entretien officiel avec le Président Nazarbayev. Les deux dirigeants procéderont à des échanges de vues approfondis sur le renforcement de la confiance politique mutuelle et la promotion de la coopération amicale et mutuellement avantageuse dans tous les domaines entre les deux pays. Nous sommes convaincus que cette visite permettra de faire avancer sans cesse le partenariat stratégique entre la Chine et le Kazakhstan.

Q : Première question, le chef de la délégation chinoise à la Conférence de Copenhague Xie Zhenhua s'est vu à plusieurs reprises refuser l'entrée à la salle ces trois derniers jours. Quels sont les commentaires de la Chine là-dessus ? Deuxième question, les délégués américains à la conférence ont déclaré que les Etats-Unis ne financeraient pas massivement les efforts de la Chine pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre, car elle en a tout à fait les moyens. Est-ce que cela va à l'encontre du communiqué conjoint entre la Chine et les Etats-Unis ?

R : S'agissant de votre première question, nous comprenons qu'avec un grand nombre de participants à la Conférence de Copenhague, c'est une lourde tâche d'en assurer l'organisation et la sécurité. Néanmoins, nous espérons que les problèmes techniques en la matière seront réglés d'une manière efficace.

Lors du point de presse de ce matin, un responsable du Ministère des Affaires étrangères a répondu à la question sur le financement, question qui vous intéresse. Conformément à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, les pays développés ont l'obligation de fournir du soutien financier aux efforts de tous les pays en développement en matière d'atténuation et d'adaptation au changement climatique. Le financement est en fait une des questions clés pour le succès de la Conférence de Copenhague. Fournir des fonds aux pays en développement, c'est une obligation juridique irrécusable des pays développés. Nous espérons que ces derniers répondront positivement aux revendications et aux propositions légitimes des pays en développement sur cette question, feront preuve d'une réelle volonté politique et prendront des actions concrètes pour remplir leurs obligations, au lieu d'éluder leurs responsabilités ou de rejeter la responsabilité sur les autres. En ce moment crucial pour les négociations, nous espérons que les différentes parties pourront renforcer la coopération et la coordination, et déployer activement des efforts pour que la conférence aboutisse à un résultat acceptable pour tous, afin de promouvoir la coopération internationale contre le changement climatique.

Q : La délégation du Parti démocrate du Japon dirigée par son Secrétaire général Ichiro Ozawa entame aujourd'hui une visite en Chine. C'est une délégation importante avec plus de 500 membres. Qu'attend la Chine de cette visite ?

R : La délégation du Parti démocrate du Japon et délégation du programme « Grande Muraille », avec le Secrétaire général Ichiro Ozawa comme chef honoraire, effectue une visite en Chine du 10 au 13 décembre. Cette délégation a été invitée par le Département international du Comité central (CC) du Parti communiste chinois (PCC) et la Fédération nationale de la jeunesse chinoise qui se chargent de l'organisation de la visite. Veuillez vous renseigner auprès d'eux pour des informations précises. Je vous dis juste que la délégation sera reçue cet après-midi par le Président Hu Jintao et ce soir par le Chef du Département international du CC du PCC Wang Jiarui. Je suis sûre que des informations seront publiées plus tard sur ces rencontres.

Q : Le Représentant spécial des Etats-Unis pour la politique de la RPDC Stephen Bosworth a terminé sa visite en RPDC. Est-ce que la Chine a parlé avec les Etats-Unis, la RPDC ou la République de Corée de la reprise des pourparlers à six ?

R : Selon son programme, M. Bosworth arrivera à Beijing demain. D'après les informations dont je dispose pour le moment, le Ministre et le Vice-Ministre des Affaires étrangères Yang Jiechi et Wu Dawei le rencontreront.

Q : Le Vice-Président Xi Jinping visitera quatre pays, dong le Japon et la République de Corée. Qu'attend la Chine de cette tournée, notamment de la visite au Japon ?

R : Durant sa visite, le Vice-Président Xi Jinping aura des entretiens et entrevues avec les principaux dirigeants des quatre pays pour échanger leurs vues sur les relations bilatérales et les questions d'intérêt commun. Par ailleurs, il aura l'occasion de prendre contact avec des personnalités des divers milieux dans ces pays. Nous espérons que cette visite contribuera à renforcer les relations de bon voisinage entre la Chine et les quatre pays et à promouvoir encore davantage le développement des coopérations bilatérales.

La visite au Japon du Vice-Président Xi Jinping est la première visite au Japon d'un haut dirigeant chinois depuis l'arrivée au pouvoir du nouveau gouvernement japonais et revêt donc une signification importante. Durant la visite, il aura des contacts avec le gouvernement japonais, les principaux partis politiques, au pouvoir ou dans l'opposition, ainsi que des personnalités des différents milieux. Nous espérons que cette visite permettra d'approfondir la confiance mutuelle sur le plan politique entre la Chine et le Japon, d'élargir leur coopération mutuellement avantageuse, de resserrer les liens d'amitié entre les deux peuples et de faire progresser les relations stratégiques et mutuellement avantageuses sino-japonaises.

Q : Le représentant américain pour les négociations sur le changement climatique a déclaré que son pays déclinait toute responsabilité face au problème actuel du changement climatique et qu'il refusait d'accorder de l'aide financière aux pays en développement pour qu'ils obtiennent des technologies dans ce domaine. Quelle est la réaction chinoise à ce sujet ?

R : La Conférence de Copenhague doit refléter les engagements, les objectifs et les actions des pays développés pour remplir leurs obligations. C'est un critère fondamental du succès de la conférence. Les pays en développement estiment unanimement que la Conférence de Copenhague a pour but de parvenir à un accord sur le renforcement de l'application intégrale, efficace et constante de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et de son Protocole de Kyoto. Voilà un objectif fixé par la Feuille de route de Bali et un consensus de toute la communauté internationale. Le Protocole de Kyoto est un instrument juridique important pour la lutte internationale contre le changement climatique. Il ne doit pas être abandonné. A ce dernier stade, nous espérons que les parties pourront renforcer leur coopération et, en faisant preuve de volonté politique et de sincérité, faire des efforts actifs pour que la Conférence de Copenhague aboutisse à un résultat acceptable pour tous.

Q : Quels sont les commentaires de la Chine sur la visite de Bosworth en RPDC ? Pensez-vous que cette visite contribuera à la reprise des pourparlers à six ?

R : M. Bosworth a terminé sa visite en RPDC et est arrivé en République de Corée aujourd'hui. Il viendra à Beijing demain pour échanger des vues avec la partie chinoise sur sa visite en RPDC. Nous estimons que dans le contexte actuel, les parties concernées doivent profiter de la détente actuelle de la situation sur la Péninsule coréenne et faire preuve de flexibilité pour ramener le problème nucléaire de la Péninsule coréenne sur la bonne voie, celle du dialogue et des négociations. Nous sommes disposés à maintenir notre dialogue avec les différentes parties sur la reprise des pourparlers à six.

Q : Veuillez nous présenter le programme précis de la visite du Vice-Président Xi Jinping en République de Corée. Qu'attend la Chine de cette visite ? Quelle est la signification de cette visite pour le développement des relations sino-coréennes ?

R : Le Vice-Président Xi Jinping arrivera à Séoul dans le soir du 16 décembre et visitera le pays les 17 et 18. Durant la visite, il aura des entretiens et entrevues avec le Président Lee Myung-Bak, le Président de l'Assemblée nationale Kim Hyong-O et le Premier Ministre Chung Un-chan, et rencontrera des organisations économiques, des groupements amicaux ainsi que des représentants de partis politiques. A part Séoul, il se rendra à Gyeongiu.

Aujourd'hui, les échanges et la coopération entre la Chine et la République de Corée dans différents domaines se développent dans d'heureuses conditions. Les échanges de visites de haut niveau sont fréquents, la coopération économique et commerciale intense et les échanges humains et culturels très dynamiques. Les deux pays maintiennent d'excellentes communications et coordinations sur les questions internationales et régionales. Nous espérons que cette visite permettra de promouvoir les relations de bon voisinage et d'amitié entre la Chine et la République de Corée ainsi que leur coopération mutuellement avantageuse sur tous les plans.

Q : Est-ce que la Chine a parlé avec la RPDC de la visite de Bosworth dans ce pays ?

R : Je n'en dispose pas d'informations pour le moment.

Si vous n'avez pas d'autres questions, la séance est levée. Merci de votre présence. A la prochaine.

Suggest To A Friend
  Print