Livre blanc : la Chine protège la liberté de croyance religieuse
2018/04/03

BEIJING, 3 avril (Xinhua) -- La Chine a publié mardi un livre blanc notant que le pays pratiquait une politique de liberté de croyance religieuse, et que cette liberté était sous la protection du système légal socialiste à la chinoise.

Le livre blanc, intitulé "Politiques et pratiques chinoises en matière de protection de la liberté de croyance religieuse", a été publié par le Bureau de l'information du Conseil des Affaires d'Etat.

Le respect et la protection de la liberté de croyance religieuse constituent une politique fondamentale du Parti communiste et du gouvernement chinois vis-à-vis des affaires religieuses, selon le document.

"Les croyants bénéficient des mêmes droits que les non croyants sur les plans politique, économique, social et culturel ; et leur croyance différente n'aboutit pas à une inégalité en matière de droits", indique le livre blanc, ajoutant que le pays respecte la liberté de croyance religieuse des citoyens, et protège les activités religieuses ordinaires.

Selon le document, la Chine exerce une gestion des affaires religieuses en vertu de la loi, insiste sur le principe d'indépendance et d'autonomie, oriente activement les religions à s'adapter à la société socialiste et unit autant que possible les croyants et les non croyants.

En outre, avec l'amélioration constante du système juridique socialiste à la chinoise, le niveau de protection de la liberté de croyance religieuse en vertu de la loi ne cesse d'augmenter, apportant des garanties plus importantes aux croyants en matière de droits et d'intérêts légitimes, note le document.

Les activités religieuses pratiquées par les étrangers en Chine sont également protégées conformément à la loi, indique le livre blanc.

Le document note que la Chine lutte conformément à la loi contre les extrémistes religieux et les activités terroristes violentes. Selon le document, la Chine s'oppose à toute forme d'extrémisme recourant à la déformation des doctrines religieuses ou à d'autres moyens, tels que l'incitation à la haine et à la discrimination, et la propagation de la violence, et interdit toute activité discriminatoire fondée sur la région, l'ethnie ou la religion.

"L'Etat prend des mesures pour restreindre la propagation et le développement de l'extrémisme religieux, et évite de manière attentive les liens entre des activités terroristes violentes, l'extrémisme religieux et une ethnie ou une religion particulière", précise le document.

Suggest To A Friend
  Print