Des sociétés chinoises d'e-commerce se lancent dans le commerce international
2017/04/12

BEIJING, 12 avril (Xinhua) -- Jon Arregui, un commerçant espagnol, réfléchissait à l'achat d'un smartphone comme cadeau pour sa mère. Au lieu de se rendre dans un magasin de produits électroniques, il a choisi AliExpress.com, un site d'e-commerce appartenant au géant chinois Alibaba Group.

Tenant à la main un nouveau téléphone de marque Lenovo quelques jours après sa commande, M. Arregui se dit impressionné par la rapidité de la livraison de produits chinois sur le marché étranger.

Plus de 100 millions d'acheteurs étrangers comme M. Arregui utilisent AliExpress comme plate-forme pour acheter des produits chinois, a annoncé lundi Alibaba. Des produits électroniques aux robes de mariée, les clients à travers le monde découvrent une nouvelle façon de consommer des produits "fabriqués en Chine" sur Internet.

Selon des données, en moyenne, plus de 20 millions de consommateurs d'outre-mer font des achats sur AliExpress chaque jour. Les clients d'Espagne, de Russie, de Thaïlande et d'Indonésie sont parmi les plus actifs.

En réalité, Alibaba n'est pas la seule société chinoise à viser le marché étranger à l'aide de l'e-commerce transfrontalier. Ses principaux rivaux, à savoir JD.com et Suning Commerce Group, ainsi qu'un grand nombre de start-ups, tentent de s'imposer sur le marché de l'e-commerce étranger.

Selon les données du ministère du Commerce, l'e-commerce transfrontalier de la Chine a progressé d'environ 30% en base annuelle entre 2008 et 2015 en termes de chiffre d'affaires. En 2016, le chiffre d'affaires total a atteint 6.300 milliards de yuans (environ 914 milliards de dollars).

Ce secteur en pleine croissance change également la manière dont les petites entreprises font des affaires. Yi Technology, une start-up basée à Shanghai qui développe des caméras à haute définition et des drones a vendu des produits d'une valeur de 600.000 dollars en un seul jour le 11 novembre dernier à l'aide d'AliExpress.

"Le commerce traditionnel en Chine adopte un nouveau mode permettant le partage des informations et des ressources en ligne. Cela rend l'information sur les produits plus transparente pour les acheteurs étrangers", note Roy Luo, directeur général des services techniques et de la R&D pour les opérations en Chine de la société allemande TUV Rheinland.

Selon lui, le commerce électronique transfrontalier réduit effectivement les coûts du commerce de la Chine. Selon le mode traditionnel, les acheteurs doivent venir en Chine avant de prendre une décision d'achat. Grâce aux plates-formes d'e-commerce et aux agences indépendantes de contrôle de la qualité, les clients étrangers ont uniquement besoin d'examiner les produits en ligne.

D'ici 2020, le volume des échanges via le commerce électronique transfrontalier représentera 37,6% du total des échanges commerciaux de la Chine, devenant une partie importante du commerce extérieur du pays, prévoit l'agence de recherche CIConsulting.

Cependant, il reste des défis pour les plates-formes d'e-commerce de la Chine. L'un d'eux provient de la logistique. Selon Shen Difan, directeur général d'AliExpress, le système de logistique international existant est principalement conçu pour le mode de commerce traditionnel et doit être amélioré pour s'adapter au commerce électronique.

L'initiative "la Ceinture et la Route" offre de grandes opportunités aux plates-formes d'e-commerce comme AliExpress. Selon des rapports publiés par iResearch et CIConsulting, le chiffre d'affaires total du commerce électronique transfrontalier atteindra 12.000 milliards de yuans (environ 1.740 milliards de dollars) en 2020 grâce au pouvoir d'achat des pays le long de la "Ceinture et la Route".

Pour les clients espagnols comme Jon Arregui, cela signifie que davantage de produits chinois de meilleure qualité seront livrés dans des délais plus courts.

"L'Espagne est déjà le troisième plus grand marché d'AliExpress", note Alfonso Noriega Gomez, conseiller économique et commercial au Consulat général d'Espagne à Shanghai. "Grâce à l'initiative 'la Ceinture et la Route', l'Espagne et la Chine jouiront de relations plus étroites."

Suggest To A Friend
  Print