Recherchez dans le site Contactez-nous Bienvenue Ambassade Visas Étudiants Investisseurs Topics Touristes
Page d'accueil > La Chine et la France > Relations politiques
France : Plus de 600 romans et essais dont ceux de Chine à la rentrée littéraire de janvier selon « Livres-Hebdo ». (01-2004)
2004-05-09
621 romans et essais littéraires, souvent signés d'écrivains de renom, vont déferler en librairie à partir du 2 janvier, contre 614 l'hiver dernier, selon les chiffres de la revue professionnelle « Livres-Hebdo ».

Et selon le Magazine, beaucoup de romans traduits du chinois seront publiés, dans la perspective de L'année de la Chine en France et du Salon du livre de Paris qui aura, en mars, ce pays pour invité officiel. Des maisons généralistes comme Le Seuil, Actes Sud ou Autrement - et d'autres plus spécialisées comme Bleu de Chine, L'Aube ou Piquier - ont fait de gros efforts pour faire découvrir cette littérature.

Précisément pour la littérature française, le magazine a recensé 365 romans français (contre 362 en janvier 2003), 55 premiers romans (contre 56) et 195 étrangers (contre 189), ainsi qu'une poignée d'essais littéraires.

En revanche, on répertorie 535 essais et documents, en nette hausse par rapport à l'an passé (438). Ceci s'explique en partie par la tenue d'élections en 2004.

A titre de comparaison, 691 fictions (chiffre record) et 594 documents avaient été programmés lors de la rentrée de septembre.

Janvier s'affirme depuis plusieurs années comme le 2ème moment fort du calendrier éditorial, permettant à des écrivains confirmés qui ne courent plus après les prix, de publier à l'abri des pressions.

Parmi les "pointures", Jean-Christophe Rufin ose un livre de science-fiction, "Globalia" (Gallimard), roman d'aventures situé à la fin du 21ème siècle et réflexion sur les équilibres mondiaux, tandis qu'Andreï Makine publie un beau roman, "La femme qui attendait" (Le Seuil), et que Marie N'Diaye signe des nouvelles, "Tous mes amis" (Minuit).

On pourra également se plonger dans les textes de Phillipe Delerm, Michel Déon, Patrick Grainville, Jean Rouaud, Jean-Pierre Milovanoff, Daniel Picouly, Marc Weitzmann ou Anne Wiazemsky...

Vincent Ravallec, Catherine Cusset, Laurent Mauvignier, Virginie Lou, Anne-Marie Garat, Cécile Wajsbrot, Dominique Mainard, Michel Quint, Claude Duneton et d'autres publient aussi des romans qui leur permettront peut-être d'élargir encore leur public. Tout comme Brigitte Giraud et son émouvant "Marée noire" (Stock) ou Jacques Gaillard et le drôle "Pourtant j'ai eu un ours en peluche" (Mille et une nuits).

Parmi les "people", on note les livres de Josiane Balasko, Pascal Sevran ou Christine Deviers-Joncour.

Deux premiers romans devraient faire parler d'eux: "Blanc" (Michalon), 1.400 pages de "déconstruction" littéraire signées Claire Cros, et "Dédibrako" (Hachette-Littératures), "chanson de geste moderne" écrite en "langue des cités" par un jeune homme sans prénom, Starley.

Parmi les étrangers, Javier Cercas, Bohumil Hrabal, Thomas McGuane, Antonio Skarmeta, Joyce Carol Oates, Doris Lessing ou Manuel Vasquez Montalban etc, sont présents. Ainsi que la libanaise Imane Humaydane Younes, auteur de "Ville à vif" (Verticales), premier roman salué avec enthousiasme par la critique arabe.

L'an passé, le monde de l'édition espérait que la vente de VUP à Lagardère - intervenue fin 2002 - serait réglée courant 2003. Il n'en a rien été, Lagardère ayant été contraint par Bruxelles de remettre sur le marché 60% de VUP (devenu Editis). L'année à venir verra donc à nouveau de grandes manoeuvres avec un enjeu de taille: qui sera le numéro 2 de l'édition française, derrière Lagardère/Hachette?
Suggest To A Friend
  Print