Recherchez dans le site Contactez-nous Bienvenue Ambassade Visas Étudiants Investisseurs Topics Touristes
Page d'accueil > La Chine et la France > Relations politiques
L'odyssée de Carrefour en Chine : réussir n'est pas chose aisée ! (30-03-2004)
2004-05-09
Le numéro deux de la grande distribution au niveau mondial, le Français Carrefour, possède à ce jour 42 supermarchés sur le continent chinois et a été le premier grand magasin a ouvrir une succursale dans le Nord-Ouest, savoir à Urumqi dans le Turkestan chinois. L'investissement total de Carrefour en Chine s'élève à 20 millions de dollars US et Carrefour est propriétaire de 65% des actions de Carrefour-Chine. Les supermarchés Carrefour sont aujourd'hui présents dans vingt-deux villes de Chine et son personnel dépasse 23.000 personnes. Il existe une centrale d'achat de Carrefour dans 10 villes chinoises et le quartier général des achats de Carrefour se trouve à Shanghai. Ses fournisseurs sont au nombre de plus de 1400.

Le responsable de Carrefour-Chine, M. Jean-Luc Chereau, était présent à la cérémonie d'inauguration de Carrefour. A la question de savoir comment se positionne Carrefour par rapport à ses concurrents, il nous confie : " Après son entrée dans l'OMC, l'immense marché qu'est la Chine est devenu enfin accessible. Mais cela ne veut pas dire qu'il est facile d'y réussir. La Chine est pratiquement aussi grande que l'Europe entière et il existe d'énormes différences d'un endroit à l'autre. Cela nous oblige à être constamment à l'écoute et à apprendre de nouvelles choses chaque jour. Il faut deviner les attentes de la clientèle, lui fournir une valeur ajoutée plus grande. Quant à la concurrence, nous n'en avons pas peur, au contraire. La concurrence est une bonne chose pour le consommateur. "

En 2002, Carrefour a acheté en tout pour 1,6 milliard de marchandises, 2,15 milliards en 2003. Simultanément sont apparus divers problèmes tels que des ouvertures de magasin illégales et la présence de faux produits dans les rayons de Carrefour. A ce propos, M. Chereau déclare : " Il nous arrive de commettre des faux pas en tâchant de nous familiariser avec la législation chinoise. Mais chaque fois que nous nous faisons taper sur les doigts, nous prenons toutes les dispositions nécessaires pour régler le problème dans le plus strict respect des lois chinoises. " Pour illustrer l'attitude de Carrefour, il nous parle de ses initiatives citoyennes : soutien à la candidature olympique de Beijing et à la tenue de l'Expo universelle de Shanghai, dons aux écoles primaires de l'Espoir, aide aux victimes des calamités naturelles, distribution de masques au moment de l'épidémie de pneumopathie, etc.

Dans le bras de fer de tous les instants entre détaillants et fournisseurs, les hypermarchés comme Carrefour, grâce à leur vaste réseau de points d'achat, parviennent non seulement à casser les prix et à dicter leurs conditions, mais en viennent même à produire eux-mêmes certains articles. " Lorsque les fournisseurs sont forts, les marges bénéficiaires des détaillants en pâtissent, c'est certain. Mais les conflits restent rares. En général tout se règle par la négociation. En fait, les fournisseurs ne demandent pas mieux que de profiter de notre réseau de points de vente. Ca leur permet non seulement d'écouler leurs produits dans d'autres villes, mais aussi dans d'autres pays. S'ils devaient le faire seuls, cela leur coûterait trop cher, sans parler de toutes les autres difficultés. "

Pour terminer, nous avons interrogé M. Chereau sur les objectifs de sa société pour les prochaines années. " Si on nous avait dit il y a dix ou vingt ans que nous serions si prospères, nous ne l'aurions pas cru. Par conséquent, avec un marché plein de dynamisme comme la Chine, nous n'osons pas vraiment aventurer des pronostics. "




Suggest To A Friend
  Print