Déclaration du porte-parole de l'Ambassade de Chine en France sur le tapage de certains médias français autour d'une lettre adressée par l'Ambassadeur LU Shaye au Président du Groupe d'échanges et d'études Sénat-Taiwan au sujet de l'intention dudit Groupe de se rendre en visite à Taiwan
2021/03/16

Récemment, l'Ambassadeur de Chine en France LU Shaye a écrit une lettre au Président du Groupe d'échanges et d'études Sénat-Taiwan Monsieur Alain Richard au sujet de l'intention dudit Groupe de se rendre en visite à Taiwan, pour exprimer les préoccupations chinoises et réitérer la position de la Chine. Au soir du 15 mars, certains médias français ont révélé cette lettre en disant qu'elle était « acerbe » et que Monsieur Alain Richard était très « mécontent ». Puisque cette lettre est révélée, l'Ambassade de Chine s'en félicite et a le plaisir de la rendre publique, afin de rétablir la vérité. Voici l'intégralité de la lettre :

 

 

Paris, le 18 février 2021

Monsieur le Sénateur,

L'Ambassade de Chine en France a appris sur le site du Sénat français que le Groupe d'échanges et d'études Sénat-Taiwan s'est récemment réuni et a décidé de se rendre à Taiwan cet été si la situation sanitaire le permet. L'Ambassade de Chine exprime ses graves préoccupations à cet égard.

Il est connu de tous qu'il n'y a qu'une seule Chine dans le monde et que Taiwan fait partie inaliénable de la Chine. La Chine s'est toujours fermement opposée à toute forme de contacts officiels entre les pays ayant des relations diplomatiques avec la Chine et la région de Taiwan. Le principe d'une seule Chine est le fondement politique des relations sino-françaises. En 2019, l'Ambassade de Chine en France a eu un échange approfondi avec vous sur ce sujet. Une visite du Groupe d'échanges et d'études Sénat-Taiwan dans la région de Taiwan violera manifestement le principe d'une seule Chine et enverra un signal erroné aux « forces indépendantistes de Taiwan ». La Chine y est fermement opposée.

Ce qui mérite particulièrement la vigilance, c'est que ces dernières années, sous le couvert d'échanges économiques et culturels, les autorités taiwanaises tentent par tous les moyens d'obtenir des « percées diplomatiques » et d'étendre leur « espace international », leur but étant au fond de chercher à élever le niveau des relations avec les pays ayant des rapports diplomatiques avec la Chine et de réaliser l'« indépendance progressive de Taiwan ». Une visite des sénateurs français à Taiwan, sous quelque nom que ce soit, sera exploitée par les « forces indépendantistes de Taiwan » et perturbera inutilement les relations sino-françaises et nos échanges et coopérations dans divers domaines.

J'espère que vous jouerez un rôle leader en tant que président du Groupe d'échanges et d'études Sénat-Taiwan pour que le Groupe prenne pleinement conscience de la complexité et de la sensibilité de la question de Taiwan, respecte les intérêts vitaux et les préoccupations majeures de la Chine, traite prudemment et adéquatement les questions liées à Taiwan, s'abstienne de toute forme de contacts officiels avec les autorités taiwanaises et ne donne aucune chance aux « forces indépendantistes de Taiwan », afin de préserver les relations amicales entre la Chine et la France par des actions concrètes.

Dans l'attente de lire votre réponse et de poursuivre les échanges avec vous, je vous prie d'agréer, Monsieur le Sénateur, l'assurance de ma haute considération.

                                                                                                                                                                                                                                             (signé) LU Shaye

Ambassadeur de Chine en France

 

 

Toute personne ayant la moindre connaissance des relations internationales peut constater que l'envoi de cette lettre était une action juste de la partie chinoise visant à défendre le principe d'une seule Chine, que le contenu était raisonnable et bien fondé et que les mots étaient apaisés malgré la fermeté. De quelle lettre « acerbe » certains médias ont-ils parlé?

Mais regardons les autorités taiwanaises, quand elles ont appris l'existence de cette lettre, elles ont perdu contenance et se sont comportées de manière dégradante, en proférant des accusations contre la position légitime de la partie chinoise, en prétendant fallacieusement que Taiwan est un « pays souverain », et en se vantant de la normalisation des échanges entre les « parlements » taiwanais et français. Cela a trahi justement leur sinistre dessein de se servir de toute sorte de prétextes pour obtenir des « percées diplomatiques », chercher l'« indépendance progressive de Taiwan » et saboter le développement des relations sino-françaises.

La partie chinoise tient à réaffirmer que le principe d'une seule Chine est le fondement politique des relations sino-françaises et un engagement politique solennel fait par la République française à la République populaire de Chine. Les sénateurs français, en tant que membres d'une institution étatique française, devront bien entendu observer ce principe et s'abstenir de toute forme de contacts officiels avec les autorités taiwanaises. C'est respecter la souveraineté de la Chine. C'est respecter le droit international. C'est aussi respecter la réputation de la République française.

Suggest To A Friend
  Print