Le Premier Ministre Li Keqiang et le Président français François Hollande assistent ensemble au Sommet franco-chinois Économie et Climat
2015/11/03

Dans la matinée du 3 novembre 2015, le Premier Ministre du Conseil des Affaires d'État Li Keqiang a assisté ensemble avec le Président français François Hollande à la cérémonie de clôture du Sommet franco-chinois Économie et Climat au pavillon Fangfeiyuan à la Résidence des Hôtes d'État Diaoyutai.

Selon le Premier Ministre Li Keqiang, la Chine et la France luttent ensemble contre le changement climatique, cela montre que les deux pays assument une responsabilité commune face aux grands enjeux de l'avenir de l'humanité et que leurs relations sont depuis toujours précurseurs parmi les relations entre la Chine et les grands pays occidentaux. Hier, les Chefs d'État des deux pays ont publié la Déclaration présidentielle commune de la Chine et de la France sur le changement climatique, a-t-il dit. Lors de ma visite en France en juin dernier, le gouvernement chinois a soumis au Secrétariat de la CCNUCC la contribution nationale de la Chine, a-t-il poursuivi, tout en exprimant la haute appréciation de la partie chinoise pour les efforts de la France contre le changement climatique et sa volonté de travailler en étroite collaboration avec cette dernière pour faire aboutir, sur la base des principes des responsabilités communes mais différenciées, de l'équité et des capacités respectives, la Conférence Paris Climat à un accord global, équilibré et ambitieux et apporter une plus grande contribution au développement durable de l'humanité.

Constatant que l'économie mondiale connaît actuellement une reprise toujours faible et reste soumise à des pressions baissières croissantes, le Premier Ministre Li Keqiang a reconnu que la croissance chinoise, impactée par cette conjoncture extérieure, se ralentit quelque peu. Il a ensuite affirmé que pour faire de la Chine un pays moyennement développé d'ici 2050, il faut que l'économie chinoise maintienne une vitesse moyennement élevée et accède à un niveau supérieur, et que le développement de la Chine soit tiré davantage par la valorisation du capital humain et les nouveaux pôles de croissance et non plus par la consommation excessive de ressources naturelles. Estimant que seul le développement vert permet un développement durable, il a fait savoir que la Chine œuvre à promouvoir le processus d'industrialisation et d'urbanisation de type nouveau. Il a invité les entreprises chinoises et françaises à travailler ensemble pour l'exploration du marché chinois par la réponse aux besoins des consommateurs locaux, à développer de nouvelles industries écologiques, à explorer des partenariats en marchés tiers, estimant que cela apportera au monde de nouvelles technologies, de nouveaux produits et de nouvelles idées et aidera les pays émergents à résister aux pressions baissières et à réaliser une croissance durable.

Le Premier Ministre Li Keqiang a souligné que la Chine continuera, conformément aux dispositions prises par le 5e plénum du Comité central issue du 18e Congrès du Parti communiste chinois et dans l'esprit de développement vert, à transformer le mode de développement, à restructurer le tissu économique, à favoriser la montée en gamme de l'économie et à réconcilier au mieux la croissance économique et l'amélioration de l'environnement, afin d'ouvrir de nouvelles perspectives de la civilisation écologique. Souhaitant que la Conférence Paris Climat soit un grand succès et permette d'explorer de nouveaux pôles et pistes de croissance, il a appelé les gouvernements à mieux jouer leur rôle d'orientation et à renforcer l'élaboration des normes et l'appui en termes de politiques. le Premier Ministre Li Keqiang a espéré que les entrepreneurs chinois et français pourront faire fructifier davantage leur coopération en matière de développement vert et d'industrie écologique et gagner plus de parts de marché en Chine, en France et au-delà, contribuer activement au développement durable de l'économie mondiale et apporter plus de bénéfices aux Chinois, aux François et au reste du monde.

Le Président François Hollande a, quant à lui, indiqué que la France et la Chine, toutes deux grands pays, assument une lourde responsabilité pour la promotion du développement dans le monde, partagent les mêmes objectifs et idées en matière de changement climatique et souhaitent œuvrer pour le succès de la Conférence de Paris selon le principe des responsabilités communes mais différenciées. Appréciant hautement la stratégie chinoise de la civilisation écologique et du développement vert, il a salué l'excellente coopération qui existe entre les deux pays en matière d'énergies propres et d'industries respectueuses de l'environnement, et exprimé le souhait de voir les entreprises françaises et chinoises saisir les opportunités, approfondir leur coopération et ouvrir de nouvelles perspectives dans les liens économiques franco-chinois et dans le développement vert du monde.

Quelque 400 personnalités venant du monde d'entreprises et d'autres milieux des deux pays étaient présentes à la clôture du Sommet.

Suggest To A Friend
  Print