Le PCC améliore la qualité générale des responsables du Parti
2017/09/18

BEIJING, 17 septembre (Xinhua) -- Le Parti communiste chinois (PCC) a amélioré la qualité générale des responsables du Parti en sélectionnant les personnes les plus compétentes et en luttant contre la corruption.

Dans certains gouvernements locaux, les responsables étaient choisis ou promus simplement parce qu'ils étaient en poste pendant les périodes de croissance rapide du PIB, ou parce qu'ils travaillaient pour le gouvernement depuis longtemps.

Depuis le 18e Congrès national du PCC en 2012, la croissance du PIB n'est plus le seul critère. La qualité et le développement durable, l'amélioration du niveau de vie et l'harmonie sociale sont maintenant pris en compte.

En juin 2014, la Direction générale du Comité central du PCC a déclaré que davantage d'opportunités d'aller travailler dans les zones pauvres et éloignées doivent être offertes aux jeunes responsables. Ceux qui se distingueront seront promus.

Les secrétaires du Parti et les responsables de la discipline doivent maintenant s'engager à donner des garanties pour assurer l'intégrité des responsables nouvellement promus.

La Commission centrale de contrôle de la discipline a achevé toutes les inspections mandatées par le 18e Comité central du PCC. Au cours des cinq dernières années, les inspections ont balayé les gouvernements locaux, les institutions publiques, les entreprises d'Etat, les institutions financières et les universités.

Le PCC a retiré plus de 40.000 leaders et cadres du Parti des "emplois" à temps partiel dans les entreprises.

Plus de 200 responsables ou directeurs de niveau vice-ministériel ou supérieur ont fait l'objet d'enquêtes depuis le 18e Congrès national du PCC, a indiqué Zhang Hao, professeur de l'école du Parti du Comité du PCC pour la province du Guangdong.

"Ce nombre a triplé par rapport à celui de la période de 2007 à 2012", a-t-il déclaré.

A part les "tigres", ou responsables corrompus de haut niveau, les "mouches", ou responsables corrompus de l'échelon de base, ont également fait l'objet d'enquêtes.

Un rapport publié en mars par le Parquet populaire suprême de Chine a déclaré que des affaires de corruption incluant plus de 17.000 responsables de niveau de base ont été traités l'année dernière.

Le changement est en cours et il est impossible de faire marche arrière.

Suggest To A Friend
  Print