Recherchez dans le site Contactez-nous Bienvenue Ambassade Visas Étudiants Investisseurs Topics Touristes
Page d'accueil > La Chine et la France > Relations politiques
M. Zhao Jinjun souligne l'importance de l'Année de la Chine en France: Faire rayonner tous azimuts la culture chinoise à l'extérieur (10-2003)
2004-05-09
Paris merveilleux, Automne doré.

On y verra officiellement inaugurer le 6 octobre « l'Année de la Chine en France ", manifestation culturelle la plus grandiose sans précédent que le gouvernement chinois a organisée à l'étranger depuis l'avènement de la Chine nouvelle. Quelle est la signification profonde de tel évènement ? Nous avons l'honneur de prier M. Zhang Jinjun, nouvel ambassadeur de Chine en France, de bien vouloir accorder une interview sur ce sujet. En voici de larges extraits.

L'ambassadeur Zhao a parlé d'abord de la portée des Années croisées Chine-France et passé en revue l'histoire de l'établissement des relations diplomatiques sino-françaises en vertu d'une décision clairvoyante prise par le président Mao Zedong et le Général de GaulIe (le 27 janvier 1964).

De même que l'avènement des rapports bilatéraux, l'organisation des Années Croisées contribue à écrire une nouvelle page des liens d'amitié et de coopération entre nos deux pays, mais encore à exercer une influence considérable sur le monde. Cela illustre pleinement la fraternité, la particularité et la créativité des rapports sino-français qui constituent un témoignage de la vitalité du partenariat tous azimuts entre nos deux pays. .

Les Années Croisées culturelles ont été décidées en 1999 par nos deux chefs d'Etat, MM Jiang Zemin et Jacques Chirac. Elles enjamberont trois ans : Celle de la Chine en France se déroulera d'octobre 2003 au juillet 2004 tandis que Celle de la France en Chine, d'octobre 2004 au juillet 2005. Il s'agit des manifestations culturelles les plus grandes qui se tiennent réciproquement pour la première fois dans nos deux pays, manifestations de l'importance exceptionnelle surtout au tour du 40è anniversaire de l'établissement des rapports diplomatiques.

La Chine et la France préconisent toutes les deux que le monde soit celui de la multipolarisation politique, du pluralisme économique et la diversité culturelle. Nous ne partageons pas l'idée d'un monde unitaire selon un seul critère et à l'instar d'un seul modèle. La diversité et l'identité nationales se conforment aux lois naturelles et aux aspirations de tous les peuples. Donc, la signification des Années croisées Chine-France réside également dans ce qu 'elles stimuleront un développement encore plus grand et plus rapide des relations sino-françaises. Les démonstrations de l'Histoire splendide et des arts traditionnels de chaque pays visent à promouvoir les échanges culturels entre l'Orient et l'Occident, la compréhension mutuelle et l'amitié entre les peuples et à rendre plus prospères les différentes cultures en faveur du maintien de la paix mondiale.

La France et la Chine possèdent toutes les deux une Histoire ancienne et une culture brillante, et sont grandes puissances représentatives sur le plan culturel situées respectivement aux deux extrémités d'Europe et d'Asie. Elles attachent une grande attention à la protection et au rayonnement de leur propre culture et portent un grand intérêt à la culture et aux arts de l'autre partie tout en éprouvant le désir d'engager une coopération bilatérale.

Les échanges culturels très étroits entre nos deux pays reposent une excellente base et des conditions favorables. En effet, chaque année s'effectuent entre eux plus de 200 projets d'échanges réguliers. Ces dernières années, de plus de plus nombreux sont les Français qui se sentient ici de ''la passion pour la culture chinoise". Dans une certaine mesure, on peut dire que les activités de l'Année de la Chine constitue une réponse ou une récompense à cette sinomanie. La passion pour la culture chinoise a fait arriver l'Année de la Chine en France, et celle-ci fera poursuivre une telle passion de sorte qu'elle soit plus mûre et au haut niveau. Qui plus est, la création à la rive gauche de la Seine du « Centre culturel de Chine » permettra de pousser en avant les échanges culturels entre nos deux pays en tant qu'un nouveau trait d'union et une plate-forme de tels échanges de longue haleine.

Par ailleurs, cette Année de la Chine offre une ampleur sans précédent avec plus de 300 manifestations diverses dont soixantaine de principales. L'organisation gouvernementale en premier lieu et la participation populaire en complément, telle est une des caractéristiques de ces activités culturelles. C'est au cours de ce processeur de participation que les groupements populaires voire les entreprises privées ont pu parvenir à ''sortir à l'extérieur'' dans les affaires internationales. Voilà un important témoignage ou indice de l'entrée dans une nouvelle étape de la Réforme et de l'Ouverture en Chine. Au fur et à mesure que la puissance intégrale de la Chine se renforcent constamment et que son rôle internationale devienne plus grand, nous arrive une nouvelle ère de faire rayonner tous azimuts la culture chinoise à l'échelle mondiale.

Et encore, l'ambassadeur Zhao a évoqué quelques échos depuis le début de son mandat à la fin juin dernier. D'abord, lui et son épouse Qian Wei, ils ont été conviés comme hôtes distingués à la parade militaire au 14 juillet et à la réception de la fête nationale qui ont lieu séparément de l'Arc de Triomphe à la Place de Concorde et à l'Elysée. Ensuite, à l'occasion de la remise collective de lettre de créance qui se déroule une fois tous les deux mois d'après le protocole français, M. Zhao a été le premier à être reçu par le président Chirac qui a longuement conversé avec lui.

''Bref, tout cela prouve bien la qualité des relations franco-chinoises'', a-t-il conclu.
Suggest To A Friend
  Print