Les Chinois disent adieu au laboratoire spatial Tiangong-1
2018/04/02

BEIJING, 2 avril (Xinhua) -- Alors que Tiangong-1 est rentré lundi dans l'atmosphère terrestre, les Chinois disent adieu à ce laboratoire spatial expérimental et pionnier pour la station spatiale de la Chine.

Tiangong-1 est rentré dans l'atmosphère terrestre lundi vers 8h15 dans le sud du Pacifique, et a été brûlé en grande partie dans l'atmosphère, a annoncé le Bureau de l'ingénierie spatiale habitée de Chine.

Lancé depuis le Centre de lancement de satellites de Jiuquan dans le nord-ouest de la Chine le 29 septembre 2011, Tiangong-1 avait pour mission de tester les technologies d'amarrage afin de frayer la voie pour la future station spatiale. Il a réussi à s'amarrer aux vaisseaux spatiaux Shenzhou-8, Shenzhou-9 et Shenzhou-10 et a reçu la visite de six astronautes, dont deux femmes.

En juin 2013, Wang Yaping a donné son fameux cours de physiques aux élèves sur la Terre depuis le laboratoire, inspirant un enthousiasme national pour les sciences et l'exploration spatiale.

Tiangong-1 a été en service pendant quatre ans et demi, une durée de vie plus longue de deux ans et demi par rapport à celle prévue, faisant des préparatifs importants pour une station spatiale permanente qui sera mise en orbite vers 2022.

Huang Weifen, concepteur en chef adjoint du Centre chinois des astronautes, a indiqué que "le rôle important de Tiangong-1 serait inscrit dans l'histoire spatiale chinoise. Il nous a aidé à accumuler des expériences précieuses en matière de construction d'une station spatiale".

"Même si Tiangong-1 n'était qu'une plate-forme transitoire entre le vaisseau spatial et la station spatiale, il représente une étape importante pour permettre à la Chine d'acquérir la technologie d'amarrage spatial, et il a montré la possibilité pour les Chinois de rester longtemps dans l'espace. L'imagination scientifique qu'il a stimulée parmi les Chinois est inestimable", a expliqué Bai Ruixue, une ancienne journaliste spatiale et actuellement PDG d'une société centrée sur la connaissance publique des sciences spatiales.

"Tiangong-1 a été le vecteur des rêves de l'espace de millions de Chinois. Bien qu'il soit seulement une base de test pour les futurs projets, il a eu des influences considérables", a indiqué Mao Xinyuan, un chroniqueur spécialiste des sciences spatiales.

Le retour de Tiangong-1 a été immortalisé par des astronomes amateurs qui ont tracé sa trajectoire lorsqu'il survolait Beijing dimanche à l'aube.

"Il était très brillant et se déplaçait très vite. Il est temps pour nous de dire au revoir à Tiangong-1", a confié Yu Jun, observateur d'étoiles enthousiaste.

Durant ces dernières années, Zhu Jin, directeur du planétarium de Beijing, a pris de nombreuses photos de Tiangong-1 depuis le sol lorsque le vaisseau était dans l'espace.

Lors de ces voyages à travers la Chine, il rencontre beaucoup de jeunes Chinois fans de l'exploration spatiale. "D'après moi, c'est parce que nos programmes spatiaux ont fait des progrès importants ces dernières années", a-t-il noté.

Suggest To A Friend
  Print