Entretien de l'Ambassadeur Lu Shaye par la revue KOÏ
2020/02/01

Q: Nous nous rencontrons à l'occasion d'un événement culturel, le lancement en Europe d'un groupe de médias chinois. Un autre gros événement nous attend: le Nouvel An lunaire qu'on appelle regulièrcment"Nouvel An chinois"Etes-vous fier de voir cette fête célébrée partout dans le monde?

R: Oui, cela signifie l'influence et le rayonnement de la culture chinoise; une civilisation de plusieurs millénaires qui a prouvé sa vitalité cultuelle. Je suis très content que l'on célèbre chaque année, un peu partout dans le monde, la Fête du Printemps, l'élément culturel le plus important et le plus riche en Chine. Cela aide à promouvoir les échanges entre les peuples dans le monde. Cette Fête du Printemps est un signe de paix, d'harmonie. Je sais qu'à Paris et dans d'autres villes françaises des manifestations sont organisées.

Q: La Mairie de Paris et l'Elysée célèbrent également cette fête, bien qu'annulée l'année dernière par Emmanuel Macron au Palais présidentiel, invoquant le mouvement des Gilets jaunes. Est-ce aussi une fête politique?

R: Je pense que c'est une fête pour la population française, y compris la communauté Chinoise qui vit ici. Je suis très content de participer à cette manifestation en tant qu'ambassadeur chinois en france. J'espère que ces célébration pourront éliminer que les éléments perturbateurs pour qu'elles se passent dans de bonnes conditions.

Q: Nous avons fêté en 2019 les cinjuante-cinq ans de relations diplomatiques entre la France et la Chine. Plusieurs voyages presidentiel ont eu lieu et sont encore prévus dans les deux sens. Etes-vous satisfait de ces échanges?

R: Oui, je suis très satisfait de l'état de nos relations bilatérales, surtout l'anée derrière. Nous avons réalisé un échange de visites d'Etat de nos chefs d'Etat qui ont donne une impulsion forte au developpement de notre coopération. Cela nest pas hasardeux car la France est un des premiers pays occidentaux à avoir etabli des relations diplomatiques avec la Chine et les dirigeants francais, a partir du Général De Gaulle, ont une vision très stratégique sur les relations bilatérales et place de la Chine dans le monde. Les dirigeants de nos pays attachent une importance majeure à nos telations et je suis sûr que les relations de nos deux pays connaîtrons davantage de développements et de résultats dans divers domaines. Les relations bilatérales sino-frangaises constituent déjà un modèle dans le monde des relations entre pays orientaux et occidentaux, dèveloppés et en voie de developpement. C'est un modèle de developpement en harmonie, sur un pied d'égalité, sur la base d'un respect mutuel et surtout avec des èchanges culturels frequents.

Q: En France, il y a une grande communauté chinoise, de Chine continentale, de Hong Kong, Macao....Comment fait-on pour réunir tous les Chinois de France?

R: Je suis ambassadeur de tous les Chinois résidents en France. Ils sont tous chinois. L'Ambassade de Chine en France a la responsabilité de leur fournir des services et sa protection consulaire si besoin. C'est notre vocation. Nous souhaitons que tous les Chinois residents a l'ètranger s'unissent, se trouvent en harmonie entre eux et avec les habitants de leur pays resident.

Q: Discutons de la crise politique qui dure à Hong Kong. Dans une tribune publiée par I'Opinion, vous écrivez au sujet du scrutin qui s'est déroulé à la fin de l'année, donnant une large victoire aux partisans de la démocratie, qu'il s'git"d'életions manipulées,prises en otage par la violence".

R: L'évnément qui s'est passé à Hong Kong depuis plus de six mois n'est pas une question de démocratie ou de liberté. En termes de démocratie et de liberte, c'est juste après la rétrocession de Hong Kong à la patrie que les Hongkongais ont obtenu démocratie et liberté. Sous le règne de la Grande-Bretagne, le gouvermeur de Hong Kong était désigné par la Reine, les députés nommés par Londres n'étaient pas élus. Ce n'est qu'après la rétrocession que les Hongkongais ont eu le droit d'élire leurs députés. Il y avait déjà plus de droits qu'auparavant. Cette manifestation a été causée par l'amendement d'une loi d'extradition initiée par le gouvernement local de la région administrative spéciale de Hong Kong. C'est un acte très normal de proposer un projet de loi, d'amender une loi. ll y a des gens pour et d'autres contre. A Hong Kong, il y a des gens contre et il est normal d'émettre son opinion dans le parlement. Si vous voulez émettre l'opinion dans la rue, il faut le faire de manière pacifique. Au contraire, l'opinion d'opposition a été manifestée de manière violente. Cela ne concerne plus la liberté et la démocratie. Cet événement prouve que l'objectif réel n'est pas la démocratie et la liberté mais de reverser I'actuel gouvernement. Ils demandent la démission du chef de l'exécutif. Ils ont même lancé le slogan de la révolution Leur objectif est de défier la loi fondarmentale, en brèche la souveraineté de la Chine sur Hong Kong. Cet événement a été soutenu et manipulé par des forces étrangères. C'est très evident, nous avons des preuves. Concernant les élections focales l'opposition a remporté la plupart des sièges mais j'ai inscrit dans ma tribune que ces élections ont eu lieu dans une atmosphère qui nest pas normale. Après six mois de violence, les citoyens de Hong Kong ont eu peur. Ils sont déçus de l'efficacité dugouvernement et de la police locale qui n'a pas empêché la violence.

Q: Depuis la France nous voyons de la violence des deux côtés...

R: Il faut être honnête. Qui a procédé à la violence en premier? Ce sont les manifestants. La police a pour vocation de maintenir l'orde public. La violence répond à la violence, sinon on ne peut pas la stopper. A vrai dire, je ne sais pas si les médias francais ont ont présenté toute la vérité: La police de Hong Kong est la plus tolérante, la plus souple du monde, beaucoup plus que la police francaise. Et on accuse encore la soi-disant violence de la police! Les émeutiers lancent des cocktails Molotov, Ils attaquent au couteau les policiers...La police est victime de cette violence. A cause de cette grande tolérance, l'emeute, la violence des manifestents n'a pas été arrêtée à temps. Les électeurs sont déçus, ils ont voté pour les manifestants pour qu'ils arrêtent cette violence. Il faut arrêter de jouer le jeu de la rue.

Q: Au-delà de la liberté et de la démocratie, les Hongkongais réclament aussi un style de vie qui leur est propre. Est-il remis en question aujourd'hui?

R: La Chine laisse les Hongkongais vivre à leur manière. Sous le règne anglais, il n'y avait pas de liberté. Ils n'avaient même pas la liberté de descendre dans la rue et manifester. Dans les années 1960, la police anglaise utilisait la force pour arrêter des manifestants, sans merci . Je ne sais pas d'où vient cette crainte contre le gouvernement Central de la Chine. Il a respecté strictement le principe"un pays, deux systèmes". Les système judiciaire est hautement autonome. L'amendement ne touche pas à cela. Il a même été initialement proposé par l'opposition, il y avingt ans, au début de la rétrocession. Désormais, l'opposition est revenue sur ses mots. Aujourd'hui, le problème essentiel est l'intervention étrangère. Ce n'est pas de la propagande, c'est la vérité. Savez-vous combien de personnes il y a au Consulat général américain à hongkong?

Q: Aucune idée.

R: Je ne vous le dis pas, vous leur demanderez. Hong Kong est devenue une base d'espionnage, de subversion contre la Chine. Les médias ont filmé la place qu'occupent des Occidentaux qui dirigent ou soutiennent les manifestants. Pourquoi les manifestants ont tant de financement, de matériel, sont si bien organisés d'après vous?

Q: Ce matériel viendrait d'Occidentaux?

R: C'est sûr.

Q: Rattachés au gouvernement ou de particuliers?

R: Vous pouvez faire une enquête là-dessus. D'ou viennent ces soutiens? D'où vient l'argent, le matériel? C'est très évident... Le parlement américain a passé des lois sur Hong Kong pour dissuader la Chine de prendre des mesures plus efficaces pour arrêter la manifestation.

Q: Dans quel intérêts? Pour déstabiliser le régime Chinois?

R: Même si nous ne leur permettons pas de déstabiliser la Chine, ils en ont l'intention.

Q:Économiquement ce serait une erreur pour les Occidentaux de déstabiliser la chine, non?

R: C'est naïf de penser cela. Leur but est de renverser la direction du parti communiste Chinois. Même s'ils peuvent subir des pertes économiques, ils gagneraient encore plus.

 

Suggest To A Friend
  Print