L'Ambassadeur de Chine en France LU Shaye :Le charme du marché chinois et la force de l'ouverture et dela coopération
2020/11/13

Ouverte il y a six jours, la 3e édition de l’Exposition internationale d’importation de la Chine (CIIE) s’est clôturée le 10 novembre 2020 à Shanghai. 674 exposants et 1 351 négociants-acheteurs venus de 124 pays ont participé, en ligne ou sur place, à la Conférence de matchmaking du commerce et de l’investissement tenue en marge de la CIIE, 861 accords d’intention ont y été conclus. Rapporté à une période d’un an, le volume cumulé des contrats d’intention conclus s’est élevé à 72,62 milliards de dollars américains, soit une augmentation de 2,1% par rapport à l’édition précédente.

Malgré les impacts de la COVID-19, la 3e édition de la CIIE a réalisé les objectifs escomptés : elle s’est déroulée dans des conditions sûres et s’est avérée une édition magnifique et fructueuse, ce qui revêt une signification hors du commun.

Elle a montré la ferme détermination de la Chine à élargir son ouverture sur l’extérieur. La CIIE est une initiative pionnière prise par la Chine pour s’ouvrir plus grand au reste du monde. Les engagements annoncés par la Chine lors de la 2e CIIE, notamment en matière d’élargissement des importations, de raccourcissement de la liste négative des investissements étrangers, d’intensification de la construction des zones de libre-échange et de perfectionnement de la protection de la propriété intellectuelle, ont été entièrement traduits en réalité. Lors de la cérémonie d’ouverture de la 3e CIIE, le Président Xi Jinping a pris une série de nouveaux engagements sur l’ouverture de la Chine envers le monde : la Chine publiera une liste négative du commerce transfrontalier des services, continuera d’accroître l’ouverture dans l’économie numérique et le cyberespace, et approfondira la réforme et l’innovation dans la libéralisation et la facilitation du commerce et de l’investissement ; elle favorisera le développement accéléré des nouvelles activités et de nouveaux modes de commerce, notamment l’e-commerce transfrontalier, réduira son catalogue de technologies interdites ou soumises à des restrictions à l’importation ; elle poursuivra ses efforts pour perfectionner son système juridique concernant les échanges économiques extérieurs et renforcer la protection de la propriété intellectuelle ; elle est prête à conclure avec plus de pays des accords de libre-échange aux standards élevés ; elle participera activement à la réforme de l’OMC et à la coopération dans le cadre des mécanismes économiques et commerciaux multilatéraux, et travaillera avec les pays partenaires pour développer une coopération de qualité autour de l’Initiative « la Ceinture et la Route ». Cela prouve une fois de plus que la recherche d’un plus haut niveau d’ouverture est le choix stratégique ferme de la Chine. La mise en œuvre des mesures d’ouverture susmentionnées permettra de réaliser plus efficacement l’interconnexion entre le marché chinois et les marchés extérieurs et le partage des facteurs de production et des ressources, contribuant ainsi à la reprise économique mondiale post-COVID-19.

Elle a montré la volonté sincère de la Chine de partager les dividendes générés par son développement avec les autres pays du monde. Deuxième économie du monde, la Chine a maintenu un développement rapide et régulier pendant de longues années, contribuant pendant des années consécutives à hauteur de plus de 30% à la croissance mondiale. Nous sommes conscients qu’à l’ère de la mondialisation, les destins de la Chine et du monde sont étroitement liés, pour le meilleur et pour le pire. La Chine ne peut se développer sans le reste du monde, et le monde a encore plus besoin de la Chine pour réaliser la prospérité. Le fait que sous le choc de la COVID-19, l’économie chinoise et l’économie mondiale se sont contractées parallèlement en est une illustration probante. La Chine est un énorme marché avec une population de 1,4 milliard d’habitants, dont 400 millions à revenus moyens, et avec un PIB par habitant supérieur à 10 000 dollars. La Chine s’ouvrira au monde extérieur sur une plus grande échelle, avec des champs plus vastes et à des niveaux plus élevés, afin de faciliter la pleine interaction entre le circuit économique domestique et le circuit économique international. Dans la décennie à venir, la Chine importera plus de 22 000 milliards de dollars de marchandises. Les pays du monde entier auront plus d’opportunités pour prendre l’express du développement chinoise et partager les opportunités créées.

Elle a montré l’aspiration ardente de la communauté internationale au développement commun par l’ouverture et la coopération. La pandémie de la COVID-19 a plongé l’économie mondiale dans la pire récession depuis la Seconde Guerre mondiale et le commerce mondial s’est fortement contracté. Dans ce contexte, les discours antimondialisation se sont déchaînés, en particulier ceux qui prônent « le découplage avec la Chine » ou « la relocalisation des chaînes industrielles ». Certains pays sont même allés jusqu’à chercher des intérêts égoïstes aux dépens d’autrui et profiter des malheurs des autres. Malgré cela, la 3e CIIE a été accueillie par une participation extrêmement enthousiaste : près de 80% des entreprises classées dans le Top 500 mondial et des groupes pilotes des secteurs concernés ayant participé à la 2e CIIE sont présents à la 3e édition, près de 400 000 visiteurs professionnels se sont inscrits à l’événement et plus de 3 000 journalistes chinois et étrangers ont couvert cette exposition ; des exposants venus de nombreux pays et régions y ont présenté 411 nouveaux produits, nouvelles technologies ou nouveaux services ; un grand nombre d’entreprises ont pris l’initiative novatrice de recourir à live streaming pour faire la promotion de leurs produits et services en ligne et hors ligne. Tout cela démontre pleinement que l’ouverture et la coopération représentent toujours la tendance générale et l’aspiration des peuples.

Cette 3e CIIE a aussi montré l’énorme potentiel de la coopération sino-française. En tant que partenaire stratégique global et partenaire économique et commercial important de la Chine, la France a toujours soutenu la CIIE par une participation active. En 2018, l’ancien Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin, en tant qu’envoyé spécial du Président Emmanuel Macron, a participé à la première édition de l’Exposition à la tête d’une importante délégation. En 2019, le Président Emmanuel Macron a effectué une visite d’État en Chine en marge de la CIIE. Beaucoup se souviennent encore des moments où les deux chefs d’État ont visité conjointement les pavillons d’exposition et goûté du vin et du bœuf français. Cette année, plus de 90 entreprises françaises dont Danone, Carrefour et Schneider ont participé à la CIIE, avec des stands présents dans toutes les six zones d’exposition, respectivement consacrées au commerce de services, à l’automobile, aux équipements techniques, aux marchandises de consommation, aux matériels médicaux et soins de santé, et aux produits agroalimentaires. L’espace d’exposition des entreprises françaises est plus large que l’année dernière pour atteindre une superficie d’environ 16 000 mètres carrés. Les produits français de haute qualité dans les domaines pharmaceutique, cosmétique et agroalimentaire sont de plus en plus appréciés des consommateurs chinois. Cela montre la confiance et les attentes des entreprises françaises dans le marché chinois, et laisse présager de radieuses perspectives pour la coopération économique et commerciale sino-française.

Comme l’a souligné le Président Xi Jinping, la Chine œuvre à une ouverture marquée par la coopération gagnant-gagnant, le partage des responsabilités et la gouvernance collective. Alors que la 3e CIIE vient d’être couronnée d’un grand succès, la Chine entend travailler avec tous les pays du monde dans l’esprit d’ouverture, de coopération, de solidarité et de gagnant-gagnant, pour raffermir la confiance et le courage face aux épreuves de notre époque. Ensemble, créons les opportunités grâce à l’ouverture et affrontons les difficultés par la coopération, pour bâtir main dans la main un avenir meilleur de l’humanité.

Suggest To A Friend
  Print