Stimuler la croissance par l'innovation et la réforme
2017/11/22

BEIJING, 22 novembre (Xinhua) -- L'économie chinoise a maintenu une croissance rapide au premier semestre de 2017, puisque le PIB a progressé de 6,9 % sur un an, a indiqué en juillet le bureau national des Statistiques, cité par le magasine "La Chine au présent".

Dans le même temps, le commerce des marchandises affiche une balance favorable de 1 280 milliards de yuans. Le yuan, de son côté, s'est légèrement apprécié. Quant aux réserves de change, elles ont plafonné à 3 056,8 milliards de dollars en juin, après avoir suivi une hausse sur cinq mois consécutifs.

Selon Yan Pengcheng, responsable du Bureau de recherche sur la politique de la Commission nationale du développement et de la réforme, l'économie chinoise est actuellement en pleine restructuration et optimisation, qui se traduisent par la réorganisation et la conversion des moteurs du développement. Au cours de la première moitié de 2017, la croissance économique chinoise a tiré son dynamisme notamment de la consommation, de l'innovation et de la réforme structurelle du côté de l'offre. Yan Pengcheng souligne que durant cette période, la consommation a contribué à la croissance économique chinoise à hauteur de 63,4 %, soit 30,7 points de pourcentage de plus que l'investissement.

En outre, l'industrie des hautes technologies et l'industrie de l'équipement ont respectivement progressé de 13,1 % et 11,5 %, un accroissement plus rapide de 6,2 % et 4,6 % par rapport au secteur propre aux entreprises générant un chiffre d'affaires annuel supérieur à 20 millions. Ainsi, le rôle directeur de l'innovation est de plus en plus évident. D'ailleurs, au premier semestre, l'investissement dans le secteur de la fabrication high-tech et dans le secteur des services high-tech a respectivement augmenté de 21,5 % et de 22,3 %.

Fin juin, au Forum d'été de Davos, dont le thème était cette année "Réalisation d'une croissance inclusive dans la quatrième révolution industrielle", le premier ministre Li Keqiang a affirmé que son pays appliquait avec force le principe d'une croissance inclusive. Ces dernières années, la Chine n'a cessé de solliciter l'ensemble de la société à s'impliquer davantage dans la création d'entreprises et l'innovation. Il est convaincu qu'aujourd'hui, en Chine, les phénomènes d'entrepreneuriat et d'innovation se caractérisent par une "participation globale, des efforts cumulés et une contribution commune", conditions préalables à une croissance inclusive.

Le premier ministre chinois a précisé que tous les corps de métier concouraient à l'effort de création d'entreprises et d'innovation engagé en Chine. Depuis le lancement en 2014 de sa politique d'entrepreneuriat et d'innovation pour tous, les nouveaux acteurs du marché se dénombrent en moyenne à 40 000 par jour, près de 14 000 d'entre eux étant des entreprises nouvellement immatriculées. En mai de cette année, ce sont même 18 000 entreprises qui étaient inscrites sur les registres chaque jour. Li Keqiang estime que si les nouveaux secteurs, les nouveaux formats et les nouveaux modèles commerciaux (comme l'e-commerce, le paiement mobile, les vélos en libre-service, etc.) ont pu connaître un développement rapide et sain en Chine, c'est grâce à l'approche réglementaire "prudente et inclusive" appliquée par le gouvernement. En 2016, le marché de l'économie du partage en Chine pesait 3 500 milliards de yuans, soit un rythme de croissance excédant 100 %, et rassemblait une communauté de 600 millions de contributeurs et bénéficiaires.

En juin dernier, plusieurs organismes, dont l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle et l'université Cornell, ont publié conjointement un rapport sur l'indice mondial de l'innovation 2017. Apparaissant en 25e position en 2016, la Chine s'est hissée cette année à la 22e place du classement international de l'innovation, devenant ainsi l'unique pays à revenu intermédiaire.

Ces dernières années, la Chine a commencé à rattraper le haut niveau mondial de l'innovation dans un certain nombre de domaines, tels que les avions gros-porteurs, les superordinateurs et les TGV. Par exemple, le 26 juin, le TGV normalisé baptisé Fuxing ("Renaissance") a effectué son voyage inaugural sur la ligne Beijing-Shanghai, à une vitesse d'essai de 400 km/h. La durée du trajet entre Beijing et Shanghai, métropoles se trouvant à plus de 1 200 km de distance, pourrait théoriquement être ramenée à 3 heures seulement, un exploit applaudi par les amateurs de TGV aussi bien chinois qu'étrangers.

Le 12 juillet, à l'issue de la réunion exécutive du Conseil des affaires d'État, un avis visant à renforcer la mise en œuvre de la stratégie du développement par l'innovation a été approuvé, en vue de promouvoir le profond développement de la politique d'entrepreneuriat et d'innovation pour tous. Ce texte encourage les diverses initiatives soutenant la création d'entreprise et l'innovation notamment à travers la modernisation de l'administration gouvernementale, l'optimisation des services pour l'entrepreneuriat et l'innovation, ainsi que l'extension des services financiers. Ces politiques auront pour effet d'aviver l'esprit entrepreneur et innovant des entreprises et des citoyens, puis de transformer les fruits de l'innovation en nouveau catalyseur du développement économique chinois.

Suggest To A Friend
  Print