Recherchez dans le site Contactez-nous Bienvenue Ambassade Visas Étudiants Investisseurs Topics Touristes
Page d'accueil > La Chine et la France > Relations politiques
Engagement de la Chine à promouvoir la coopération Asie-Europe (19-04-2004)
2004-05-09
Le multilatéralisme présente à l'humanité une voie efficace pour faire face aux défis communs et aussi d'importants moyens pour résoudre les disputes internationales, a déclaré samedi le ministre chinois des Affaires étrangères, Li Zhaoxing.

Le chef de la diplomatie chinoise s'est ainsi exprimé samedi à Kildare d'Irlande lors d'une réception offerte aux ministres des Affaires étrangères venus participer à une réunion du forum euro-asiatique ASEM, rencontre qui regroupe les chefs de la diplomatie des 15 pays membres de l'Union européenne (UE) et ceux de Brunei, de l'Indonésie, du Japon, de Corée du Sud, de Malaisie, des Philippines, de Singapour, de Thaïlande, de Chine et du Vietnam.

La rencontre est la dernière des ministres qui précède le sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'ASEM, prévu pour le mois d'octobre à Hanoi, capitale vietnamienne.

Dans son discours, Li Zhaoxing a appelé l'Asie et l'Europe à approfondir leur partenariat sur un pied d'égalité afin d'édifier un monde meilleur et un avenir plus radieux pour les peuples des deux continents.

"L'évolution du multilatéralisme effectif se fait sur l'établissement d'un partenariat global qui doit être guidé par les nouveaux concepts de sécurité, de développement et de civilisation, et aussi basé sur l'égalité, la confiance mutuelle et la coopération", a affirmé M. Li à la réception offerte par son homologue irlandais Brian Cowen, dont le pays assume actuellement la présidence tournante de l'UE.

"Le partenariat, lui, doit être établi sur la pierre angulaire de participation égale aux affaires internationales. Tous les pays, grands ou petits, puissants ou faibles, sont égaux vis-à-vis du droit international et des normes fondamentales devant guider les relations internationales", a renchéri le chef de la diplomatie chinoise, avant de poursuivre : "Le partenariat doit être maintenu sur la base de la confiance mutuelle entretenue par le dialogue... Tous les pays doivent prendre eux-mêmes l'engagement aux consultations et négociations démocratiques sur la base de l'égalité et du respect mutuel, ceci afin de renforcer leur confiance mutuelle, de dissiper les doutes, de chercher des terrains d'entente tout en mettant de côté leurs différences et en réglant leurs disputes et conflits par des moyens pacifiques," a-t-il fait ressortir.

"De plus, ce partenariat doit être envisagé à travers une coopération mutuellement bénéfique. Dans un monde marqué par l'interdépendance, aucun pays, quel qu'il soit, n'arrive, à lui seul, à assurer une sécurité absolue pour lui-même ni à réaliser un développement soutenu au mépris des intérêts des autres", a ajouté le ministre chinois.

"L'Asie et l'Europe devraient oeuvrer ensemble, la main dans la main, pour mettre en relief la valeur et l'inviolabilité de la Charte des Nations unies, et pour revivifier la réforme entreprise par cette organisation universelle. Nous devons nous efforcer de stimuler le dialogue et la coopération entre le Nord et le Sud, et partant, de réaliser l'objectif du Millénaire pour le développement. Nous devons encourager le co-existence harmonieux des civilisations différentes, et nous attacher au respect et à la préservation de la diversité culturelle. Nos deux parties doivent en outre mieux profiter de la plate-forme que nous avons ensemble trouvée dans le cadre de l'ASEM, enrichir notre coopération et améliorer sa qualité."

Suggest To A Friend
  Print