Déclaration du Porte-parole de l'Ambassade de Chine en France sur certains propos d'un article publié par l'Ambassade qui ont été déformés par la presse
2020/04/22

L'article intitulé « Rétablir des faits distordus - Observations d'un diplomate chinois en poste à Paris » publié le 12 avril par l'Ambassade de Chine en France sur son site Internet a attiré beaucoup d'attention. Certains propos là-dedans ont été interprétés de manière déformée par certains médias, qui ont créé des confusions aux lecteurs et porté atteinte à la réputation de l'ambassade. L'Ambassade de Chine en France a déjà indiqué aux médias concernés leurs erreurs, en leur demandant de donner des éclaircissements publics. Voici quelques clarifications de notre part :

La phrase originale est : "Les autorités taiwanaises, soutenues par plus de 80 parlementaires français dans une déclaration co-signée, ont même utilisé le mot « nègre » pour s'en prendre à lui." Mais cette phrase a été interprétée de façon dénaturée dans les reportages de certains médias, laissant entendre que "80 parlementaires français avaient dans une tribune utilisé le mot nègre pour s'en prendre au patron de l'OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus." Certains médias s'en sont servis en conséquence pour calomnier l'Ambassade de Chine d'avoir "affirmé contre toute vérité".

L'article publié par notre ambassade indique clairement que ce sont les autorités taiwanaises qui ont utilisé le mot "nègre" pour s'en prendre au Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus ; et que les autorités taiwanaises faisaient l'objet du soutien des 80 parlementaires français qui avaient co-signé une déclaration sur Taiwan.

En fait, le directeur général de l'OMS Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus a affirmé lors du point de presse le 8 avril : Les attaques personnelles contre moi-même ont débuté il y a deux à trois mois. Ils m'insultent, en m'appelant "noir" ou "nègre"... Pour être honnête, je suis franc aujourd'hui, les attaque sont venues de Taiwan. "Le Ministère des Affaires étrangères" des autorités taiwanaises savait qu'on a cette campagne d'attaques contre moi et ne s'est pas dissocié de ces gens. Il m'a même critiqué quand je suis au milieu de ces insultes.

Par ailleurs, les propos concernant les "EHPADs" dans notre article sont issus des reportages de la presse sur d'autres pays européens et ne concernent pas la France. Le mot "EHPAD" est aussi utilisé largement dans les médias français pour désigner les maisons de retraite médicalisées des différents pays. Par exemple, Le Parisien l'a utilisé le 18 avril sur Twitter, affirmant qu'« un Ehpad canadien abandonné par les soignants en pleine épidémie de Covid-19 ». Ce mot est aussi employé dans d'autres médias comme LCI.

J'aimerais profiter de cette occasion pour réaffirmer que les commentaires et déclarations publiés par l'Ambassade de Chine en France ont tous pour objectif de répondre aux reportages déformés et dénigrements infondés de certains médias français sur la Chine. C'est justement pour éviter que les populations françaises soient désorientées par ces médias que l'ambassade a été obligée de faire des clarifications nécessaires. Tous les propos de notre ambassade sont basés sur des faits et sont dotés de sources d'informations fiables.

Suggest To A Friend
  Print