Discours de S.E.M. l'Ambassadeur LU Shaye pour le 20ème anniversaire de la rétrocession de Macao à la Chine
2019/12/23

Chers invités, chers amis,

Bienvenue à tous à cette réception pour célébrer ensemble le 20ème anniversaire du retour de Macao à la mère patrie. Le 20 décembre 1999, au son de l’émouvante mélodie de la « Chanson des septs fils », Macao, ce fils errant depuis tant d’années, est enfin revenu à la maison.

Depuis ces 20 dernières années, dans le cadre de la politique « Un pays, deux systèmes » et grâce au soutien énergique du Gouvernement central et de la population du continent, la Région administrative spéciale de Macao a accompagné très étroitement le rythme de développement de la mère patrie, réalisant d’importantes avancées politiques, économiques, sociales et culturelles saluées par le monde entier.

L’économie et la société y sont florissantes. Depuis les 20 années qui ont suivi la rétrocession, Macao « adossée à la Nation et ouverte sur le monde » a amplement diversifié son industrie.

Elle s’est constituée en un centre majeur de tourisme et de loisir mondial, en une plateforme de services et d’échanges entre la Chine et les pays lusophones, devenant l’un des pôles de croissance économiques les plus dynamiques au monde.

Son produit intérieur brut (PIB) est passé de 51,9 milliards de Patacas (MOP) en 1999 à 444,7 milliards en 2018, soit une multiplication par 8,6. Son PIB par habitant est également passé de 120 000 Patacas en 1999 à 670 000 Patacas en 2018, soit environ 83 000 US dollars, se hissant parmi les plus élevés au monde.

En 2018, Macao a accueilli plus de 35,8 millions de touristes venant du monde entier, soit 20 fois plus qu'en 1999. Le niveau de vie des Macanais s'est fortement élevé. Le taux de chômage est tombé de 6,3% en 1999 à 1,7% en 2019. L'espérance de vie y est désormais de 84 ans, se situant au deuxième rang mondial.

La démocratie y progresse régulièrement. Depuis 20 ans, on y applique avec succès la formule "Un pays, deux systèmes". Les Macanais président à leurs destinées et jouissent d’un haut degré d’autonomie.

Conformément à la Loi fondamentale, la Région administrative spéciale de Macao est dotée d’un pouvoir exécutif et législatif, d’un pouvoir judiciaire indépendant et d’un pouvoir de décision définitive.

Le territoire a déjà organisé 4 élections de son Chef de l’Exécutif et 5 élections législatives, toutes, dans d’excellentes conditions. La loi permet aux Macanais de jouir d’une variété de droits et de libertés comme jamais auparavant.

Membres de la grande famille chinoise, ils peuvent s’impliquer démocratiquement dans la gestion des affaires de l’Etat et, en tant que maîtres de leur territoire, il leur incombe la responsabilité historique d’en assurer la bonne gestion et le bon développement.

Les échanges culturels sino-occidentaux y sont fortement imbriqués. A Macao, les premiers échanges culturels entre la Chine et l’Occident ont débuté il y a plus de 400 ans, façonnant ainsi une fluidité relationnelle entre la Chine et l’Occident ainsi qu’un climat social ouvert et tolérant.

Au cours des 20 années suivant la rétrocession, les singularités culturelles de Macao ont été soigneusement sauvegardées, ce qui en fait aujourd’hui une ville ouverte aux couleurs à la fois locales et internationales. Les Ruines de l’église Saint-Paul sont à côté du Temple Na Tcha. Sur la base d’une dominante culturelle chinoise, coexistent harmonieusement différentes cultures, différentes religions et différentes ethnies.

Mesdames et Messieurs,

Le succès de Macao est sans aucun doute celui de la recette « Un pays, deux systèmes ». Cette grande idée, unique dans l’histoire du monde, fait aujourd’hui la preuve de sa vitalité.

La clé de la réussite de Macao réside dans l’application et le constant attachement aux trois grands principes soulignés par le Président Xi Jinping :

1- Bien comprendre les contours de la politique « Un pays, deux systèmes » et la mettre en œuvre dans toutes ses composantes en s’en tenant pour tout à la stricte application de la Loi fondamentale ;

2- Se concentrer sur le développement économique pour améliorer le quotidien des Macanais ;

3- Veiller à la cohésion sociale dans la tolérance ainsi qu’à la solidarité générale sous le bannière patriotique de la Chine et de Macao.

C’est grâce à ces trois principes que la doctrine « Un pays, deux systèmes » a pu guider le territoire dans la bonne direction, dans la stabilité et la durée, permettant à ce concept de s’incarner dans la réalité propre de Macao.

Depuis le mois de juin dernier, Hong Kong est en proie à une série de manifestations et de protestations liées à des amendements proposés par l’exécutif local. Ces manifestations ont progressivement dégénéré en émeutes.

Manipulés, soutenus et encouragés par des forces étrangères, des opposants radicalisés, se drapant dans la bannière de la démocratie et de la liberté, se sont livrés à des exactions, portant gravement atteinte à l'Etat de droit, à l'ordre social ainsi qu’aux intérêts fondamentaux de la population locale.

On s’attend désormais à une érosion de la croissance hongkongaise de 1,3% pour 2019, soit, son niveau le plus bas depuis une décennie.

En 1997, lors de la rétrocession du territoire, son PIB par habitant était de 27 000 $ US, soit près du double de celui de Macao, alors qu’en 2018, le PIB par habitant de Hong Kong était de 48 700 $ US, soit un peu plus de la moitié de celui de Macao.

Dans toute société démocratique de droit, chacun peut exprimer librement ses opinions ou faire part raisonnablement et pacifiquement de ses revendications.

Mais pour faire entendre ses « 5 revendications » l’opposition hongkongaise s’est livrée à des violences contre la population et les Autorités de la RAS avec pour objectif véritable de renverser le Gouvernement local et de contester la souveraineté et l’autorité de l’Etat central sur Hong Kong.

Il ne s'agit là, ni plus ni moins, que d’une tentative de sécession pour séparer Hong Kong de la Chine.

Dans la formule « Un pays, deux systèmes », le préalable est « Un pays ». C’est la condition sine qua non pour parler de « deux systèmes ».

Le haut degré d'autonomie dont jouit la RAS de Hong Kong est conféré par le Gouvernement central conformément à la Constitution de Chine et à la Loi fondamentale de la RAS de Hong Kong et certainement pas « une donnée a priori ».

En aucun cas, la revendication d’un haut degré d’autonomie ne saurait justifier que soit contestée l’autorité du Gouvernement central. En tant qu’élément constitutif de la République populaire de Chine, Hong Kong a également pour mission et pour responsabilité de sauvegarder la souveraineté, la sécurité et le développement de la Nation.

Mesdames et Messieurs,

Cette année marque le 70ème anniversaire de la fondation de la Chine Nouvelle. Le peuple chinois est tout entier tendu, avec foi, vers l’objectif des « deux centenaires ». Nous sommes plus proches que jamais de la réalisation de notre grand rêve de renaissance nationale.

Le Président Xi Jinping a déclaré qu'en tant que concept fondateur, la pratique du « Un pays, deux systèmes » nécessite d’être sans arrêt éprouvée et perfectionnée. Certes, des difficultés et des défis surgiront immanquablement sur le chemin, mais plus encore, des opportunités et des espoirs.

Le Gouvernement chinois persévèrera résolument dans les principes de « Un pays, deux systèmes », d’autogouvernance des Hongkongais et des Macanais, et de leur accorder un haut degré d'autonomie.

Mais jamais nous ne permettrons à qui que ce soit de contester l'autorité du Gouvernement central. Jamais nous ne permettrons à des forces extérieures d'interférer dans les affaires de nos régions autonomes, et jamais nous ne permettons à qui que ce soit d'utiliser la RAS de Hong Kong pour mener des actions d’infiltration et de sabotage sur le continent.

Nous sommes convaincus que tant que Hong Kong et Macao respecteront le principe du « Un pays », ils bénéficieront des avantages des « deux systèmes ».

Grâce à leur intégration dynamique au développement du pays, ils sauront tirer parti du contexte national d’ouverture et de réforme ainsi que des opportunités stratégiques qu’offrent la construction de la Grande Baie de Guangdong-Hong Kong-Macao et de l’initiative de « la Ceinture et la Route » pour accueillir un avenir meilleur.

Il n’y a que dans le giron de leur mère patrie que l’orchidée et le lotus peuvent éclore dans toute leur splendeur !

Merci à tous !

Suggest To A Friend
  Print