Interview accordée par l'Ambassadeur Lu Shaye à CGTN lors de l'événement « Quand la Fête du patrimoine rencontre la Fête de la Lune »
2021/09/22

Q : C'est quoi l'importance pour vous des patrimoines et traditions culturels partagés entre France et Chine ?

R : En effet, le bâtiment de l'Ambassade de Chine est un patrimoine culturel français. Après l'avoir acheté, le gouvernement chinois a invité les architectes et ouvriers français à faire la rénovation au style français. Aujourd'hui, vous pouvez constater que c'est un bâtiment totalement français au style éclectiste. Dans la restauration, la partie chinoise a aussi injecté des éléments de la culture chinoise. Vous pouvez constater des tableaux chinois et des porcelaines de la dynastie des Qing. Donc c'est un mélange excellent des cultures chinoise et française.

C'est aussi un symbole des relations d'amitié entre la Chine et la France qui ont établi les relations diplomatiques il y a 57 ans. Sous l'égide du Président Mao Zedong et du général de Gaulle et grâce à leur vision stratégique, les relations sino-françaises marchent toujours de l'avant et se trouvent à l'avant-garde dans les relations sino-occidentales. Nous espérons garder cette tradition et faire valoir la tradition amicale sino-française.

Q : Vous avez mentionné les relations diplomatiques entre les deux pays. La Chine et la France sont furieuses avec ce nouvel accord entre Royaume-Uni, États-Unis et Australie. C'est quoi votre opinion de cet accord ?

R : Les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie ont fait une coopération sur la construction des sous-marins nucléaires, ce qui met en danger la paix et la stabilité dans la région  Asie-Pacifique et stimule la course aux armements. Vous pouvez voir des réactions des pays de l'Asie du Sud-Est : ils sont contre. D'ailleurs, cela battra en brèche les efforts internationaux de non-prolifération. L'exportation de la technologie très sensible des sous-marins nucléaires par les États-Unis et le Royaume-Uni à l'Australie, qui est un pays non nucléaire, démontre encore une fois que ces deux pays-là utilisent seulement l'exportation nucléaire comme un outil dans le jeu géopolitique. Ils ont prétendu toujours qu'il faut défendre l'ordre international sur la base des règles. Mais maintenant ils piétinent ouvertement les règles internationales de non-prolifération. C'est purement et simplement « deux poids deux mesures ». C'est extrêmement irresponsable.

En ce qui concerne le mécanisme tripartite qu'ils ont établis, la Chine pense que cela ne correspond pas à la tendance de paix et de développement de notre temps. Tous les mécanismes régionaux doivent favoriser la promotion de la confiance mutuelle et de la coopération des pays régionaux. Il ne faut pas viser d'autres pays et encore moins léser les intérêts des autres pays. Former des cliques et coteries fermées et exclusives ne répond ni à la tendance de notre temps ni aux aspirations des pays régionaux, n'obtiendra pas de soutien et sera voué à l'échec.

D'ailleurs, cette affaire montre encore que les grands pays doivent être à la hauteur de leur grandeur. Quelle est la grandeur ? C'est la responsabilité, la sincérité, la crédibilité, la fidélité, la primauté de l'équité et de la justice internationales. Il ne faut pas être irresponsable, déloyal, égoïste et égocentriste.

Q : Monsieur le Ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian est furieux.

R : Je constate que le gouvernement français et l'opinion publique française sont très furieux. C'est bien compréhensible. Personnellement, je comprends bien ce sentiment d'indignation du peuple français. Mais je remarque qu'il y a aussi dans l'opinion publique de différents sons de cloche. Certains chercheurs français expriment leur compréhension très aimable vis-à-vis des États-Unis et de l'Australie. Ils ont dit que l'Australie prend cette décision pour la raison de la sécurité nationale, mais pour les Français, ils auront du mal à dire que cette décision affectera la sécurité nationale de la France.

Bien sûr, les opinions françaises sont un peu diversifiées. Mais en principe, le gouvernement chinois exprime son opposition à cette décision des États-Unis, du Royaume-Uni et de l'Australie.

Q : C'est une menace pour la Chine ?

R : Tout à l'heure, j'ai dit que cette décision de faire la coopération de sous-marins nucléaires entre les trois pays est une menace pour la paix et la sécurité dans la région Asie-Pacifique, qui met en danger les efforts internationaux de non-prolifération. Il faut être responsable en tant que grand pays. Je vous remercie.

Q : Merci beaucoup.

Suggest To A Friend
  Print