Recherchez dans le site Contactez-nous Bienvenue Ambassade Visas Étudiants Investisseurs Topics Touristes
Page d'accueil > La Chine et la France > Relations politiques
L'Ambassadeur Kong Quan rencontre plusieurs personnalités politiques françaises
2006-05-08

 

    L'Ambassadeur Kong Quan a rencontré durant la semaine passée plusieurs personnalités politiques françaises, dont le Président de l'Assemblée nationale Bernard Accoyer, le Ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, le Garde des Sceaux et Ministre de la Justice Rachida Dati, la Ministre de la santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative Roselyne Bachelot, le Secrétaire d'Etat chargé des Affaires européennes auprès du Ministère des Affaires étrangères Jean-Pierre Jouyet. Il a discuté en outre avec les principaux responsables du groupe pour l'amitié franco-chinoise de l'Assemblée nationale française.

    Lors des rencontres, Kong Quan a souligné que la Chine considère toujours les relations sino-françaises du point de vue stratégique et de vision à long terme, qu'elle attache un grand prix à l'amitié et à la coopération entre les deux pays et qu'elle souhaite conjuguer avec la partie française leurs efforts pour préserver et développer les relations sino-françaises de partenariat global stratégique , ce afin d'assurer le bonheur et les intérêts des peuples et de contribuer à la paix et à la stabilité du monde entier.

    Le Président de l'Assemblée nationale française Bernard Accoyer a indiqué que la partie française n'a pas changé sa politique envers la Chine malgré les problèmes qui ont surgi dernièrement dans les relations bilatérales franco-chinoises, que la France soutient comme toujours la réunification de la Chine et son intégrité territoriale et qu'elle attache beaucoup de prix aux relation d'amitié, de confiance et de coopération établies depuis de longues années entre les deux pays. Il a ajouté que la France prend en considération le rôle positif joué par la Chine dans le règlement des affaires internationales et qu'elle apprécie et admire les grands succès obtenus par la Chine quant à son développement économique et à l'amélioration du niveau de vie de sa population. Il a souhaité bonne réussite aux Jeux Olympiques de Beijing et a exprimé sa conviction qu'ils seront couronnés de succès.

    La Ministre Rachida Dati a dit qu'elle est contente de voir que la situation est en voie d'amélioration grâce aux efforts conjugués déployés par les deux parties. Elle a insisté que la coopération entre les deux pays dans le domaine de la justice et dans d'autres domaines sera renforcée.


 
    Bernard Accoyer et Roselyne Bachelot ont déclaré leur opposition à la politisation des Jeux olympiques. Ils ont affirmé que les perturbations et les sabotages provoqués par un nombre infime de personnes lors du passage de la flamme olympique à Paris ne représentent aucunement les idées et les souhaits de la France et du peuple français, que les J.O. sont une manifestation sportive grandiose de tous les peuples du monde et que la participation à ces Jeux est le souhait ardent de tous les athlètes et sportifs, car elle concerne leur précieuse vie sportive, c'est pourquoi on ne doit jamais se servir d'eux comme otages pour réaliser un but politique. La Ministre Bachelot a fait savoir que lors des Jeux Olympiques, elle serait à Beijing aux côtés des athlètes français et françaises pour les stimuler et les encourager à remporter des médailles.

    Bernard Accoyer a indiqué qu'il s'est produit un profond changement économique et social au Tibet et que la vie de sa population s'est améliorée sensiblement, et surtout pour les femmes tibétaines qui sont totalement émancipées, et cela, a-t-il insisté, constitue de véritables droits de l'homme.

    De leur côté, Bernard Kouchner et Jean-Pierre Jouyet ont réaffirmé que le Tibet appartient à la Chine et que personne ne peut contester cela. Ils ont ajouté que le gouvernement français salue et apprécie les contacts et les discussions entre les représentants du gouvernement central de Chine et ceux du Dalai Lama.


 
    Ils ont fait remarquer que la France assumera la présidence de l'Union européenne durant la deuxième moitié de cette année, et qu'elle a été toujours favorable au développement et au resserrement des relations de coopération entre l'Union européenne et la Chine. Ils ont indiqué que de larges perspectives sont ouvertes à la coopération entre les deux parties, c'est pourquoi la France considère le développement des relations entre l'UE et la Chine comme l'un des principales tâches qu'elle doits accomplir durant son mandat à la présidence de l'UE.

Suggest To A Friend
  Print